TEDx Loire : l’homme au cœur du débat


Rédigé par - Angers, le 18/10/2011 - 13:40 / modifié le 18/10/2011 - 15:13


Proposé par l'association angevine « Idéalement autre » , le premier TEDx d’Angers, a eu lieu ce samedi dans l’amphithéâtre du siège du Crédit Agricole Maine Anjou. Une centaine de personne a assisté à ce premier rendez-vous, écoutant avec attention les différents intervenants venus exposer leur point de vue sur l’économie humaine. Vaste sujet …



Le TEDx Loire pendant l'intervention d'Hervé GOUIL
Le TEDx Loire pendant l'intervention d'Hervé GOUIL
la rédaction vous conseille
Pour la première fois à Angers, la communauté TEDx (Technology Entertainment Design) s’est réunie, ce samedi 15 octobre, pour suivre en direct et en mode virtuel depuis l’univers 3D Angers, les interventions des différents experts invités à venir exposer leur vision du monde qui les entoure.

Cette première était animée par Hervé GOUIL, ancien directeur de l’Union Régionale des SCOP de l’ouest et membre fondateur de la coopérative Team Entrepreneur, laquelle forme, conseille et accompagne, selon un modèle finlandais, des dirigeants d’entreprises, des groupes de coopérateurs et acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire. Compte tenu du thème choisi : l’économie humaine, sa vision et son expérience s’imposaient.

Reynald WERQUIN, dirigeant de BSE group, passionné de nouvelles technologies et initiateur d’une solution innovante permettant aux citoyens de s’immerger dans l’univers virtuel de leur ville, et son équipe, assuraient également l’animation et la logistique de ce premier rendez-vous TEDx Loire.

Participaient à cette conférence, jugée « particulièrement intéressante », par les auditeurs, Jean-Michel BILLAUT, l’un de pionniers d’internet en France, Cesar HARADA un spécialiste des drones chargés d’étudier et corriger la pollution d’hydrocarbures générées par l’homme, Halim MADI, étudiant en Magistère Banque-Finance-Assurance et peut-être Ministre des finances de la France au G8 des « jeunes économistes », Olivier MAUREL, diplômé de ESCP Europe, spécialisation finance ayant travaillé sur des problématiques d’innovation et de création de valeurs, et Jacques FROISSANT Fondateur et CEO d’Altaïde, un cabinet de conseil en Recrutement et RH 2.0.

Chaque participant disposait de 18 minutes, pas une de plus, pour exposer ses idées et faire en sorte qu’elles puissent se « propager » au sein de la communauté et bien plus grâce aux réseaux sociaux et sites supports des conférences TEDx. Pendant les 4 heures de conférence, près de 200 personnes ont suivi en live sur Twitter et une cinquantaine à travers l’univers virtuel 3D Angers.

« Chaque intervenant partageait une conviction commune : l’avenir de l’humanité passe par l’homme », déclarait Reynald WERQUIN. « Pour que les choses bougent et faire en sorte que l’homme soit vraiment intégré dans le processus économique et non pas qu’il le subisse, nous devons plus que jamais mettre l’homme au cœur du débat. C’est lui qui compte, bien avant la structure qui l’emploie ».

Bien des entreprises l’ont compris. C’est d’ailleurs le credo de l’économie sociale et solidaire, mais pour les capitaines des grands groupes, c’est encore loin d’être le cas. « C’est fini tout cela, il faut casser les dogmes, les frontières, l’homme est le plus grand générateur d’idées, lesquelles se traduisent économiquement, ou pas », poursuit l’organisateur du TEDx Loire.

Et le numérique dans tout cela ? « Pour les hommes, le numérique est le facteur de réplication et de lien. D’ailleurs les plus jeunes l’ont bien compris : ils sont hyper mobiles et hyper connectés », commente Reynald WERQUIN, très impliqué par ailleurs dans la communauté numérique angevine, mettant tout en œuvre pour que sa ville d’adoption soit placé au premier rang en matière d’utilisation des technologies web 2.0.

Pour ce dernier le monde est composé, selon ce qu’il a développé pendant le TEDx, de trois catégories : « la génération X », les plus de 30 ans qui sont obligés de s’adapter aux technologies numériques, « la génération Y », les 15 – 30 ans, les « digital native », les connectés et la « génération Z », les moins de 15 ans, nés avec le numérique, les hyper connectés.

« Nous travaillons pour ces derniers. Ils vont casser les codes, tout déstructurer, ils ne chercheront pas à avoir
obligatoirement un bon salaire, d’ailleurs la génération Y est déjà dans la précarité. A 20 ans nous voulions une voiture et une maison, eux veulent d’abord réussir professionnellement. Ils sont plus pauvres, ils n’ont aucune attache et plein d’amis dans le monde qu’ils n’ont jamais vu. Ils veulent être heureux dans le travail et réussir, sans pour autant gagner beaucoup d’argent
», s’enthousiasme Reynald WERQUIN, convaincu que les rassemblements TED Global préparent l’avenir. « Nous ne sommes pas là pour donner des solutions, mais faire en sorte que chacun se pose des questions ». Et sur ce point les intervenants ont plutôt réussi.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag