Tourisme : saison moyenne et consommation en berne en Anjou


Rédigé par - Angers, le 05/09/2014 - 18:31 / modifié le 18/09/2014 - 07:40


Affectée par une météo désagréable, notamment en août, et un contexte économique difficile, la saison touristique se révèle moyenne pour la destination Anjou. Parmi les motifs de satisfaction, le tourisme urbain, les musées et certains sites patrimoniaux, notamment à Angers, affichent une hausse de fréquentation.



Saison touristique moyenne en Anjou mais satisfaisante à Angers, les touristes ayant apprécié le centre-ville et les activités proposées par l'Office de Tourisme
Saison touristique moyenne en Anjou mais satisfaisante à Angers, les touristes ayant apprécié le centre-ville et les activités proposées par l'Office de Tourisme
la rédaction vous conseille
Alors que le mois de juin avait été jugé bon en Anjou par bon nombre de professionnels du tourisme, à la fin août le niveau de satisfaction s’est tassé », écrit Laurent Boron, directeur d'Anjou Tourisme dans sa dernière note de conjoncture. Si un tiers des professionnels (hôtels, restaurants, chambres d’hôtes, lieux de visite) estiment que la saison 2014 est supérieure à celle de l’année précédente, laquelle était déjà en hausse par rapport à 2012, un second tiers la considère stable alors que le reste l'estime inférieure. Balle au centre ?

« La météo contrastée constitue bien entendu une raison, le contexte économique une autre, ainsi que la concurrence des destinations étrangères pratiquant des prix particulièrement attractifs », poursuit le directeur d’Anjou Tourisme. Si le contexte économique difficile a principalement affecté l’hôtellerie classique et de plein air, ainsi que l’hébergement chez l’habitant, avec des séjours plus courts, il a également touché la restauration, sauf les cafétérias et autres restaurants low-cost . « Ce qui explique le budget serré des touristes cette année ».

Mais la météo peu encourageante a eu de bons côtés pour certains sites de visite, notamment les lieux culturels et patrimoniaux couverts. C’est le cas à Angers où les musées constatent une fréquentation en hausse de 4 % par rapport à l’an dernier. « 2014 constitue une année faste, notamment pour les Musées des Beaux-Arts et Jean-Lurçat - Tapisserie contemporaine qui se répartissent les deux tiers des visiteurs », souligne la direction des musées d’Angers. Le programme d’expositions « réfléchies et exigeantes » des musées d’Angers a été salué par le Journal des Arts qui classe les sites d’Angers en tête du palmarès des musées de villes moyennes.

Pas un mot en revanche sur les sites phares du département, Bioparc de Doué-la-Fontaine, Abbaye de Fontevraud, Château d'Angers ou encore le parc Terra Botanica dont la saison très difficile fait pourtant la Une de l'actualité.

Le tourisme urbain tire son épingle du jeu

Globalement les offices de tourisme ont accueilli davantage de touristes cette année, plutôt des étrangers, notamment des Britanniques, que des nationaux. « Mais cela ne se traduit pas par une hausse dans les hébergements et une augmentation de consommation touristique », souligne Anjou Tourisme. « On note de plus en plus des réservations de dernière minute, ou très tôt dans la saison pour profiter d’un meilleur tarif et choix d’emplacement, mais aussi une hausse des demandes concernant les loisirs gratuits ou peu onéreux du type vélo, randonnée ou baignade ».

Pour Jean Michel Geneteau, directeur d’Angers Loire Tourisme « la météo en demi-teinte a plutôt favorisé le tourisme de ville ». Le nombre d’activités au tarif peu élevé ou gratuit proposées dans le cadre des « rendez-vous de l’office de tourisme » : visites patrimoniales, gourmandes et végétales ainsi que les « échappées belles » ont su capter la clientèle puisqu’elles affichent un taux de fréquentation en hausse de 23 % par rapport à l’an dernier.

À cette multitude d’activités, d’autres faisant appel aux technologies numériques, le « geocaching » et l’application « pistes et trésors » ont été proposés cette année aux touristes en autonomie. Autre point fort de l’attraction touristique urbaine, le son et lumière proposé pour la seconde année sur la façade du théâtre d’Angers. Mettant en valeur l’histoire d’Angers et le végétal ce spectacle gratuit aurait attiré 9 000 à 11 000 personnes, selon Angers Loire Tourisme, au cours des 16 séances proposées au cours de l’été.

Mais là aussi le contexte économique s’est fait sentir. « Nous avons vendu moins de City-Pass cette année et les achats touristiques sont en baisse, même si notre boutique a plutôt bien fonctionné. Seule l'utilisation des navettes fluviales est stable par rapport aux années précédentes », souligne le directeur d’Angers Loire Tourisme. Globalement Angers affiche une fréquentation touristique en hausse de 5% sur les deux mois d’été.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com