Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza


Rédigé par Florence VASCA - Angers, le Samedi 10 Décembre 2016 à 11:00


Dans Séance critique, deux fois par mois, Florence Vasca nous fait partager son regard sur un film à l'affiche. Cette semaine, "Ma'Rosa" du réalisateur philippin Brillante Mendoza. Présenté au dernier festival de Cannes, ce film a valu le Prix d'interprétation féminine à Jackyn José.



Jackyn José interprète une mère de famille battante et hors-la-loi.
Jackyn José interprète une mère de famille battante et hors-la-loi.
la rédaction vous conseille

Rosa Reyers tient une échoppe en plein cœur d'un bidonville de Manille. Sa petite épicerie ne suffisant pas à faire vivre sa famille, elle vend aussi des petits sachets de « substances illicites ». Dénoncée par un voisin, elle est amenée au commissariat en compagnie de son mari pour un interrogatoire musclé. Passibles de cinq ans d'emprisonnement, les policiers corrompus leur proposent une rançon en échange de leur remise en liberté. S'enchaîne une véritable course contre la montre pour leurs quatre enfants chargés de réunir la somme en quelques heures.

Le réalisateur philippin s'attache une nouvelle fois à décrire le parcours de laissés-pour-compte. Dans ce mélodrame social ultra-réaliste, la frontière entre la fiction et le documentaire est infime. Tourné caméra à l'épaule en décors naturels, « Ma Rosa » met le spectateur en totale immersion dans la vie d'un quartier pauvre et sa foule grouillante. Les scènes d'extérieur saisissantes de réalisme nous rappellent que Manille est la ville la plus dense du monde.

Dans la scène d'ouverture où elle rejoint son bidonville sous une pluie diluvienne les bras chargés de courses, Ma Rosa incarne la mère-courage, héroïne du réel toujours en action. Au milieu de la boue et des logements de fortune rêgne une ambiance poisseuse renforcée par de longs plans tournés dans le flou et l'urgence.

"Une fenêtre sur le monde d'une énergie folle à travers le portrait poignant d'une héroïne ordinaire à la « Ken Loach »."

Le cinéaste ne s'encombre pas d'une quelconque psychologie des personnages, pas plus d'un discours moralisateur. Il fait un constat sans appel des conséquences d'une pauvreté touchant les ¾ de la population; en illustrant l'incessante circulation de l'argent par un va-et-vient de marchandages et petites combines entre commerçants, usuriers et policiers.

L'intrigue ramassée sur quelques heures se passe ensuite dans le huit-clos étouffant d'un commissariat où la limite entre le bien et le mal devient étanche. En dénonçant la toute puissance d'une police corrompue, Brillante Mendoza ne fait pas pour autant un film désespéré. Même au sein d'une communauté précaire, la solidarité peut exister grâce à la force des liens familiaux. Et le rêve de s'élever socialement devient possible à travers le personnage de la fille aînée entrée à l'université.

Au milieu de non-professionnels, l'actrice Jackyn José, récompensée au dernier Festival de Cannes,  crève l'écran dans le rôle de cette mère de famille battante et hors-la loi. « Ma Rosa » nous offre une fenêtre sur le monde d'une énergie folle à travers le portrait poignant d'une héroïne ordinaire à la « Ken Loach ».




"Ma'Rosa" est à l'affiche du cinéma Les 400 Coups jusqu'à mardi prochain.












Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03