Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Jeudi 2 Octobre 2014







Technicolor : "le délai doit être repoussé" (Philippe Bodard)


Rédigé par Y.B. - Le 31/08/2012 - 19:18 / modifié le 31/08/2012 - 20:26


Le conseiller-général et maire de Mûrs-Erigné, Philippe Bodard, fait entendre sa voix dans le dossier Technicolor. "Le délai du 6 septembre doit absolument être repoussé" estime t-il, plaidant pour une rencontre d'urgence de tous les acteurs économiques du territoire, Conseil Général compris...



Le courrier est ferme. Et égratigne, non sans arrière-pensées, le périmètre de discussion ouvert jusqu'alors pour trouver des solutions au dossier Technicolor Angers. Après avoir reçu ce vendredi une délégation de l'usine, Philippe Bodard a pris sa plume et écrit sa colère au nouveau préfet de Maine-et-Loire, François Burdeyron.

Cible de son courroux, la date du 6 septembre fixée par le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour réétudier la situation de l'usine. "Le délai offert aux offres de reprise est inacceptable et l'audience du tribunal de commerce devant statuer sur la liquidation de l'entreprise ne doit pas avoir lieu le 6 septembre et doit, absolument, être repoussée" défend Philippe Bodard.

Concrètement, l'élu érimûrois plaide pour que le gouvernement presse la direction de Technicolor de "redonner la fabrication des 68000 décodeurs qu'elle vient de retirer au site d'Angers" afin de permettre aux chaînes de tourner jusqu'à fin octobre. Et donc de donner du temps au temps.

Il "prie" aussi le préfet de réunir tous les acteurs potentiels autour du dossier, reprochant au passage à l’Etat d'avoir omis d'inviter le Conseil Général et le Comité d'expansion lors de la précédente réunion de travail. Venant de Philippe Bodard, difficile de ne pas y voir en filigrane une critique en insuffisance faite aussi aux élus d'Angers qui travaillent sur le dossier, avec lesquels il est en froid.

"L'Etat français a ici l'occasion de préserver le bassin d'emploi angevin déjà fortement touché, tout en rappelant à l'ordre une entreprise qui méprise ses employés et fait tout pour ne pas porter la charge de sa propre casse sociale" argumente Philippe Bodard. Reste à savoir si cette prise de position n'intervient pas, malheureusement, trop tardivement.
















Angers Mag













Instagram


A PROPOS