Tourisme en Anjou : fréquentation stable malgré une météo en berne


Rédigé par - Angers, le 08/09/2011 - 11:16 / modifié le 08/09/2011 - 11:20


Après un très bon début d’avant saison estivale, la situation touristique en Maine et Loire s’est légèrement dégradée en juillet-août. Les conditions météorologiques particulièrement désagréables, sur une grande partie de la France, mais aussi l'incertitude quant à l'évolution du pouvoir d'achat des français, ont pesé sur la fréquentation touristique.



Le tourisme rural a légèrement souffert des mauvaises conditions climatiques
Le tourisme rural a légèrement souffert des mauvaises conditions climatiques
la rédaction vous conseille
Si les mois de mai et juin avaient relativement bien démarrés en matière de tourisme, augurant d’une bonne saison sur les bords de la Loire, ce ne fut pas le cas pour les deux mois suivants, constate le Comité Départemental du Tourisme de l’Anjou dans sa dernière note de conjoncture.

Toutefois cette structure chargée de coordonner et mettre en œuvre la politique touristique du département relativise : « Globalement la saison s’annonce correcte, malgré une diminution de l’activité chez certains hébergeurs. Le grosses locomotives touristiques et le tourisme urbain ont accueillis davantage de visiteurs cette année ». Si la courbe de fréquentation s’est légèrement infléchie, ce sont surtout les durées des séjours qui se sont raccourcies.

Cette année la clientèle touristique française moins attirée par les séjours à l’étranger, peut-être pour des raisons économiques, a séjourné en France. En Anjou ces touristes tant attendus n’ont pas fait défaut, un quart des professionnels du secteur estimant même qu’elle est en progression cette année, malgré la météo, le reste estimant qu’elle est stable ou en légère régression.

Avec l’apport de la clientèle étrangère, dont près de la moitié des professionnels estiment qu’elle est en légère baisse, la saison estivale 2011 est globalement stable ou en augmentation pour 68% d’entre-eux.

Les hôteliers qui étaient optimistes en début de saison, ont vu leur fréquentation diminuer en juillet – août, de même que les restaurateurs. Ces derniers parfois privés de leur activité extérieure à cause de la météo, enregistrent surtout une baisse se situant entre 5 et 10% du ticket moyen de repas et constatent que le touriste privilégie de plus en plus l'achat dans les grandes surfaces. C’est surtout l’hôtellerie urbaine (Angers, Cholet et Saumur) qui tire son épingle du jeu, l’hôtellerie rurale notant une baisse significative de l’activité. De leur coté les propriétaires d’hébergement chez l’habitant, en milieu rural, annoncent une fréquentation stable.

Coté hôtellerie de plein air, les campings haut de gamme, lesquels proposent des équipements en dur et des animations gratuites n’ont pas vraiment souffert de cette saison en demi-teinte. Les autres, disposant d’emplacement nu, ont enregistré une baisse de fréquentation.

Les offices de tourisme, notamment ceux des grandes villes du département notent une augmentation de leur activité d’accueil, les touristes s’étant plus rendu, compte tenu de la progression de le vente de billets, aux spectacles (couverts) et manifestations culturelles. Les sites touristiques qui enregistrent globalement une activité stable, on enregistré une baisse dans les activités extérieures, le temps n’étant pas vraiment propice à la déambulation dans les parcs et jardins.

D’une manière générale, si la météo peu agréable des deux gros mois d’été a eu pour effet de réduire la durée des séjours des visiteurs elle aura eu un impact positif sur le tourisme urbain, les musées, les spectacles intérieurs et la consommation dans les commerces.

Avec le développement des services en ligne, les touristes privilégient les réservations à la dernière minute. La tendance sur le pouvoir d’achat limité d’achat des touristes, auparavant conjoncturelle, devient structurelle et ceux-ci recherchent des animations et des activités à moindre coût ou gratuites, tout en appréciant les prestations de qualité. Les professionnels doivent donc désormais s'adapté aux réalités du marché.





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30



cookieassistant.com