Servir Angers veut concilier sobriété et efficacité budgétaire


Rédigé par - Angers, le 11/01/2014 - 08:32 / modifié le 11/01/2014 - 08:34


La liste conduite par Laurent Gérault (UDI) vient de présenter son pacte fiscal et financier. Elle s'engage à ne pas augmenter les taux d'imposition, à modérer les investissements en faisant l'impasse notamment sur la patinoire, et à mutualiser des moyens avec l'agglo pour payer la deuxième ligne de tram.



Entourant Laurent Gérault, Eric Guérrin et Jean-Paul Ayrault, deux des co-listiers en charge de la question des finances.
Entourant Laurent Gérault, Eric Guérrin et Jean-Paul Ayrault, deux des co-listiers en charge de la question des finances.
Il l'avait déjà fait valoir lors du débat d'orientation budgétaire lundi dernier au conseil municipal. Selon Laurent Gérault, les finances de la ville d'Angers sont depuis deux ans en "situation de dérapage".

Ses signaux d'alerte ? La dette, passée de rien du tout à 53 millions d'euros. Des dépenses de fonctionnement "en surchauffe" selon son expression : 198M€ aujourd'hui contre 166M€ en 2008. Et une capacité d'autofinancement, longtemps fierté de la ville, réduite de 31M€ à 12M€.

"Ça nous oblige à faire des choix si on veut privilégier le pouvoir d'achat des Angevins et redonner confiance aux entreprises" pose en préambule l'élu centriste, dont la liste défend un projet fiscal et financier qui entend allier "sobriété et efficacité budgétaire".

Ainsi s'engage-t-elle à ne pas augmenter les taux d'imposition sur le mandat si elle est élue et à "dépenser mieux" plutôt que "plus". Traduction immédiate : Servir Angers ferait passer de 69M€ (montant prévu par la majorité municipale actuelle) à 55M€ les investissements en 2014, en abandonnant en particulier le projet de nouvelle patinoire.

"On le reporte au jour où on aura les moyens de le faire, la patinoire n'est pas l'essentiel, pas plus que ne l'est un musée d'art moderne" précise Laurent Gérault, taclant d'un coup Frédéric Béatse et Christophe Béchu. Idem pour la ZAC Saint-Serge, prévue dans le projet des Rives Nouvelles que défend le maire d'Angers. "Pas sur ce mandat. Commercialisons déjà les Hauts-de-Saint-Aubin et Gare+" explique le candidat centriste,

Pour désigner "ceux qui font des promesses en oubliant de dire qu'elles s'accompagneront d'augmentation des impôts", Eric Guerrin, un ancien militant du Syndicat national unifié des impôts précisément, trouve le mot "bonimenteurs" le plus approprié.

Ex-MoDem de sensibilité centre-gauche, aujourd'hui à l'UDI, comme son chef de file, c'est lui qui supervisera le budget de la ville si Servir Angers venait à en prendre les commandes. Son leitmotiv ? "L'humilité, le parler-vrai et la rigueur". Mais, s'empresse-t-il aussitôt de préciser : "L'humilité n'est pas un manque d'ambition."

Soit. Et cette ambition alors ? Soucieux de garder quelques cartouches, Laurent Gérault renvoie les journalistes à une communication ultérieure. Tout juste, répète-t-il faire d'une priorité la réalisation de la première partie de la 2e ligne de tramway - "elle sera faite durant le mandat" -, en associant la ville à l'agglo pour financer l'infrastructure.

Dans l'immédiat, il souhaite s'en tenir qu'à son pacte fiscal. Lequel prévoit aussi la création d'un fonds de garantie pour maitriser les loyers et charges dans l'habitat social, et "la maitrise" de l'attribution des subventions.

Aux entreprises (de plus de neuf salariés), il promet de ramener de 2% à 1,9% le taux du versement transport, sujet de crispation des patrons. Et de "moduler" la contribution foncière des entreprises (CFE) pour celles qui réalisent un chiffre d'affaires modeste. Mais réserve là aussi, pour plus tard, les précisions sur son programme de soutien au développement économique.



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Augustin le 12/01/2014 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin!
Un candidat qui n'évoque ni les loisirs, ni les paillettes, ou des musées mais veut "privilégier le pouvoir d'achat et l'emploi". Il était temps!

2.Posté par JCA le 12/01/2014 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel commentaire objectif Augustin Bachelot.

3.Posté par Augustin le 12/01/2014 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci @JCA
Tellement au coin du Bon sens! Plutôt qu'à celui du "on va dans le mur" ou "On est hors sol".















Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17



cookieassistant.com