Serge Bardy : « Le papier c’est bon pour la planète ! »


Rédigé par - Angers, le 16/09/2014 - 07:57 / modifié le 17/09/2014 - 07:47


En partance pour une mission en Équateur, le député angevin Serge Bardy a présenté dernièrement au Premier ministre Manuel Valls son rapport sur l’avenir de l’industrie papetière en France. Après 6 mois de travail, le parlementaire dresse un bilan plutôt positif qui n’est pas passé inaperçu des professionnels de la chaîne de fabrication et d’utilisation du papier.



Le député Serge Bardy, devant l'affiche de son rapport
Le député Serge Bardy, devant l'affiche de son rapport
la rédaction vous conseille
Le papier a-t-il encore un avenir en France ? « Oui. Essayez de passer une journée sans toucher un papier, c’est impossible » répond sans ambiguïté Serge Bardy, le député de la 6e circonscription d’Angers, rapporteur d’un pavé de 350 pages sur l’utilisation de la fibre de cellulose, issue du bois et du papier recyclé, dans le cadre d’une démarche dite « d’économie circulaire ».

« L’industrie papetière c’est 200 000 salariés en France et 20 milliards de chiffre d’affaires » poursuit le député, démontrant ainsi que la disparition de ce qu’il appelle « la chaîne de valeur des acteurs du papier en France » aurait un impact non négligeable sur l’économie du pays. Selon lui, il était nécessaire de s’attaquer au problème alors même que bon nombre de structures, même au plus haut de l’État, prône la dématérialisation des tâches administratives, en deux mots : « le zéro papier ».

« Je ne me mets pas en opposition au numérique », affirme le député qui ne renie pas son passé au sein de l’usine d’électronique Bull à Angers. « La dématérialisation c’est du marketing. Ses promoteurs utilisent l’argument de la destruction des forêts pour la fabrication du papier. »

Un argument fallacieux selon le parlementaire qui démontre que le papier utilise la partie forestière dont le renouvellement est nécessaire pour le cycle de vie. Selon son étude, « en France la forêt est peu impactée par la fabrication de la pâte à papier, l’essentiel des ressources étant fourni par le recyclage des matériaux fibreux ».

Et face au numérique, le député a lui aussi des arguments de poids qui ont même séduit Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. La ministre pourrait introduire des amendements prenant en compte les préconisations du député dans le projet de loi sur la transition énergétique. Ce qui n'est pas pour lui déplaire.

« Aux États-Unis, les datacenter qui hébergent Facebook et autres Twitter et Google, détruisent inutilement des forêts et utilisent des usines à charbon pour fournir l’énergie nécessaire à leur fonctionnement », s’enflamme le député. « Il faut arrêter de dire que ne pas imprimer c’est bon pour la planète. Les milliards de courriels envoyés chaque jour nécessitent à eux seuls l’énergie d’une centrale nucléaire. Le digital fait plus de dégâts que le papier. C’est un matériau économique qui s’oppose à une énergie polluante ».

Augmenter la compétitivité de l’industrie papetière

Convaincu de son analyse, le député n’envisage pas de ferrailler contre les chantres du tout numérique, mais plutôt de les associer. Démontrant dans son rapport la possible complémentarité, il est désormais suivi de près par les professionnels de l’industrie papetière qui voit dans son travail un salut pour ce pan de l’économie qui pourrait disparaître et les milliers d’emplois avec.

« Selon un sondage réalisé par une structure indépendante, 80 % des personnes, y compris chez les jeunes sont très attachés au papier et 21 % pensent que le numérique remplacera le papier », poursuit Serge Bardy « Nous devons simplement réapprendre a gérer les informations que nous recevons sur des clés ou en les imprimant en nous disant cette fois que passer une journée sans ouvrir ses mails, c’est bon pour la planète ».

Mais le papier coûte cher et bon nombre d’entreprises, notamment dans la presse se tournent vers le numérique pour des raisons économiques. « J’en suis conscient, c’est pour cela que je préconise l’augmentation de la compétitivité des entreprises papetières. Pour cela il faut travailler sur l’amélioration de la ressource et de l’énergie ».

Pour le parlementaire angevin, ce rapport intéressant à plus d’un titre, premier du genre à mobiliser selon une méthode « d’intelligence collaborative » tous les acteurs de la chaîne, du recyclage à l’édition, devrait faire date et ne s’arrêtera pas là. « Je m’intéresse à la suite et notamment sur l’éducation à l’utilisation du papier. Les enfants utilisent des tablettes tactiles pour travailler à la maison et réduire le poids du cartable, mais ils doivent continuer à utiliser des livres à l’école ».

Désormais, le député envisage de mener une réflexion numérique / papier avec ceux qui ont déjà travaillé sur le sujet, mais aussi sur la presse, grosse consommatrice de papier.

Le rapport du député Serge Bardy « France, terre d’avenir de l’industrie papetière » a été imprimé en France sur papier 100% recyclé.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06


cookieassistant.com