Tempo Rives : un été avec Okonomiyaki


Rédigé par Ralitsa Dimitrova - Angers, le Mercredi 20 Juillet 2016 à 07:55


Pour la première fois sur la scène angevine, Okonomiyaki se donnera en concert ce mercredi. Le duo d'artistes a fait la route depuis Rennes pour faire découvrir la musique classique de manière très originale, auprès d'un public jeune... et dans l'enceinte du château d'Angers.



Tempo Rives : un été avec Okonomiyaki
la rédaction vous conseille
Okonomiyaki, c’est un duo d’artistes hors du commun qui se décrit lui-même comme étant « improbable ».  Il y a tout d’abord Mami Chan, une musicienne d’origine japonaise, qui s’est associée avec Pascal Moreau pour proposer une version moderne du concert de musique classique. Elle a su s’émanciper d’une éducation musicale stricte, grâce à sa passion des mélodies enfantines et de la culture pop décalée. Tandis que Mami Chan chante et joue sur un petit piano classique, Pascal Moreau est à la guitare électrique, jouée de façon classique ou à l’archer. Cet artiste rennais a joué dans divers groupes, mélangeant hardcore et grunge, pour arriver très vite au rock noise et à l’expérimental.

« Nous nous sommes rencontrés grâce à notre agence de production, il y a deux ans. Ce qui devait être une collaboration éphémère s’est transformé en véritable duo. L’idée, c’était de rendre la musique classique ludique pour les plus jeunes. Ce qui est plutôt inédit, c’est que l’on ne touche pas à la partition des morceaux, on déforme simplement le rendu », explique le guitariste.
Le duo associe différents styles musicaux actuels aux compositions classiques, en y intégrant des éléments de son propre répertoire. Parmi les références de Mami Chan, on trouve notamment du Schuman. « Pour l’instant, nos prestations sont essentiellement pensées pour un concert, mais l’enregistrement studio nous est de plus en plus demandé, nous y réfléchirons pour la saison prochaine », affirme Pascal Moreau.
 

Quel est votre meilleur souvenir de la scène angevine ?
 
Mami Chan : C’était au Chabada, il y a plus que dix ans : c'est un souvenir très drôle puisque j’était avec mon groupe  Mami Chan Band et les spectateurs avaient des vestes en cuir et ils avait tous la tête de Motörhead ; pendant tout le concert, ils ont écouté les bras croisés.  

Quelle est la musique que vous écoutez en ce moment ?

P-M : J’écoute beaucoup le dernier album de Philippe Katerine, « Le film ». C’est un album tendre et touchant, avec une fausse naïveté, tant dans les textes que dans la musique.

M-C : J’écoute beaucoup Coco Rosie, un groupe nord-américain de folk psychédélique. Ils fabriquent une musique mêlant musique électronique, musique folk, chant lyrique, gospel, pop lo-fi, et hip-hop.

Quel instrument vous définit le mieux ?
 
P-M : Sans hésitation, la guitare électrique! Même si je suis saxophoniste de formation, c’est vraiment ma guitare qui me permet de m’exprimer pleinement.

M-C : Nous avons bien choisis nos spécialités musicales puisque pour ma part, c'est le piano !

Si vous pouviez retourner dans une époque musicale, laquelle s'agirait-­elle ?
 
P-M : J’aurais adoré avoir 16/18 ans et vivre à New-York, entre la fin des années 70 et le début des années 80. C’est là et à cette période que toutes mes influences musicales sont nées. C’est la naissance de la No Wave. Les artistes ont brisés les codes du rock’n’roll et de la musique en général, en utilisant leurs instruments et des objets improbables, de façon tout à fait non-conventionnelle, pour en tirer des sons étranges plus que des notes, mais réussissant malgré tout à faire de la musique, avec toutes les émotions qui vont avec.

M-C : Totalement différent pour ma part, j'adore la musique de l'époque moyenâgeuse... 

Le lieu dans lequel vous rêvez de vous donner en concert ?

P-M : Je n’ai pas forcément de lieu mythique qui me fait particulièrement rêver. S’il y avait un rêve, ce serait juste une scène énorme, n’importe où, mais avec au fond un mur d’ampli indécent. 

M-C : Je pense tout de suite à un lieu comme l'Olympia, à Paris. 

Quel est votre programme de l'été ?

Vacances ! Ce concert à Angers sera l’avant-dernier de la saison. Ensuite, nous jouerons à Rennes dimanche après-midi , au parc du Thabor, à l’occasion de Transat en Ville

Concert à partir de 19 h, au Château d'Angers. Un spectacle suivi de Bel Air de Forro (Brésil, Bretagne).












Angers Mag












Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17







cookieassistant.com