Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Mardi 30 Septembre 2014







Technicolor, la CFDT fustige les "écrans de fumée" et les promesses


Rédigé par - Le 15/10/2012 - 16:32 / modifié le 18/10/2012 - 13:18


Le syndicat des métaux CFDT de Maine-et-Loire apporte son soutien aux salariés de Technicolor. Et au rassemblement organisé mercredi par l'intersyndicale. Il égratigne aussi sévèrement le groupe électronique et les responsables politiques de la ville et de l'agglo.



Les salariés de Technicolor ont repris ce lundi l'occupation de leur usine (photo archives)
Les salariés de Technicolor ont repris ce lundi l'occupation de leur usine (photo archives)
Un diagnostic sévère et sans concession. Resté discret jeudi et vendredi après la liquidation de Thomson Angers, le syndicat des métaux CFDT de Maine-et-Loire, que dirige Michel Bouyer, longtemps figure syndicale de l'usine, vient de livrer son regard sur cette fermeture et les négociations qui l'ont précédée.

Dans un communiqué très critique, le syndicat évoque la rage et la fureur des salariés "contenue pendant des mois, par de faux espoirs, par l'hypocrisie du mandataire social qui savait depuis le début qu'il devait conduire Thomson Angers à la liquidation sans faire de vagues et sans agitation pendant la campagne présidentielle, tout en faisant croire le contraire".

"La recherche de repreneurs, dans la situation de l'entreprise, était un écran de fumée pour masquer la réalité, même si les projets de reprises étaient sincères. Pour que ça marche il aurait fallu une implication politique à la hauteur de l'enjeu ! Cela n'a pas été le cas, le sommet de l'hypocrisie étant le discours, à la sauvette, de Mme Pellerin, la ministre électronique, qui est venue dire aux salariés, quelle avait des engagements fermes pour charger l'usine et empêcher la liquidation" étaye la CFDT des métaux.

Pour le syndicat, les responsables politiques, y compris locaux, n'ont pas été à la hauteur de l'enjeu. "Ils ont fait de Thomson Angers leur chasse gardée et le rôle qu'ils jouent ressemble à l'organisation d’une grande entourloupe, le Maire d'Angers et le président de l'Agglo, ont fait des promesses, qu'ils ne tiendront peut-être pas."

"Le Syndicat CFDT des Métaux 49 ne peut que s'associer à la colère des salariés, jetés à la rue après avoir donné une grande partie de leur vie à cette entreprise (...). La meilleure façon de leur rendre cette dignité c'est de redonner, à chaque salariés un travail à hauteur de leurs compétences" conclut-il.







Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur












Angers Mag













Instagram


A PROPOS