Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Jeudi 23 Octobre 2014





Trente ans de 400 Coups à Angers


Rédigé par - Le Vendredi 15 Juin 2012 à 19:03


Le complexe cinématographique indépendant les « 400 Coups », bien connu des cinéphiles angevins et au-delà puisqu’on lui doit la création du Festival Européen « Premiers Plans », fêtait hier soir ses trente années de passion communicative pour le septième art. Artistes, producteurs, passionnés de cinéma, tous ceux qui ont participé à l’aventure de ces salles de cinéma d’art et essais étaient conviés à cette soirée exceptionnelle.



La rue Claveau et le cinéma les 400 Coups lors de l'inauguration
La rue Claveau et le cinéma les 400 Coups lors de l'inauguration
L'histoire des 400 Coups, le complexe indépendant de 7 salles, qui propose chaque semaine des œuvres cinématographiques en version originale ayant un caractère de nouveauté ou de recherche et surtout qui présentent un intérêt esthétique et sociologique, comme le souligne son site web, est officiellement né en mars 1982. Mais cet esprit de montrer le cinéma tel qu’il est, c’est à dire un art à part entière est né en 1975 lorsqu’une petite équipe de fous furieux de la pellilicule, à la tête de laquelle on retrouve ainsi certain Claude-Eric POIROUX, rachete l'Imperator, une petite salle située derrière le palais de justice.

En cinq ans, cette salle qui deviendra le point de rendez-vous de tous ceux qui aiment voir des films authentiques, en version originale, passera de 25 000 à plus de 75 000 spectateurs. Ce chiffre conduira alors Claude-Eric POIROUX et sa bande à regarder ailleurs afin de pouvoir intéresser un plus grand nombre au cinéma d’art et d’essais et notamment les écoles.

La petite équipe se lance alors dans un projet encore plus fou, celui de monter un véritable complexe avec des salles de taille humaine, adaptées aux films qu’elle choisit avec son équipe de programmation. Elle rachète alors, en 1982, un entrepôt de Nouvelles Galeries, situé rue Claveau, juste en dessous de la place du Ralliement. La grande aventure des 400 Coups commence.

« A l’époque c’était un quartier d’Angers pas très fréquenté et plutôt mal famé », précise Claude-Eric POIROUX. « Il avait tout à faire pour que le public vienne dans ces salles ».

Mais le nom que comptait donner l’équipe angevine était aussi celui d’un film d’un célèbre metteur en scène François TRUFFAULT. Alors, pour un cinéphile comme Claude–Eric POIROUX, pas question de ne pas l’informer. « J’ai demandé à Truffaut l’autorisation et je lui ai même demandé de venir l’inauguré. Il m’a envoyé un télégramme que j’ai gardé. C’est Jean Pierre LEAUD qui est venu à sa place. » (NDLR : il était Antoine Doinel dans les quatre cent coups)

Depuis, les 400 coups de la rue Claveau se sont enrichis de nouvelles salles, plus petites, de l’autre coté de la rue, pour les films intimistes et de recherche portant le total à 7 , toutes équipées en numérique, pour une capacité totale de 850 places. « C’est grâce à Jean MONNIER, le maire d’Angers à l’époque, lequel nous a fait confiance et nous a aidé ». Ce dernier était d’ailleurs présent hier soir.

En trente ans les 400 Coups, devenus incontournables, ont accueillis près de deux millions de spectateurs. « Nous avons toujours gardé notre ligne de conduite, c'est-à-dire ne pas être seulement un lieu d’agitation, mais un lieu de cinéma en se disant que tout ce qui se passerai ici serait du cinéma. C’est ce qui a fait notre succès ».

Les 400 Coups ont accueilli les premières éditions du Festival Premiers Plans, avant qu’il ne migre vers le Centre de Congrès d’Angers. « Il s'installera dans le nouveau centre de congrès en projet sur les bords de la Maine », comme l’a souligné Frédéric BEATSE, présent également à cet anniversaire.





Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Villard le 15/06/2012 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce cinéma qui vit avec des subventions mais qui ne veut pas de concurrence sur l'agglomération...







Angers Mag




















cookieassistant.com