Terra Botanica s'anime pour sa quatrième saison


Rédigé par Cédric SOULIÉ - Angers, le 10/04/2013 - 07:00 / modifié le 17/04/2013 - 08:22


Le parc à thème, dédié au végétal, rouvre ses portes ce samedi. L'occasion de dévoiler ses quelques rares nouveautés pour cette 4e saison et ses objectifs de fréquentation. Ce mardi midi, lors d'un point-presse pluvieux et venteux, il était difficile de se faire une idée…



Racine et un des membres de la tribu des lutins. Cette année, à Terra Botanica, on innove par les costumes et l'animation !
Racine et un des membres de la tribu des lutins. Cette année, à Terra Botanica, on innove par les costumes et l'animation !
la rédaction vous conseille
On aurait pu s'attendre à mieux ! D'abord au niveau temps, une pluie incessante et vicieuse lors du point-presse de réouverture, ce mardi matin. La faute à pas de chance ! Mais aussi au sujet des annonces et des nouveautés à l'aune de cette 4e saison.

Terra Botanica, "unique" parc à thème voué à la cause du végétal sur le territoire national s'apprête à rouvrir ses portes au public, ce samedi 13 avril. Un public attendu et espéré plus dense que les deux dernières années marquées par une fréquentation en pente douce. "Nous visons les chiffres de 2011, revenir à 300 000 entrées pour cette 4e saison et devenir une locomotive du tourisme et du végétal en Anjou", expliquait ce mardi matin, Jean-Pierre Chavassieux, ambitieux président de la SEM qui chapeaute le parc.

Pour cela, pas de grands changements au rang des infrastructures et des différents pôles de découverte accueillant – toute de même – 275 000 végétaux, mais une vision "plus humaine, axé sur la pédagogie et ouvert à tous et surtout destiné aux familles", ajoutait-il. Le visiteur pourra donc se perdre dans les dédales de jardins en tout genre. Du plus minéral au plus boisé. Y découvrir des variétés rares, comme ses nénuphars provenant d'Amazonie, soit-disant unique en France. Et pour les plus jeunes, profiter des attractions comme le circuit aérien des coquilles de noix ou encore se laisser bercer par des séances de cinéma en 4D.

On l'aura compris, Terra Botanica n'a rien d'un parc d'attraction. Sur les hauteurs d'Angers, sur 11 hectares de jardins, d'espaces aquatiques, de serres, le site propose avant tout une découverte émaillée de quelques animations proposées par un personnel costumé : des pirates, des lutins, des explorateurs d'un autre temps, des jardiniers savants ou encore Racine, digne avatar du père Fouras de Fort Boyard. Cette année – et c'est la nouveauté –, tout ce petit monde féérique tentera "d'offrir aux visiteurs des nombreux émotions entre moments de jeux, découvertes et détente", expliquait le responsable de l'animation.

Des temps forts viendront égailler la saison avec notamment dès cette réouverture la fête du printemps, les plantes à boire en septembre ou encore la fête de la citrouille en octobre.

Une place du marché à thèmes

La place du marché, ses échoppes et ses animateurs costumés…
La place du marché, ses échoppes et ses animateurs costumés…
Enfin, autre "grande nouveauté", la place du marché à l'entrée du parc appellera à l'éveil des sens autour d'événements thématisés – et sponsorisés – pour petits et grands. Chaque mois, une nouvelle thématique avec par exemple en mai les grandes explorations végétales, les plantes au service de l'art ou encore le secret des plantes magiques et extraordinaires… Sur cette immense place, différents partenaires régionaux pourront dévoiler leur savoir-faire. Ainsi les liquoristes Cointreau et Giffard, le pépinièriste Lepage exposeront le fruit de leur travail.

Et pour illustrer ces différents thèmes, le parc compte donner rendez-vous à son public les week-ends, vacances et jours fériés pour des balades commentées et théâtralisées. Des visites interactives et participatives autour des différentes échoppes divulguant le monde des épices, les vins et spiritueux, les quais et les voyages des plantes, l'apothicaire, les textiles ou encore les fruits et légumes.

D'ici là, le parc doit revêtir ses couleurs printanières. Les jardiniers et techniciens y travaillent d'arrache-pied depuis fin mars. "Nous serons prêts, assurait Alain Caillé, l'un des directeurs du parc. Et en plus, le soleil devrait être au rendez-vous ce week-end". Croisons les doigts…



















Angers Mag