Sectes, le président de la Miviludes en prévention à Angers


Rédigé par - Angers, le 05/12/2013 - 09:39 / modifié le 06/12/2013 - 18:03


Les dérives sectaires évoluent. Aux grandes organisations identifiées, se mêlent aujourd'hui de multiples microstructures ésotériques, orientalistes, guérisseuses qui prospèrent sur le dos des fragilités humaines. Serge Blisko, le président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), est venu en parler mardi soir à Angers. Interview.



Docteur en médecine, ex-député de Paris, Serbe Blisko président la Miviludes depuis 2012. Il donnait une conférence mardi soir salle Daviers à Angers.
Docteur en médecine, ex-député de Paris, Serbe Blisko président la Miviludes depuis 2012. Il donnait une conférence mardi soir salle Daviers à Angers.
la rédaction vous conseille
Comment analyser vous cette évolution des dérives sectaires ?

Serge Blisko : "Un certain nombre de grands mouvements ont compris aujourd'hui qu'ils étaient en butte avec le travail que nous menons, avec la vigilance de l'Etat et de la Justice. Et ils se montrent donc plus prudents. Mais parallèlement, beaucoup de petites organisations sont nées, ont surfé sur la vague du spiritualisme sans forme particulière et essayent de rassembler un certain nombre de personnes autour de quelques individus, d'une philosophie. On se refuse à parler pour eux de sectes, car nous sommes dans un Etat qui garantit la liberté mais nous nous positionnons du côté des victimes."

C'est à dire ?

"On s'intéresse beaucoup aux effets que ces groupes peuvent produire sur un certain nombre de personnes ou de familles vulnérables. Pourquoi est-on vulnérable ? Souvent parce qu'on fait face à une rupture, familiale, sentimentale, un deuil, l'annonce d'une maladie grave. Le risque sectaire, c'est la mauvaise rencontre à ce mauvais moment de votre vie avec un groupe, un individu, une idéologie qui vous prend à part et commence à vous couper progressivement de la société, de votre famille. Et oui, on assiste à une prolifération de ce type d'idéologies particulières qui peuvent vous emmener dans des situations extrèmement dommageables."

La santé, dites-vous, est un secteur qu'ils affectionnent particulièrement ?

"Oui. Car ça reste un sujet d'inquiétude pour un nombre de nos concitoyens. Et ces mouvements surfent aussi sur les dénonciations des scandales sanitaires. Face à une médecine qui progresse toujours, certains finissent par trouver les soins trop technicisés, trop froids. Face à cette insatisfaction, des voix plus douces se font entendre pour se demander s'il n'y a pas mieux, s'il n'y a pas de traitements plus naturels... Je caricature à peine parce qu'on se rend compte que ces philosophies médicales pullulent et éloignent des gens de chance de guérison. Parce qu'ils ne suivent pas leur traitement, parce qu'ils vont consulter trop tard etc..."

Des dérives multiples et éparpillées... Votre surveillance s'avère donc plus délicate ?

"Oui, d'autant que ces groupes travaillent dans la discrétion la plus totale souvent. Avec Internet, plus besoin d'affiches, de conférences, de publications... Pour eux, c'est une plateforme formidable où la parole de l'un égale la parole de l'autre, où il n'y a pas d'autorité scientifique pour contredire celui qui dit que la médecine est nulle."

Comment faire ?


"C'est difficile mais c'est notre travail de donner aux gens des outils pour cultiver leur esprit critique et de ne pas se laisser emporter. Il faut qu'il sache que, si les mouvements changes, on retrouve toujours même les dangers pour des victimes de souffrance physique, psychologique."

Quid d'Angers ?

