Terra Botanica se prépare à lancer sa sixième saison


Rédigé par - Angers le Mardi 31 Mars 2015 à 06:15


Terrain d’affrontement pour les politiques locaux, havre de paix pour ceux qui apprécient la balade au milieu des belles plantes, le parc Terra Botanica ouvrira ses portes le samedi 11 avril, pour les vacances de printemps. Un nouveau directeur, des ambitions et des tarifs revus à la baisse et tout de même de nouvelles animations, le parc se recentre sur son cœur d’activité : le végétal, tout simplement.



Avec l'arrivée du printemps, le parc commence à reprendre des couleurs
Avec l'arrivée du printemps, le parc commence à reprendre des couleurs
la rédaction vous conseille
A nouveau directeur, nouveau regard ? Nommé en novembre dernier à la direction du parc Terra Botanica, le vendéen Denis Griffon semble peu goûter à la langue de bois. Ancien directeur de cabinet de Bruno Retailleau, à la présidence du Conseil général de Vendée, et chargé de communication des grands événements organisés au départ du département voisin, il a ses idées claires quant à l'identité de Terra Botanica. "Non ce ne sera jamais Disneyland, le Futuroscope ou le Puy du Fou, mais un parc convivial qui permet d’apprécier les variétés de végétaux qui font la richesse de notre territoire et qui doit permettre de transmettre le savoir sur le monde végétal entre les générations », explique-t-il. 
 
« Mes prédécesseurs ont été un peu trop ambitieux, Terra Botanica est tout simplement un parc de loisirs. Il faut faire preuve d’humilité, se remettre en question et faire en sorte que les visiteurs  se l’approprient », avoue le directeur, bien décidé à lui redonner ses lettres de noblesse. « Ce parc doit mettre en avant le savoir-faire et l’histoire de notre territoire avec les acteurs du végétal et du tourisme ». Le principe de départ...
 
Et pour repartir du bon pied, l’équipe a clairement identifié ses cibles : « Les enfants qui découvrent la nature et les seniors qui peuvent saisir l’occasion de transmettre leurs connaissances », poursuit Denis Griffon. Pour cela de nouveaux tarifs familiaux, à partir de quatre personnes ont été mis en place. Le prix de l’entrée est descendu de 19 € à 16 € (sur internet) et 12 € par personne pour une famille (4 personnes) et pour une entrée datée (14 € pour une entrée non datée). Les habitants du Maine-et-Loire profiteront même d’un prix particulier valable pour le premier mois d’ouverture, à 10 €.

Denis Griffon, le directeur du parc Terra Botanica
Denis Griffon, le directeur du parc Terra Botanica
Sur le plan des nouveautés, des choses simples, mais qui devraient captiver les plus jeunes : un manège carrousel avec les animaux de la ferme, en amont d’une petite ferme pédagogique qui devrait voir le jour dans les années à venir, à proximité de la classe verte, ainsi qu’une aire de jeux permettant aux plus jeunes de s’amuser pendant que les parents effectuent la visite.

Autre nouveauté, à partir de juin, un ballon captif permettra de prendre de la hauteur et voir le parc sous un autre angle. « L’aviation est l’un des éléments forts de l’histoire angevine », précise Denis Griffon. « Nous construisons à proximité de la zone d’ascension du ballon, un bâtiment dédié à René Gasnier et à l’histoire de l’aviation en Anjou ».
 
« Tout faire pour que les visiteurs aient envie de venir y passer un bon moment et découvrir des espèces rares qu’ils ne verront pas ailleurs ». Denis Griffon

Toutes les animations et les réaménagements préparés pendant l’hiver seront donc centrés sur le végétal et l’histoire de l’Anjou, pour en faire un lieu de détente et d’éducation à la nature et à sa protection. À l’exemple du jardin potager qui va se transformer en lieu de collection avec des légumes géants, haricots, citrouilles, tomates et de nouveaux modes de culture, en bac ou bottes de paille à destination des urbains qui veulent réaliser un potager de ville.
 
Autre nouveauté, les visiteurs pourront être pris en charge par des animateurs qui leur concocteront un itinéraire commenté en fonction de leurs envies (parcours pour botanistes, pour enfants, …). « Nous voulons remettre le visiteur au cœur du parc et démontrer qu’il doit être un élément fort du tourisme local. On parle de Poitiers et son Futuroscope, demain il faudra parler d’Angers et Terra Botanica ».
 
Reste à trouver l’équilibre financier, celui-ci se trouvant aux alentours de 300 000 entrées par an selon Denis Griffon. « Mais il ne faut pas se focaliser sur ce chiffre. Il faut que le parc trouve sa place et tout faire pour que les visiteurs aient envie de venir y passer un bon moment et découvrir des espèces rares qu’ils ne verront pas ailleurs ».
 
Enfin l’équipe en place, très motivée comme en attestent les jardiniers rencontrés sur place, se désole d’entendre les politiques se déchirer à propos de ce parc. « Ça nous fait mal d’entendre tout ça, sur ce parc dans lequel nous croyons tous », s’indigne Damien Touboulic, le chargé de communication. « Nous n’avons pas l’impression d’être inutiles, bien au contraire. Angers a une histoire avec le végétal, ce parc a donc toute sa place ici ».
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Syl le 31/03/2015 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Non ce ne sera jamais Disneyland, le Futuroscope ou le Puy du Fou" ... "Mes prédécesseurs ont été un peu trop ambitieux"... Ça promet... Les gens veulent le Futoroscope ou le Puy du Fou... Terra Botanica tel qu'il est il faut mieux arrêter les frais maintenant ou alors viser les 100 000 visiteurs /an et non 400 000 et diminuer le budget.

2.Posté par tonton flingueur le 31/03/2015 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien mignon le Puy du Fou mais un peu pénible avec ses attractions dans le genre " j'invente une riche histoire à la Vendée "....
La seule grande histoire, c'est les guerres de Vendée, le reste est plutôt plat.

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06




cookieassistant.com