Stéphane Piednoir, la victoire en bossant

Portraits de l'année (Mai)


Rédigé par - Angers, le 30/12/2014 - 07:00 / modifié le 02/01/2015 - 17:48


Ils ont marqué l'année 2014 en Anjou... et c'est la raison pour laquelle le mensuel Angers Mag a décidé de leur consacrer un portrait. "C'est qui celui-là ?", le titre dédié à la rubrique, explore ainsi d'une manière détournée ce que fut l'exercice qui s'achève, à travers une galerie de personnalités des mondes culturel, politique, social, économique ou sportif. En mai, nous étions allés à la rencontre de Stéphane Piednoir, le nouveau maire de Montreuil-Juigné, autre bastion socialiste renversé lors des élections municipales en mars.



Stéphane Piednoir, la victoire en bossant
la rédaction vous conseille
Et si la vraie surprise des élections municipales, c'était lui ? Depuis le 30 mars, on ne sait trop si c'est le tropisme ligérien ou l'attraction médiatique d'un Philippe Bodard qui ont fait préférer, chez les médias, les scénarios électoraux de Bouchemaine, Mûrs-Erigné, en plus de celui d'Angers, pour illustrer l'étendue de la défaite locale de la gauche. A bien y regarder pourtant, plus au nord, dans la sixième commune de l'agglo (7 135 habitants), s'est joué une pièce politique au moins aussi surprenante.

Montreuil-Juigné, ses bords de Mayenne bucoliques, sa tradition industrielle construite autour de l'acier et de l'aluminium, ses maires bâtisseurs socialistes depuis 1977 et désormais son premier magistrat, giscardien, libéral et membre du comité départemental de l'UMP ! N'allez pas trop coller d'étiquettes à Stéphane Piednoir, il pourrait décrocher son téléphone pour vous en faire poliment le reproche. Non pas qu'il n'assume pas ses convictions mais parce que, leader d'une équipe aux sensibilités plurielles, l'homme se refuse au jeu des appareils politiques à l'échelon communal. Ça ne vous rappelle pas quelqu'un ?

Comme Christophe Béchu qui vient de lui confier la présidence de la commission développement durable de l'agglomération d'Angers, le nouveau maire de Montreuil-Juigné est issu de l'UDF. Comme lui, il a aussi la politique chevillée au corps depuis l'enfance. En 1981, il n'a que 11 ans mais vit la défaite de Giscard face à Mitterrand « comme une profonde injustice ». Il rejoindra le parti de centre-droit dès sa majorité par attachement « à la liberté individuelle et rejet du collectivisme aussi », reconnaît Stéphane Piednoir. Précoce ?
« Pour moi, la famille, c'est une maman. Ça m'a forgé rapidement l'idée que la vie n'est pas facile et qu'il faut se prémunir. J'ai une discipline qui peut venir de là »
« A 9 ans, il visait le monde. Et deux ans plus tard, il ouvrait les enveloppes électorales pour les présidentielles », se remémore sa mère, Nicole, ex-fonctionnaire aux impôts qui l'a élevé seule et « sans pension alimentaire », avec ses trois autres enfants. Le jeune Stéphane n'a que 20 mois lorsque ses parents se séparent, provoquant le déménagement de la famille de l'est de la France à Laval où vivent les grands-parents maternels. « Pour moi, la famille, c'est une maman. Ça m'a forgé rapidement l'idée que la vie n'est pas facile et qu'il faut se prémunir. J'ai une discipline qui peut venir de là », analyse pudiquement l'intéressé.

« Couvé », il n'a de toute évidence voulu décevoir ni sa mère, ni ses grands-parents qui ont secondé celle-ci. « Je le revois mettre sa main sur ses devoirs pour ne pas être aidé et me dire : si j'ai un zéro, il sera à moi ; et si j'ai un vingt, il sera à moi aussi », rapporte encore Nicole Piednoir. Son fils a eu peu de zéros. « Je ne survolais pas mais je ne me décourageais pas non plus », relativise-t-il.
« Un débat démocratique doit se faire dans la sérénité, je n'aime pas les conflits ».

Agrégé de mathématiques, son parcours scolaire et universitaire est quasi sans faute. Et depuis 1993, il exerce le métier « qu'il a toujours voulu faire » : enseignant. Son parcours politique s'est construit plus doucement. Mais avec une volonté de réussir tout aussi méthodique et patiente. « Oui, être maire de Montreuil était un objectif », reconnaît pour lui, Joseph Julienne, son adjoint en charge de la vie économique, qui l'a vu s'épanouir au sein du groupe d'opposition municipale. N°5 sur la liste de Michel Plassais en 2001, il découvre « mal à l'aise » une ambiance parfois « électrique » au conseil : « Pour moi, un débat démocratique doit se faire dans la sérénité, je n'aime pas les conflits ».

N°3 en 2008, il prend la tête de la minorité montreuillaise en cours de mandat et force le respect du maire Bernard Witasse par son « esprit loyal et constructif ». La suite ressemble à l'élection municipale d'Angers en version XXL. Une gauche déchirée là-aussi mais avec une addition des voix à l'issue du premier tour largement favorable. Mais la logique mathématique n'a pas pesé lourd face à la volonté de changement.

Sa victoire confortable (54,98 %) n'a pas fait tomber la chemise de ce sportif amateur de tennis et de course à pied. « Pas le genre à danser sur les tables en fin de soirée », sourit-il. Froid, comme le pensent certains ? « Non, il aime bien l'ordre et le calme mais c'est de la réserve », corrige Joseph Julienne. « Les gens sont parfois surpris, ajoute le nouveau maire de Montreuil-Juigné. J'intériorise beaucoup ». A vrai dire, on n'en doutait pas.

BIO-EXPRESS
1970. Naissance le 25 février à Rennes.
1972. Sa mère vient vivre à Laval (Mayenne) où il passe toute son enfance.
1988. Après un Bac C, entreprend des études scientifiques à Angers. Adhère à l'UDF.
1993. Se marie avec Fabienne, son amour du lycée et obtient le CAPES. Puis l'agrégation l'année suivante.
1996. Premier enfant : Alexis. Audrey naît trois ans plus tard.
1997. Après deux premiers postes dans les Yvelines et à Joachim du Bellay, entre au lycée Henri Bergson à Angers où il enseigne aujourd'hui en prépas.
2001. Entre au conseil municipal de Montreuil-Juigné.
2002. Rejoint l'UMP dont il est aujourd'hui membre du comité départemental.
2014. Elu maire de Montreuil-Juigné.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46



cookieassistant.com