Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Vendredi 24 Octobre 2014



Technicolor Angers : cinq projets de reprise soutenus pas les élus locaux


Rédigé par - Le 26/03/2012 - 15:24 / modifié le 26/03/2012 - 15:52


Les élus d’Angers et de la Région des Pays de la Loire, sensibles à la récente mobilisation des employés de l’usine Technicolor d’Angers, dont le site de production est menacé de fermeture, font part de leur souhait de tout en mettre en œuvre pour que les emplois puissent être sauvés.



Le site Technicolor d'Angers (Photo Google Street View)
Le site Technicolor d'Angers (Photo Google Street View)
Suite à la décision du groupe Technicolor, entreprise française spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes de vidéo et d'image numérique professionnels, d’étudier la fermeture de son usine d’Angers, le comité d’entreprise a nommé un mandataire social. Celui-ci a fait savoir que cinq projets de reprise du site d’Angers étaient à l’étude.

« Aujourd’hui, nous voulons redire notre priorité absolue pour l’emploi. Avec les salariés et les organisations syndicales, nous craignons pour les 350 emplois menacés. Nous faisons de la sauvegarde de ces emplois notre objectif. En relation avec le mandataire social nous voulons sauvegarder un maximum d’emplois », déclarent dans un communiqué commun, jacques AUXIETTE, Président du Conseil Régional des Pays de la Loire, Jean-Claude ANTONINI, Président d’Angers Loire Métropole et Frédéric BEATSE, Maire d’Angers .

Les élus régionaux entendent bien poursuivre leur soutien affirmé à la structuration et au développement de la filière électronique angevine et ligérienne, en particulier en matière d’électronique professionnelle, même s’il n’est pas facile de lutter contre la Chine et l’Inde, pays à main d’œuvre peu chère dans lesquels bon nombre d’entreprises de la filière se sont délocalisées.

« Nous jugeons indispensable que les acteurs locaux, notamment ceux regroupés dans le cluster Loire Electronic Applications Valley (LEAV) soient sollicités. À notre initiative, une rencontre entre les principaux dirigeants du secteur et le mandataire social est en cours de programmation ».

Si la filière reste porteuse, elle doit dans un contexte économique plus favorable, crise économique oblige, savoir s’adapter et rester compétitive, grâce notamment aux investissements en matière de recherche et d’innovation. Mais ce ne sera pas chose aisée, car de nombreux pays s’intéressent à ce marché plus que jamais, porteur d’avenir.

« Nous voulons fédérer ces énergies, et nous réitérons notre soutien aux acteurs de la filière déjà mobilisés, afin que le redéploiement de l’activité de Technicolor s’opère dans les meilleures conditions », poursuivent les élus.

Espérons que ce souhait pourra se concrétiser et qu’il ne se limitera pas à un simple effet d’annonce. En période électorale la tentation est souvent grande de proposer des solutions à tous les problèmes d’entreprises en cessation d’activité. Sur les cinq projets de reprises, gageons que l’un d’eux soit suffisamment solide et capable de sauver ces emplois, les Technicolor, ex-Thomson, on connu par le passé de nombreuses désillusions.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur







Angers Mag



















Instagram


cookieassistant.com