Tremblay danse : approche de l’artiste


Rédigé par Catherine Nedelec - Angers, le Mardi 3 Février 2009 à 17:01


Après une première expérience similaire en 2008, le Centre National de Danse Contemporaine d’Angers réitère son invitation au public à découvrir un artiste par une approche toute différente : celle du corps. Cette année, sa direction a fait appel à Nathalie Béasse (Happy child, Landscape), pour animer ce projet autour des œuvres de Daniel Tremblay, exposé au musée des Beaux-arts jusqu’au 3 mai 2009.



Tremblay danse : approche de l’artiste
la rédaction vous conseille
Fort du succès rencontré avec un premier atelier autour des œuvres du sculpteur Antony Caro, le CNDC laisse carte blanche cette année à Nathalie Béasse, chorégraphe d’Angers, pour une approche différente de l’œuvre de Daniel Tremblay, dont « l’univers poétique fait appel à l’inconscient du spectateur». Danser ou mimer ses émotions ou ses sentiments, tel est l’exercice dirigé par Nathalie Béasse face aux sculptures, dessins, bas-reliefs et installations de l’artiste, qui déclara peu de temps avant sa mort : « Ce qui est intéressant, c’est la manière de raconter une vieille histoire … ».

Formée en arts visuels au Beaux-arts puis au CNR Art dramatique d’Angers, et après une expérience de croisement des formes artistiques, Nathalie Béasse participe au collectif ZUR qui regroupe des plasticiens, scénographes et performers. En 1999, elle crée sa compagnie et entame une première phase de création sur la relation du corps à l’objet, à la narration, à la frontière du théâtre et de la danse. Elle complète sa démarche avec le projet in Situ, recherche sur la relation au temps, à l’espace et à la présence avec l’introduction de l’image film.

A partir du 7 février et durant huit matinées, le public pourra en plus des commentaires d’un médiateur, improviser des mouvements, liés au ressenti face aux diverses œuvres exposées de Daniel Tremblay. Nathalie Béasse a déjà dirigé des étudiants futurs danseurs et professeurs de sport de la faculté de Nantes, sur des œuvres d’Annette Messager. « Ce projet de sensibilisation s’adresse à tous ceux qui veulent expérimenter une autre façon de révéler leur imaginaire, leur sens de l’observation et pour certains, d’avoir un regard plus actif ».

Elle-même veut s’immerger dans cette œuvre, « très mélancolique, en lien avec l’amour, la mort », présageant une recherche sur le sommeil, la station allongée, le profil. Il n’est toutefois pas nécessaire d’avoir des notions de danse. « Aucun mouvement n’est imposé, chacun fait appel à ses capacités ». Cette approche ludique permet de s’exprimer avec le corps sur l’œuvre figurative de Daniel Tremblay, dont il émane de ses personnages ambiguïté et sérénité. Une expérience insolite d’une heure et demie qui mêle différentes formes de l’Art.


Les samedis 7, 28 février, 7, 14, 21, 28 mars, 4 et 25 avril à 10h30 au musée des Beaux-arts d’Angers. 1h30, 5€/4€ Inscription au 02 41 05 38 38.


LES TAGS : expo










Angers Mag