Sérendipité, fortuitude : le hasard comme allié


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 19/01/2011 - 10:56 / modifié le 20/01/2011 - 22:24


Avant de participer au second Mardinoustoo, organisé ce mardi soir au Café Rouge à Angers, bien peu savaient vraiment ce qui se cachait derrière ces mots bizarres. Et pourtant à un moment ou l’autre de notre vie, nous avons tous été confrontés à ce concept présenté par Henri Kaufman et André Brouchet, deux adeptes de la sérendipité.



Henri Kaufman et André Brouchet avant leur intervention
Henri Kaufman et André Brouchet avant leur intervention
Pour la seconde édition des Mardinooustoo, rendez vous convivial autour de thèmes d'actualité organisé chaque troisième mardi du mois, au Café Rouge d'Angers, une trentaine de personnes avaient fait le déplacement, tous interloqués par le thème abordé : « la sérendipité et la fortuitude, la naissance de Facebook ». Loin de faire l’apologie des réseaux sociaux, c’est plutôt sur le contexte du hasard lequel conduit parfois à faire naitre une idée lumineuse, souvent passionnante, parfois lucrative, comme celle de Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook, que se sont penchés les deux intervenants de la soirée.

La sérendipité, terme adopté par Henri Kaufman, un personnage atypique, curieux et touche a tout, ne date pas d’hier comme l’explique l’auteur du livre : Carnets de la Serendipité, trouvez ce que vous ne cherchez pas. « La Sérendipité c’est chercher une aiguille dans une botte de foin et sortir avec la fille du paysan. C’est un concept simple qui nécessite intelligence, intuition, créativité et synchronisation, et surtout ne pas avoir peur du hasard », commente avec un certain humour cet ingénieur dans les pétroles devenu patron d’un agence de communication, désormais inconditionnel de la blogosphère et du Web 2.0, du design et du street-art.

En fait le mot sérendipité tire son nom de Sérendip, un royaume du XIIIème siècle que les historiens situent sur l’Ile de Ceylan. Sérendip est surtout connu par un conte persan, lequel retrace l’histoire de trois princes partis à la conquête du monde pour exercer leur curiosité et trouver ce qu’ils ne cherchaient pas forcément, avant de prendre la succession de leur père. Sérendipité a été inventé beaucoup plus tard par un homme politique anglais : Horace Walpole, sous l’anglicisme « Serendipity ».

Le hasard fait souvent bien les choses ...

L'ambiance conviviale des Mardinoustoo
L'ambiance conviviale des Mardinoustoo
« Ce mot qualifie tous les coïncidences inespérées, les découvertes scientifiques, touristiques, amoureuses culturelles que l’on pense au simple fait du hasard », poursuit Henri Kaufman devant les participants du Mardinoustoo. « Ce sont souvent des événement fortuits, ce qui me permet de parler plutôt de fortuitude », reprend André Brouchet, président d’Eco Business Angers, une société qui se charge d’aider les éco-entrepreneurs. « Le plus bel exemple de fortuitude, c’est Christophe Colomb qui part découvrir les Indes et arrive en Amérique ».

Contrairement à ce que certains participants pensaient, la fortuitude n’a pas été empruntée à la présidente du Conseil Régional Poitou Charente, Ségolène Royal, laquelle avait lancé « la bravitude » lors de l’élection présidentielle.

Pour Henri Kaufman, désormais tout est prétexte à Sérendipité, il en abuse même au point de s’en faire un véritable principe de vie. « La sérendipité se pratique naturellement par tout celui qui a un cerveau droit hypertrophié par rapport au gauche, il suffit d’avoir des yeux pour voir et ne pas avoir peur de ce qui ce cache derrière ». Et toute la vie de celui qui se considère comme un iconoclaste, est basée sur ce principe. Faisant fi des principes, sans pour autant être un opportuniste, il s’investit dans des sujets qu’il n’avait même pas imaginé la veille, comme le web ou encore la vidéo un tantinet déjantée. Il suffit de le chercher sur Internet pour s’en convaincre.

Toujours équipé d’un iPod, d’un iPphone, d’un iIPad et d’un appareil photo, notre homme aujourd’hui soixantenaire, a l’esprit d’un jeune étudiant californien de la Silicon Valley, est aussi un « geek », passionné par les technologies numériques, à l’instar d’un certain Steve Jobs, le mythique patron d’Apple, lui-même certainement adepte du concept. « Je ne suis pas tombé dans la technologie, c’est aussi de la sérendipité », confie Henri Kaufman. « Toutefois je ne suis pas un joueur, j’aime le hasard mais il faut que je le contrôle », conclura l’intervenant devant un auditoire prêt à voir ce qu’il n’a peut-être pas encore vu.

Les « Mardinoustoo » d’Angers sont organisés chaque troisième mardi du mois par Angers 3D, des intervenants peuvent d’ailleurs participer virtuellement, et Human’teractive, créateur d’événement en mode virtuel. Prochain rendez-vous le mardi 15 Février, à partir de 18h30, au Café Rouge, boulevard Ayrault à Angers.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00


cookieassistant.com