Thylacine plaque son "Chaman" sur vidéo


Rédigé par - Angers, le Mardi 21 Février 2017 à 07:45


Pour l'anniversaire de la sortie de "Transsiberian", l'Angevin Thylacine a tourné un clip sur l'une des pistes de l'album. "Chaman" sort ces jours-ci en vidéo, avant une fin de tournée riche en concerts et de nouvelles terres à explorer...



Thylacine, alias William Rezé, sera sur la scène de L'Olympia le 29 avril.
Thylacine, alias William Rezé, sera sur la scène de L'Olympia le 29 avril.
la rédaction vous conseille
Moscou-Vladivostok, les espaces à perte de vue de la Russie, et une ligne mythique, le Transsibérien.
Un mythe parcouru il y a bientôt deux ans par Thylacine, alias William Rezé, dans une optique de création sonore inédite : enregistrer les sons du voyages, des populations rencontrées, les napper de sentiments instantanés pour livrer un album à la fin du voyage. Ce sera Transsiberian, et la confirmation d’un talent singulier. Le Chabada, au mois de novembre 2016, avait pu voir le résultat sur scène… au fil d’une tournée non stop, menée aux quatre coins du globe.
 
Une date au Chab, presque exactement un an après la sortie d’un album dense en émotions pour William Rezé. Pas question de passer à côté d’un anniversaire comme celui-ci. L’artiste a donc décidé à la fin de l’année 2016 de réunir des potes à lui, « pas forcément pour sortir un clip, mais pour se faire un beau produit ». Issu de Transsiberian, "Chaman"« un des morceaux le plus court, celui aussi qui laisse le plus d’espace pour imaginer une chorégraphie », explique William- sert donc de support à une performance réalisée par des danseurs de la compagnie La Marche bleue, et imaginée par Thylacine lui-même et Léo Handtschoewercker : « C’est l’un des danseurs de Christine and the Queens ; je l’ai d’ailleurs rencontré lorsque j’assurais l’une de ses premières parties ».
 
L'Olympia le 29 avril et de multiples projets
 
Clin d’œil à tous ceux qui l’ont accompagnés lors de la création ou l’histoire d’un Transsiberian qui vit ses derniers mois sur scène. Il y aura L’Olympia, le 29 avril, puis encore quelques dates, jusqu’à l’automne. Pas plus. « J’ai plein d’autres choses en tête », concède William. La première est déjà écrite : c’est la musique d’un film qui sortira le 3 mai. De toutes mes forces, de Chad Chenouga, est l’adaptation de la pièce éponyme du metteur en scène.

D’autres projets cinéma sont en cours, dont un sortira à l’automne. « Quand j’ai commencé à composer de la musique électro, je voulais faire des musiques de films », se rappelle William. « J’avais totalement mis ça de côté, mais depuis Transsiberian, j’ai pas mal de propositions de ce côté-là. C’est hyper enrichissant, avec un fonctionnement que j’aime bien parce qu’il me permet de m’exprimer avec beaucoup de liberté. »

Voilà pour le grand écran. Mais le nom de Thylacine devrait s’inscrire à nouveau dans un projet de grande ampleur, nourrie de l’expérience de Transsiberian. « J’ai trouvé là-dedans une manière de composer et d’écrire –issue des rencontres humaines et géographique- qui me plaît énormément. Ce ne sera pas un album classique, un essai musical cloîtré dans un studio… », promet William.
 
De ce nouveau projet, en cours de préparation, on ne saura rien de plus. Tout juste qu’il sera aussi un objet transsmedia, et chapeauté de bout en bout par Thylacine, sans compte à rendre à personne sinon lui. Oui, le succès permet aussi de se dégager des contraintes de l’industrie. 





Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag