Tramway d’Angers : nous avons parcouru les projets des candidats !


Rédigé par - Angers, le 11/03/2014 - 12:42 / modifié le 13/03/2014 - 08:21


À Angers, la seconde ligne du tram alimente les débats des municipales et certains tracés font même l’objet de véritables levées de boucliers. Mais, le report de l’écotaxe censée financer une partie des projets de transports durables pourrait compromettre cette nouvelle ligne.



Les aiguillages de la gare (photo) et celui situé au croisement du Bd Foch  et de la rue d’Alsace, sont déjà installés.
Les aiguillages de la gare (photo) et celui situé au croisement du Bd Foch et de la rue d’Alsace, sont déjà installés.
la rédaction vous conseille
Dans la bonne ville du Roi René, le sujet de la seconde ligne de tram est tellement sensible qu’il mobilise, alors qu’il ne s’agit que de simples propositions électorales, les riverains concernés, surtout les commerçants, très remontés, qui ne souhaitent pas vivre ce qu’ont vécus leurs collègues du centre lors de la réalisation de la première ligne.

Le premier à en faire les frais fut Christophe Béchu (UMP – Modem). Proposant de rejoindre Belle-Beille, via le pont de Verdun et la rue Beaurepaire, il fut contraint, sous la pression des commerçants de la Doutre, de sortir en toute hâte un plan B. Désormais son tracé emprunte le boulevard Henri Arnauld, via un nouveau pont sur la Maine et la place de La Rochefoucauld, ce qui ne satisfait pas les forains de la foire Saint-Martin.

En face, Frédéric Béaste (PS-EELV-PCF) dont l’équipe n’avait pas manqué de souligner l’« amateurisme » de l’adversaire, a du affronter les commerçants de la place de la Visitation. À la différence près qu’une option, via la Gare routière, était déjà prévue dans le programme du candidat. Mais sur place, les commerçants qui crient « à l’asphyxie de leur quartier », ne décolèrent pas. Pas mieux que le précédent.

Laurent Gérault (UDI) qui se targue de ne pas avoir fait l’objet d’une pétition à ce jour, propose ce qu’il considère comme « le tracé du bon sens », celui qui ne nécessite pas de pont et « desservirait le plus grand nombre d’habitants, sans augmenter les impôts ». De quoi séduire. Mais il allonge le temps de trajet de 10 minutes pour ceux qui veulent rejoindre le Ralliement ou la gare, par le passage d’une rame sur deux. Difficile pour les gens pressés.

Quant à Jean-Luc Rotureau (divers gauche ), il s’appuie sur le même tracé que Frédéric Béatse, celui qui passe par la Gare pour rejoindre la Basse-Chaine. Mais pour « se donner le temps de discuter et surtout de financer correctement le projet », il propose de réaliser, pendant son mandat, l’autre tronçon, celui qui rejoint le parc des expositions. La partie Belle Beille – Beaucouzé sera réalisée ultérieurement. Un moyen d’éviter la grogne des commerçants.

Reste les écologistes de Nathalie Sévaux (Angers Vivre mieux naturellement) qui soutiennent l’idée d’une seconde ligne, afin de « favoriser les transports plus respectueux de l’environnement », en penchant d’abord pour un tracé vers Monplaisir et un « busway » vers Belle-Beille, sans en définir le tracé exact, ainsi que les autres listes dont l’emploi est la première des priorités pour la plupart et la sécurité pour une autre.

Les projets des différents candidats à la loupe

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Frédéric Béatse (Aimer Angers)

Relie la maison de la Technopole à Belle-Beille depuis la gare, via le pont de la Basse Chaine et la place de l’Europe à Monplaisir depuis le Bd Foch, via l’Avenue Montaigne. Ce projet d’une longueur réelle (*) de 9 km nécessite un élargissement du pont de la Basse Chaine. En utilisant les aiguillages existants (gare et Foch) ce tracé ne nécessite pas d’interruption de service. Dessert la zone urbanisée de Belle-Beille et le campus, les quartiers Grand Pigeon - Deux Croix et Monplaisir.

Coût du réseau : 207 M€ HT + 15 M€ HT pour le pont, soit un coût total estimé de 222 M€ HT.


cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
Christophe Béchu (Angers pour vous)

Relie le campus de Belle-Beille depuis la place Molière, via le bd Henri Arnaud et la place de l’Europe à Monplaisir, depuis la place Mitterrand (Saint Serge), via les bd Saint-Michel et Pasteur. D’une longueur réelle (*) de 7.8 km ce projet nécessite un nouveau pont sur la Maine (environ 30 M€), la modification des voies sur berges au préalable et une interruption de service pour la pose de deux aiguillages. Dessert la Doutre par le sud, la zone urbanisées de Belle-Beille et le campus, la zone St Michel - Pasteur et Monplaisir

Coût total du réseau estimé : 180 M€ HT + 30 M€ HT pour le pont, soit un coût total estimé de 210 M€ HT .