"A Angers, comme dans beaucoup de grandes villes, il suffit de quelques personnes, scientologues ou autres, pour créer une agitation. On sait que la Scientologie à un petit siège ici, ce qui fait qu'on les voit plus sur la voie publique par exemple. Je crois que le maire d'Angers a eu tout à fait raison de dénoncer l'activité de la Scientologie qui, je le rappelle, vient d'être reconnue définitivement coupable d'escroquerie en bande organisée. La Cour de Cassation a confirmé une décision de la cour d'appel de Paris (ndlr : les associations scientologues condamnées ont manifesté leur intention de saisir la cour européenne des Droits de l'Homme)."

Quelle importance accordez-vous à cette décision ?

"Pour nous, elle primordiale. Parce qu'elle met à jour - il faut voir les attendus du jugement -, ce qu'est ce mouvement. Comment finalement il exploite le désarroi et la crédulité des personnes en leur prenant beaucoup d'argent. Un programme de scientologie peut coûter jusqu'à quelques dizaines de milliers d'euros. On est abasourdi par cette technique de captation financière, ces cours, ces appareils vendus à des personnes en grande difficulté psychologique. De voir la justice en attester la dimension d'escroquerie, nous en sommes très satisfaits."

Serge Blisko était l'invité mardi soir à Angers de trois associations : la Ligue des Droits de l'Homme, l'ADFI (Association de défense des familles et de l'individu victime de secte) et le Centre d'information et de prévention sur les psychothérapies abusives et dévaientes (CIPPAD).
Pour plus d'informations sur la Miviludes : www.derives-sectes.gouv.fr




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par Marie Novembre le 12/12/2013 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Procès sans victimes ou dont la seule "victime" n'a jamais porté plainte,est toujours scientologue comme il l'explique dans une lettre ouverte qu'il a envoyée aux journalistes :

http://www.lesinrocks.com/2012/02/10/actualite/lettre-ouverte-il-dement-etre-une-victime-de-la-scientologie-112730/

Il faudrait alors interdire aussi l'UNADFI qui invente des" victimes" dont elle a besoin pour continuer à recevoir des subventions de l'Etat et des collectivités locales,une façon d'escroquer les contribua...

11.Posté par Jean-Jésus le 12/12/2013 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Nadine, elle dérange les victimes comme :


"Les deux principales structures françaises de l'Eglise de scientologie – la librairie SEL et le Celebrity Centre – ont été définitivement condamnées, mercredi 16 octobre, à des amendes de 200 000 euros à 400 000 euros pour escroquerie en bande organisée.

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi qui avait été déposé par les avocats de la scientologie contre la décision de la cour d'appel de Paris en 2012.

Lire : La condamnation de l'Eglise de scientolog...

10.Posté par Jaguelin Nadine le 09/12/2013 22:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La scientologie vient d'être reconnu le 17 décembre 2013 comme religion et association d'utilité publique en Hollande; Elle est reconnue aussi en Espagne, au Portugal, en Russie par la Cour Européenne, en Suède, en Italie, et dans bien d'autres pays. C'est une religion nouvelle qui prend énormément d'expansion dans le monde entier et qui contrairement à ce qui est dit en France aide la société grâce à ses actions de réhabilitations pour le drogués, pour les criminels, pour l 'illettrisme etc......

9.Posté par Rovalix le 06/12/2013 18:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tant d'efforts pour neutraliser la démocratie et la liberté d'expression... sous le prétexte fallacieux de prétendre vouloir à tout prix protéger les gens contre eux-mêmes parce qu'ils pourraient être "manipuler" ou qu'ils sont "faibles". Le résultat d'une telle politique ce n'est pas une amélioration de la situation. Au contraire. Une telle politique a un effet débilisant au possible. Diable! Ne peut-on pas laisser à chacun le choix de prendre responsabilité pour sa propre vie et faire ses p...

8.Posté par Anonrassereiné le 06/12/2013 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
eh béru, y bougent plus, y sont sages, calmes ils ont pris leur prozac on va être trankil pour le w-e!!! allez au Xenu bandescrocs et relâchez vos esclaves thétans, leurs enfants et les infiltrés dans l'appareil d'état

1 2 3







Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com