Séance critique : "Les fantômes d'Ismaël" d'Arnaud Desplechin


Rédigé par Florence VASCA - Angers, le Samedi 27 Mai 2017 à 08:00


Dans Séance critique, deux fois par mois, Florence Vasca nous fait partager son regard sur un film à l'affiche. Aujourd'hui, la dernière réalisation d'Arnaud Desplechin, "Les fantômes d'Ismaël" avec Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg et Mathieu Amalric. Un film qui a créé la sensation à l'ouverture du festival de Cannes.



Marion Cotillard et Matthieu Amalric dans Les fantômes d'Ismaël (Copyright Jean-Claude Lother / Why Not Productions)
Marion Cotillard et Matthieu Amalric dans Les fantômes d'Ismaël (Copyright Jean-Claude Lother / Why Not Productions)
la rédaction vous conseille

Ismaël, cinéaste et veuf inconsolable a retrouvé l'amour depuis deux ans auprès de la sage Sylvie. En pleine écriture de son prochain film, il voit ressurgir son épouse disparue deux décennies plus tôt. Ce retour aussi soudain qu'inattendu menace l'état psychique d'Ismaël et son couple. 

Présenté il y a quelques jours en ouverture du Festival de Cannes , le nouveau film d'Arnauld Despléchin s'inscrit dans la continuité de son œuvre. Cependant, le cinéaste prend le parti de dérouter le spectateur dès la première scène à priori sans lien avec le scénario. On y voit des diplomates en conciliabule devisant sur un mystérieux espion nommé Dédalus.

Or, le film est multiple. Lintrigue qui repose d'abord sur l'histoire d'amour d'Ismaël et de Sylvia se resserre sur le triangle amoureux à la manière d'un thriller romanesque. Dans une ambiance étrange et mélancolique se dessine une carte du Tendre des sentiments où l'espace-temps devient flou peu à peu. 

Puis le film change de tonalité et s'égare dans le film d'espionnage déjà abordé dans « La Sentinelle » mais dans un  registre burlesque cette fois. Au milieu d'un montage un peu confus, on assiste en définitive au tournage du film d'Ismaël dans lequel il s'invente un frère agent secret. Véritable jeu de miroir, Arnaud Desplechin  s'inspire pour sa part de son frère diplomate et en fait le héros du «film  dans le film».

​A l'instar de « Rois et reines » ou « La vie des morts », on y retrouve le couple, le deuil, le processus créatif; traités tantôt de manière analytique, tantôt sur un ton humoristique.



En choisissant pour double le personnage d'Ismael, le cinéaste brosse l'autoportrait d'un créateur névrosé en proie à ses angoisses. Ponctuant le récit de nombreux clins d'oeil àux personnages de ses précédents films,  il décline jusqu'à l'obsession ses thèmes de  prédilection. A l'instar de « Rois et reines » ou « La vie des morts », on y retrouve le couple, le deuil, le processus créatif; traités tantôt de manière analytique, tantôt sur un ton humoristique.

Avec sa folie douce coutumière, Mathieu Amalric excelle en jouant le personnage fièvreux et tourmenté d'Ismaël. Marion Cotillard incarne une Carlotta énigmatique et sensuelle tandis que Charlotte Gainsbourg (Sylvia) complète ce trio amoureux avec sa sensibilité habituelle.

Si la narration est parfois complexe et décousue, Arnaud Despléchin réussit un savant mélange des genres où le romanesque rivalise avec le burlesque. Film d'auteur par excellence, « Les fantomes d'Ismaël » est un film « gigogne » foisonnant où le mélodrame se mêle au cinéma, réalité et fiction finissant par se confondre.















Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03