Séance critique : "De toutes mes forces" de Chad Chenouga


Rédigé par Florence VASCA - Angers, le Samedi 13 Mai 2017 à 08:00


Dans Séance critique, deux fois par mois, Florence Vasca nous fait partager son regard sur un film à l'affiche. C'est avec "De toutes mes forces", de Chad Chenouga, qu'elle a décidé de nous faire passer le week-end. Avec une bande-originale signée de l'Angevin Thylacine.



Khaled Alouach et Yolande Moreau. Crédit photo : Ad Vitam.
Khaled Alouach et Yolande Moreau. Crédit photo : Ad Vitam.
la rédaction vous conseille
Nassim, lycéen de 17 ans à la gueule d'ange vit seul avec une mère toxicomane. Au retour d'un week-end acro-branche passé avec ses amis, il la retrouve morte dans l'appartement. Faute d'être recueilli par sa tante, il est placé dans un foyer mixte de la banlieue parisienne. Il s'enfonce alors dans le déni et le mensonge en s'organisant deux vies parallèles, celle du foyer qu'on lui impose et sa vie de lycéen à Paris.

Second long-métrage de Chad Chenouga, De toutes mes forces débute là où s'achevait seize ans plus tôt le récit de 17 rue bleue. A partir de son propre vécu, il délivre une délicate chronique adolescente. En empathie totale avec Nassim, le réalisateur brosse le portrait intime d'un jeune homme à fleur de peau. Au fil d'un douloureux processus de deuil, il dépeint avec sensibilité son mal-être fait de culpabilité et de colère.

Nassim, en quête d'identité cherche sa place, aspirant à intégrer le milieu bourgeois de ses copains de lycée. Il se sent en décalage avec les jeunes du foyer de par son langage et son allure de dandy. Peu à peu se dessine une belle complicité qui s'illustre dans la scène de shopping et la dance battle mais aussi une solidarité avec Zawady, l'étudiante en médecine.
"Grâce à une écriture très juste, Chad Chenagou évite les clichés en portant un regard plein de tendresse sur ces jeunes cabossés par la vie."
Filmant la vie collective du foyer à travers une galerie de personnages attachants, le cinéaste esquisse une France métissée allant de Moussa à Siang. Véritables instantanés de vie, il décrit la violence des échanges entre les adolescents et envers les travailleurs sociaux avec la même justesse de ton. Sans voyeurisme, il rend compte de la souffrance abyssale de Nassim le temps d'une scène déchirante dans l'intimité de sa chambre.

Chad Chenouga aborde les lourdes thématiques du deuil, de la maltraitance, de l'égalité des chances sans s'appesantir pour autant. Le personnage de la directrice du foyer représente à elle seule la figure maternelle et l'autorité qui font si cruellement défaut à ces adultes en devenir.

Entouré de comédiens amateurs de quartiers défavorisés, Khaled Alouach, aussi charismatique que bouleversant, est la révélation du film dans son premier rôle à l'écran. Yolande Moreau au look inédit, transpire d'humanité dans le rôle de Madame Cousin, la directrice à la fois autoritaire et bienveillante.
Grâce à une écriture très juste, Chad Chenagou évite les clichés en portant un regard plein de tendresse sur ces jeunes cabossés par la vie. En dépit de la dureté du sujet, De toutes mes forces est un film lumineux porteur d'espoir et plein de vitalité.

Un film à retrouver au cinéma Les 400 Coups













Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03