Survie 49 ou comment lutter contre la Françafrique en Anjou ?


Rédigé par Pierre-Antoine LEFORT - Angers, le 09/04/2015 - 07:49 / modifié le 09/04/2015 - 21:31


Association nationale engagée contre les dérives de la politique française en Afrique, Survie 49 vient d'être portée sur ses fonds baptismaux à Angers. Son but ? Analyser et dénoncer ce qu’ils appellent la Françafrique, main mise de l’Etat et des entreprises françaises sur l’économie des pays africains.



Une partie de l'équipe Survie 49 : au second rang Michèle Barrault et Jean-Paul Dalibard, au premier rang, Pauline Tetillon et Gérard Moreau.
Une partie de l'équipe Survie 49 : au second rang Michèle Barrault et Jean-Paul Dalibard, au premier rang, Pauline Tetillon et Gérard Moreau.
la rédaction vous conseille
La branche angevine de l’association Survie ne compte encore qu’une douzaine de membres, mais tous s'affichent extrêmement motivés et impliqués. Officiellement créée au mois de mars, elle existait déjà depuis 2 ans, et avait organisé de nombreuses actions pour dénoncer la Françafrique.
 
Avant d’être déclinée au niveau local, l’association Survie (25 groupes locaux et 1400 adhérents en France) travaille depuis 30 ans auprès des pouvoirs publics. Une sorte de lobbying "sain" qui visait au départ à lutter contre la faim dans le monde en instaurant une loi de survie, ce qui donnera son nom à l’association.

Mais les membres de Survie estiment que les aides occidentales, ainsi que l'essentiel des opérations humanitaires, ne sont pas efficaces. Pire, selon eux, elles conditionneraient les Pays du Sud dans un rôle de soumission. Ainsi, toute aide, même avec un objectif humaniste, a des effets pervers. Fondateur du festival Cinémas d'Afrique, Gérard Moreau, membre du collectif à Angers, donne l’exemple de ce château d’eau, construit pour aider un dispensaire dans un petit village autour de Bamako (avec qui la ville d’Angers est jumelée). Une fois le château d’eau construit, le dispensaire a du entretenir la pompe, et a pour cela, augmenté le coût de la consultation. « Vous (les européens) nous créez des charges » aurait ainsi confié le maire de la commune.
"La main qui donne est toujours au dessus de celle qui reçoit", proverbe africain.

La solution que prône Survie, c’est avant tout la suppression des « nuisances » : pillage des ressources naturelles, accords économiques désavantageux pour l’Afrique, présence des militaires français sur les territoires (qui s’est largement amplifiée depuis l’opération Serval au Mali en 2013). « Avant d’aider, cessons de nuire ». Plus qu’un leitmotiv, un vrai programme. De même l’association fait sien le proverbe africain « la main qui donne est toujours au dessus de la main qui reçoit ».

Au quotidien, l’engagement des militants se traduit par trois types d’actions : des recherches républicaines en vue de publications, des sensibilisations via les groupes locaux et enfin l’interpellation d’élus sur des questions de transparence. L’association a ainsi rencontré Marc Goua, député du Maine-et- Loire et la sénatrice EELV Corinne Bouchoux pour échanger sur le génocide Rwandais de 1994. Une action de lobbying nationale qui a payé puisque l’Etat a déclassifié une partie des dossiers de la Présidence mercredi 8 avril 2015.
 
Et si la branche angevine rencontre plus d’élus de gauche que de droite, Pauline Tetillon, autre membre de l’association, l’assure : « Nous sommes une association politique mais hors de tout parti, complètement indépendante, sans subvention. » Et de rappeler que l’association ne tire ses revenus que des ventes des publications, des cotisations et des dons. Comme toute association, les positions ne sont pas unanimes : Survie est traversée par les débats internes. L’association l’avoue, tout n’est pas noir ou blanc. Difficile de savoir ce que produirait le désengagement de la France. Mais la militante Michèle Barrault résume une idée partagée par tous les membres de l'association : « L’Afrique doit pouvoir vivre sa vie ».

Pour plus d'informations vous pouvez contacter l'association Survie 49 : survie49@no-log.org

Le site de Survie France : www.survie.org et sur Facebook et Twitter.
 



















Angers Mag











Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56



cookieassistant.com