Thomson Angers, l'agglo bientôt propriétaire du site


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 04/06/2013 - 21:40 / modifié le 04/06/2013 - 21:40


"Une étape supplémentaire" vers la réindustrialisation du site vient d'être franchie, selon l'agglomération d'Angers. Le transfert de propriété des bâtiments et terrains de Thomson Angers vient d'être ordonnée par le juge-commissaire en charger du dossier.



Thomson Angers, l'agglo bientôt propriétaire du site
C'est l'agglomération d'Angers qui s'est chargée elle-même de communiquer la nouvelle. "Le juge-commissaire en charge du dossier près du tribunal de commerce de Nanterre vient de rendre une ordonnance transférant la propriété du site de Thomson Angers vers la Communauté d’agglomération" a t-elle fait savoir ce mardi après-midi.

"Il conviendra toutefois d’attendre la notification officielle pour connaître précisément l’ensemble des points de cette décision de justice" a indiqué l'agglo, précisant qu'une délibération actant le rachat devrait être présentée en Conseil de communauté le 13 juin prochain.

Après l'acquisition aux enchères du matériel de Thomson-Technicolor, les responsables d'Angers Loire Métropole viennent d'avancer un nouveau pion pour déployer leur projet de réindustrialisation du site. Un projet qui porte sur la création d'un atelier de production partagé par plusieurs acteurs de la filière électronique régionale - les noms de Minerva et de Cofidur ont été avancés -, sur lequel des précisions sont attendues avant l'été.

Financièrement parlant, la vente du site devrait, selon l'agglo, être finalisée autour de 6,5 millions d'euros (hors frais de dépollution etc...), montant retenu par l'ordonnance judiciaire, a-t-elle fait savoir. Un prix qui satisfait manifestement ses responsables.

Une première expertise immobilière, réalisée par un expert "agréé par la Cour de Cassation saisi par le mandataire judiciaire, avait retenu une valeur vénale de 14 millions d’euros pour l’ensemble immobilier. Angers Loire Métropole a contesté cette estimation irréaliste auprès du liquidateur et du juge-commissaire", précise le communiqué de l'agglo.

"Dans la course d’obstacles que représente notre projet de réengagement industriel, une étape supplémentaire vient d’être franchie. Nous restons mobilisés", a commenté Daniel Loiseau, le vice-président d'Angers Loire Métropole, en charge du développement économique.


















Angers Mag