Terakaft, un authentique groupe venu du désert en représentation gratuite au Chabada


Rédigé par - Angers, le Samedi 4 Juin 2011 à 21:23


Après plusieurs rebondissements et changements de programme... Viendra, viendra pas ?
Finalement, OUI !! Terakaft nous offrent l’occasion d’assister à leur filage public, l'occasion pour eux, de peaufiner le live qu’ils présenteront en tournée, suite à l’enregistrement de leurs 4ème album « Aratan n Azawad » (Les enfants de l'Azawad) produit par Cali à Angers, et fraichement sortie le 26 mai dernier sur le label World Village.



© Nadia Nid El Mourid
© Nadia Nid El Mourid
la rédaction vous conseille
Mardi 7 juin à 18h- Club du Chabada

Terakaft, un authentique groupe venu du désert en représentation gratuite au Chabada
Terakaft signifie "caravane" en Tamasheq, la langue traditionnelle des Touaregs. C' est un authentique groupe rock du désert, sculpté par l'air pur chauffé à blanc et les sables roulants sans fin du Sahara.

Les conditions rudes et désolées du Sahara ont engendré leurs riffs sauvages, et comme un résultat, Terakaft est la parfaite incarnation de tout ce qui est sauvage et libre dans le blues du désert aujourd'hui. Ils ont pris la guitare électrique et l'ont faite leur.

Terakaft est un groupe à voir sur scène !

Le mélange parfait de deux guitares rythmiques (l'une conservant le rythme sans effort, l'autre s'élevant dans les airs avec délicatesse) avec les accents profonds de la basse, amenant à l'esprit les délicats mais appuyés pas d'un chameau trouvant sa route à travers le désert, vous emportera dans un voyage au coeur du Sahara, duquel vous ne voudrez plus revenir. Le rythme lourd des pulsations des percussions tient l'ensemble et complète le son de Terakaft.

Ce soir là, si un homme, aux yeux bleu profonds, revêtu d’un chèche indigo vous invite au voyage, suivez le… Il se pourrait bien que ce soit pour vous faire écouter les vents du désert, l’espace d’une représentation.

http://www.myspace.com/terakaft

Terakaft est soutenu par Le Chabada dans le cadre du projet de coopération culturelle "Bamako-Angers Aller/Retour.











Angers Mag