Stéphane et Laurent Martinez : "A leurs marques ! Prêts ?"


Rédigé par - Angers, le 17/06/2016 - 18:00 / modifié le 19/06/2016 - 10:50


Co-dirigeants de la société Marty Sports, qui équipe depuis le 10 juin l’Euro de football en France, les deux frères font vivre une histoire familiale débutée il y a 40 ans. Avec le même enthousiasme, mais dans un style différent.



Laurent et Stéphane Martinez, à la tête de l'entreprise familiale Marty Sports depuis 30 ans.
Laurent et Stéphane Martinez, à la tête de l'entreprise familiale Marty Sports depuis 30 ans.
la rédaction vous conseille
C'est une histoire de sous-sols. Deux, exactement. Le premier -"un garage familial transformé en vestiaires du stade attenant"- évoque l'enfance iséroise à Roches-de-Condrieu. Le second, à Saint-Clément-de-la-Place, toujours dans le garage parental, renvoie aux débuts de l'entreprise Marty, à la fin des années 70, "lorsque le sous-sol familial accueillait un bureau et les idées de papa sur le matériel d'athlétisme."
Ils ne l'ont jamais verbalisé, mais Stéphane et Laurent, les jumeaux et benjamins de la famille, en sont persuadés : si leurs parents ont décidé de monter l'entreprise Marty Sports, à la fin des années 70, c'est en grande partie pour préparer le terrain et assurer un avenir à leurs deux derniers rejetons.

Une trentaine d'années plus tard, les deux frères, attablés côte à côte dans les locaux de l'entreprise toujours basée à Saint-Clément-de-la-Place, ont accepté de mettre entre parenthèses, le temps d'un entretien, la préparation intensive de l'Euro 2016 de football pour revenir sur leur parcours. Marty Sports, PME familiale, a décroché le pompon et équipe l'ensemble des stades de la compétition, comme elle l'a fait auparavant, pour bon nombre de compétitions nationales et internationales en football, basket, badminton ou handball, depuis le début des années 2000.
A propose de l'Euro de football : « C’est notre souplesse et notre taille critique qui expliquent le fait qu’on obtienne ce type de marché » - Stéphane Martinez

Une success story qui n’a pas entamé « l’ADN familial » de l’entreprise : « C’est notre souplesse et notre taille critique qui expliquent le fait qu’on obtienne ce type de marché », avance Stéphane Martinez, directeur général de Marty Sports depuis 30 ans, Pascal en étant président. Le fait, aussi, que les deux frères ont choisi, à l’aube des années 2000, de se concentrer sur les équipements destinés au haut niveau. Une évidence, lorsque l’on se replonge dans le garage familial, 40 ans plus tôt, à l’époque où les costumes et cravates ajustés mais décontractes ne sont encore que des shorts et chaussures à pointes. Raymond Martinez est cadre technique à la Fédération française d’athlétisme, et pour les deux garçons, la piste sonne comme une évidence : « On a couru avant de marcher », rigole Laurent, moins volubile que son frère, mais pas moins bavard une fois lancé.

Seulement voilà, chez les Martinez, quand on s’engage dans quelque chose, on se donne les moyens d’y arriver. Une éducation qui marquera le parcours des deux jumeaux à chacune des étapes de leur vie. L’enfance et l’adolescence sont donc athlétiques, avec des références nationales pour eux deux, « même si Laurent était plus appliqué que moi », avoue Stéphane. « C’était plus inné chez toi », complète Laurent.
En juniors, ce dernier claque tout de même un 10’4 sur 100 m. Et les deux participent à un relais champion de France UNSS autour de l’année 80, avant que Laurent ne décroche une sélection en équipe de France, en 1981. Il a 18 ans : deux mois plus tard, il entre chez Marty Sports, deux ans avant Stéphane.

Le grand frère des jumeaux est... photographe. Et c'est naturellement à lui qu'on doit cette série de clichés réalisée avec les filles de l'UFAB 49, dont Marty Sports est partenaire.
Le grand frère des jumeaux est... photographe. Et c'est naturellement à lui qu'on doit cette série de clichés réalisée avec les filles de l'UFAB 49, dont Marty Sports est partenaire.
Les premières armes, avant de rejoindre le régiment, l’un au Bataillon de Joinville, l’autre à Talence, toujours dans la veine sportive. Et puis en 1986, vient l’heure du choix : « Papa et maman en avaient un peu marre de travailler. On s’est dit : « On tente, on y va ! », se souvient Laurent. « Il fallait être gonflé », reprend Stéphane. « On n’avait pas de diplôme, mais on avait appris sur le tas. Le seul poste qu’on ne maîtrisait pas, c’est celui de soudeur ».