Une option via Montaigne allonge le parcours de 800 m soit 18 M€ HT de plus. - Permet de desservir le quartier Grand Pigeon - Deux Croix.


cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
Jean-Luc Rotureau (L’Énergie de faire)

Tracé un peu flou (zones à préciser) qui relie dans un premier temps, le bd Foch au Parc des expositions, via l’Avenue Montaigne et la place de l’Europe à Monplaisir. Longueur réelle (*) du réseau construit pendant la prochaine mandature : 7 km. Ce projet qui utilise un aiguillage existant ne nécessite pas d’interruption de service. Dessert les zones urbanisées Grand Pigeon-Deux Croix et Monplaisir ainsi que le parc des expositions d'Angers. Des bus à haut niveau de service (busway) remplaceraient dans un premier temps, le tronçon vers Belle-Beille.

Coût total estimé : 161 M€ HT.


cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
Laurent Gérault (Servir Angers)

Relie la maison de la Technopole à Beille-Beille, au pied du Pont Confluences, côté CHU, via la place Bichon et la place de l’Europe à Monplaisir au niveau de la place Mitterand (St Serge), via l’avenue Pasteur. D’une longueur réelle (*) de 8.3 km, ce tracé nécessite une interruption de service pour la pose de deux aiguillages. Dessert la Doutre par le nord, la zone urbanisée de Belle-Beille et le campus, Pasteur et Monplaisir

Coût total estimé : 191 M€ HT

Une option via l’avenue Montaigne allonge le parcours de 800 m soit 18 M€ HT. Permet de desservir le quartier Grand Pigeon - Deux Croix.

Propose d’allonger également la ligne N°1 de la Roseraie au centre de formation de la CCI (1200m) soit 28 M€ HT. Permet de desservir la clinique de l'Anjou.


(*) Longueurs vérifiées par nos soins ( automobile). Base de calcul : 23 M€ HT le km
Le tramway d’Angers a couté 287 M€ HT (valeur 2005 – source Mission tramway), pont Confluences et centre de maintenance compris. Le pont a couté 26 M€ HT (30 M€ réactualisé 2014) et le centre de maintenance 22 millions, ce qui ramène le prix du réseau à 239 M€ HT. En valeur 2014 ce montant est évalué à 276 M€ HT (inflation cumulée : 15,4%), pour 12 km, soit 23 € HT du km.


Avec le report de l’Ecotaxe, les projets peuvent-ils être financés ?

Ces projets devraient être en partie financés par « l’Écotaxe », l’agglo d'Angers ayant répondu à l’appel à projets correspondant. Mais celle-ci a du plomb dans l’aile (voir ci-après). Alors les candidats s’adaptent.

« C’est pour cela que Frédéric Béatse a choisi de limiter la seconde ligne à 8km ( ?) au lieu des 16 prévus », affirme le député Luc Belot (PS). « Notre projet s’inscrit dans la capacité d’autofinancement de l’agglo, sans augmenter les impôts de la ville et de l’agglo », pour Christophe Béchu. De son côté Jean-Luc Rotureau (DG) propose de « financer seulement la liaison centre-ville vers le parc expo au cours de la prochaine mandature » et le reste ultérieurement. Enfin, Laurent Gérault (UDI) propose « d’allonger les annuités afin de ne pas augmenter les impôts, tout en mutualisant les finances des deux collectivités ». Mais chacun veut croire que, malgré cette incertitude concernant l’écotaxe, l’État trouvera une solution pour financer les projets. « Le fait que l’écotaxe est suspendue ne veut pas dire que l’État ne financera pas les projets autrement », ajoute Luc Belot.



L’écotaxe permet de faire participer les structures dont les activités génèrent des dommages environnementaux à des actions contribuant à en atténuer les effets, selon le principe du « pollueur – payeur ». En France la « taxe poids lourds », qui devait entrer en vigueur au 1er janvier 2014 est une écotaxe.

Le 7 mai 2013, un appel à projets mobilisant 450 millions d’euros, soit une partie des sommes que l’État envisageait de collecter dans le cadre de l’écotaxe poids lourds, a été lancé par Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche, pour soutenir la construction d'infrastructures de transports durables ainsi que les actions innovantes en matière de mobilité durable, portés par les collectivités locales

120 projets ont été retenus dont la ligne B du tramway d’Angers.

Mais l’écotaxe poids lourds a été suspendue « sine die » (sans donner de date), le 29 octobre 2013 suite aux manifestations des « bonnets rouges ».

Dès lors tous ces projets, qui représentent plus 6 milliards d'euros d’investissement, risquent de ne pas voir le jour.





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par JLGL le 12/03/2014 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est dommage que vous n'évoquiez pas la position de la liste Résister, Construire à Gauche(RCG-Martin Nivault) sur la question. En 2008 déjà, Martin Nivault (liste 100% à Gauche, 4,97% des voix) avait vivement critiqué le non-choix de Belle Beille comme destination prioritaire. La destination Avrillé avait été choisie pour des raisons politiciennes (deal Antoinini/Laffineur) plus que technique : le trafic de la ligne n°1, très surchargée, aurait à lui seul justifié le choix de Belle Beille ...

2.Posté par Faut-il tout entendre? le 14/03/2014 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si l'urbanisme et l'aménagement de la ville sont des sujets importants quant à l'avenir de la cité, je regrette que tout paraît se cristalliser autour du projet du tram.















Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com