Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Vendredi 28 Novembre 2014



"Si Technicolor décide qu'il y a une morale..."


Rédigé par - Le 05/09/2012 - 19:33 / modifié le 06/09/2012 - 09:41


Ils assument. Jean-Claude Antonini et Frédéric Béatse ont renouvelé, lors d'un point-presse ce mercredi après-midi, les critiques frontales adressées aux dirigeants de Technicolor. Le sauvetage du site industriel et la faisabilité des projets de reprise, répètent-t-ils, dépendent du groupe électronique.



Vous voudriez que je regarde passer les trains parce que le billet est cher ?" Mis sur le gril par la presse locale, après le coup de colère publié, moyennant plusieurs dizaines de milliers d'euros, dans Le Monde et Les Echos, à l'encontre de Technicolor, Jean-Claude Antonini ne regrette rien. 70000 euros ? "Je crois que c'est un peu moins, mais qu'est ce que ça représente aux regards des enjeux ?" argumente le président de l'agglomération d'Angers, remonté comme une pendule.

Dans son viseur, encore et toujours les dirigeants du groupe électronique français, dont il pointe, à plusieurs reprises, l'immoralité. "Oui, je suis en colère, complètement furieux. Je veux croire que chez Technicolor, il y a des gens moraux qui pensent que la finance vaut moins que les hommes. Il est encore temps de s'en sortir par le haut."

Jean-Claude Antonini, Sophie Sarramito (Conseil Régional) et Frédéric Béatse, unis pour mettre la pression sur Technicolor
Jean-Claude Antonini, Sophie Sarramito (Conseil Régional) et Frédéric Béatse, unis pour mettre la pression sur Technicolor
L'équation pour assurer l'avenir du site industriel ? Simple, à entendre Jean-Claude Antonini. Ou Technicolor se décide à garantir une poursuite de charge durant huit à dix mois, et apporte le crédit nécessaire aux deux projets de reprise d'Eolane et Minerva. Ou, il ne le fait pas, et il ne reste plus qu'à prier pour que le tribunal de commerce de Nanterre ne prononce pas la liquidation judiciaire de Thomson Angers ce jeudi.

"Technicolor peut le faire, s'il le veut, sans perdre trop d'argent" insiste le président de l'agglo. "Il suffirait que le groupe décide de rapatrier une petite partie de la production qu'il a externalisé au Vietnam" glisse Daniel Loiseau, l'adjoint à l'économie d'Angers, à ses côtés.

Et s'il ne le veut vraiment pas ? "Nous ne nous sommes pas encore avancé sur le terrain juridique" indique Jean-Claude Antonini, laissant planer la menace, déjà formulée hier, de poursuites judiciaires. La suite se joue ce jeudi dans les Hauts-de-Seine, à Nanterre et à Issy-les-Moulineaux, au siège de Technicolor où 250 salariés de l'usine d'Angers sont attendus. Pour un ultime rush ou un sursaut d'espoir.



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Bernard le 06/09/2012 06:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis que Thomson s'est rebaptisé Technicolor ils ont partis "ailleurs" et ça ne date pas d'hier.
www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/a-hollywood-l-autre-visage-de-technicolor-03-07-2012-1480245_506.php
Voilà ce qui arrive quand on ne suit pas les dossiers.

2.Posté par judith49 le 06/09/2012 07:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d'accord avec vous Bernard. Antonini et Loiseau crient aux vierges effarouchées, mais l'affaire n'est pas nouvelle. Maintenant ils font dans la communication pour montrer qu'ils sont proches des citoyens. Ce sont surtout les électeurs qu'ils recherchent pour la prochaine échéance électorale. D'ailleurs Béaste est la pour cueillir les fruits.
Ils sont dans la droite ligne de Montebourg qui multiplie les coups d'éclats pour AUCUN résultat significatif. Comme s'il suffisait d'aboyer p...

3.Posté par Bernard le 06/09/2012 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le tribunal vient de leur laisser encore un peu de temps pour se faire mousser....

4.Posté par Bernard le 06/09/2012 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il suffit de faire un tour sur le site de technicolor www.technicolor.com/fr pour comprendre que la fabrication de décodeurs est depuis longtemps passée aux oubliettes.

5.Posté par Anthony le 06/09/2012 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Technilolor n'a plus le vent en poupe sur marché ultra dominé par les pays asiatiques, que peut-on y faire, et puis à quoi bon communiquer à tort et à travers pour sauver le navire d'un naufrage annoncé?

Et puis quelle crédibilité ont messieurs Antonini et Loiseau pour se poser en arbitre d'une telle situation ?

Qu'ont t-ils montrés à la tête de notre agglo depuis 12 ans ? Qu'elle place occupe Angers sur le plan géo-stratégique et économique ?

Franchement il serait trop long de débattre ici de ...







Angers Mag




















Instagram


cookieassistant.com