Retour dans le garage, donc, où les deux frères dessinent des plans au sol, peignent, bricolent en somme, signant des bons de commande… avant d’avoir fabriqué le produit. « La belle époque. Un début d’aventure comme la nôtre, ce n’est plus possible aujourd’hui. Nous étions un peu inconscients, mais en même temps, tout l’argent que nous gagnions, nous le réinvestissions dans des machines. Nous nous sommes toujours développés grâce aux bénéfices ».
Il y a de la fierté dans la voix des deux hommes, qui se sont répartis naturellement les rôles au sein de l’entreprise : Laurent à la production, Stéphane à la commercialisation. Tout ça en bonne intelligence ? « Je me souviens que maman ne voulait pas que l’on parle boulot, à table, le dimanche… », sourit Laurent. « On n’est pas d’accord sur tout, on peut s’engueuler, mais sur les orientations essentielles, on tire dans le même sens », assure Stéphane.

La création du bureau d’études, en 1996, puis la suite logique -« Marty ne vend que du Marty »- découlent de cette volonté commune. Comme celle de rester fidèle à leur passé et aux souhaits de leur père, disparu il y a peu : à plusieurs postes de l’entreprise, on retrouve ainsi des athlètes ou sportifs de haut niveau, venus là compléter leur fin de mois ou opérer une reconversion pas toujours évidente. « Le sport en compétition nécessite une discipline que nous apprécions ensuite dans notre travail », explique Laurent.
« Je me souviens que maman ne voulait pas que l’on parle boulot, à table, le dimanche… » - Laurent Martinez

De la même manière, les deux fils des jumeaux ont intégré récemment l’entreprise. Charly et Bérenger, 26 ans, ont repris les missions initiales des pères : l’un est responsable production, l’autre commercial sur l’antenne installée en Rhône-Alpes.
Marty Sports a grandi et a quitté depuis un moment déjà le garage familial, mais le souvenir demeure vivace dans l’esprit et le discours des deux hommes. Juste avant la mutation de Raymond à Angers, l’époque stéphanoise a ainsi durablement marqué la tribu : « On a toujours le cœur vert, maman peut-être encore plus que nous. Nous étions à Saint-Etienne lors de la finale de 1976… » Sûr qu’à Marty Sports, on a encore du mal avec les poteaux carrés !

Reste que Laurent et Stéphane sont désormais totalement attachés à leur terre d’adoption angevine. D’une manière différente. Un temps conseiller municipal à Saint-Clément de la Place, Laurent a pris du recul et s’est installé à Candé. Stéphane, lui, réside dans la première couronne angevine et multiplie les activités. « Il en fait trop », râle Laurent : élu à la CCI –« jusqu’en septembre, et c’est mon dernier mandat », précise-t-il- il est aussi président de la Fondation Mécène & Loire. « Je suis un militant de l’entreprise », se justifie-t-il.
 
Deux heures d’entretien ont passé, leurs voix se sont chevauchés, coupés, croisés, sans jamais déviés de l’ADN familial qui les conduit depuis l’enfance à un rêve : celui de l’olympisme. A vos marques ! Prêts !....

Stéphane Martinez.
Stéphane Martinez.
BIO EXPRESS

Stéphane Martinez
1er juillet 1963 : Naissance à Condrieu.
1er janvier 1983 : Entrée à Marty Sports, comme commercial.
1er janvier 1986 : Désigné co-gérant de Marty Sports.
27 juin 1987 : Mariage avec Corinne.
30 mars 1990 : Naissance de notre fils Bérenger, qui travaille actuellement à Marty Sports.
28 mars 1996 : Naissance de notre fille Sauvane, n 2e année de Bachelor à l’Esiame de Cholet.

Laurent Martinez.
Laurent Martinez.
BIO EXPRESS

Laurent Martinez
1er juillet 1963 : Naissance à Condrieu.
25 juillet 1981 : 1re sélection en Equipe de France d’Athlétisme, à Santander (Espagne).
1er octobre 1981 : Début à Marty sports.
1er janvier 1986 : Gérance Marty sports.
15 février 1998 : Création du Bureau d’Etude Marty sports (industrialisation de la fabrication).
Juin 2010 : Coupe du Monde de football en Afrique du Sud (équipement).




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com