Très tôt en scène : pour découvrir l’univers théâtral


Rédigé par - Angers, le Mercredi 13 Mars 2013 à 22:42


En amont de son grand frère, le festival d’Anjou, « Très tôt en scène » ouvre depuis 15 ans, la saison théâtrale du château du Plessis-Macé, au nord d’Angers. Ce festival, petit par la taille, mais grand par la qualité, a une particularité, celle d’être réservé aux troupes amateurs et un objectif, celui de sensibiliser le jeune public à l’univers théâtral. Il ouvre ses portes le 15 mars, jusqu’au 7 avril.



Les enragés de Mathias Massieu par la compagnie Souris et Mascara, le 16 mars à 20h30, pour la soirée d'ouverture
Les enragés de Mathias Massieu par la compagnie Souris et Mascara, le 16 mars à 20h30, pour la soirée d'ouverture
la rédaction vous conseille
Quinze ans que le Conseil Général de Maine et Loire et son désormais EPCC Anjou Théâtre poursuivent l’action menée dans le cadre du Festival d’Anjou pour faire découvrir et initier les plus jeunes au théâtre. Quoi de mieux que de passer par la case amateur, pour mieux approcher cet univers parfois difficile pour les enfants. Les troupes de « Très tôt en scène », s’y emploient et ça marche plutôt bien.

Ça marche d’autant mieux que les représentations ont lieu en journée pour les scolaires et en soirée pour le tout public. Depuis qu’il existe, le Festival « Très tôt en scène » a accueilli plus de 25 000 enfants des écoles primaires, collèges et lycées, et cette année les organisateurs en attendent plus de 250 par jour pour des ateliers avec les comédiens des compagnies Mêtis et de la Pastière.

Pour cette 15e édition, le festival va même créer l’événement en invitant, le mercredi, les familles pour une visite théâtralisée du château et un spectacle qui réserve bien des surprises.

Une trentaine de spectacles pendant trois semaines

Le festival démarre ce jeudi 14 mars à 20h30 par « 36 Poses », un spectacle « sortie de fabrique » de la compagnie Mêtis en résidence au château, mêlant vidéo, jeux de lumière, musique, danse et photos. Ce spectacle qui interroge la mémoire rappelle quelques souvenirs d’enfance, vécus ou imaginaires, seuls ou collectifs. Seconde représentation vendredi 15 mars à la même heure

Comédies, pièces classiques ou contemporaines il y en aura pour tous les goûts et tous les âges, pendant ces trois semaines de festival. Jeunes et moins jeunes pourrons notamment apprécier « Parlons des pressions » de la compagnie Piment langue d’oiseau ou encore « Le Théâtre ambulant Chopalovitch » joué par Le Temps est incertain et bien d’autres pièces inscrites à ce riche programme.

Au cours de ces trois semaines réservées au théâtre et à la jeunesse, le festival mélange les genres en proposant d’autres activités liées au théâtre avec notamment une journée dédiée à la pratique amateur du théâtre et de la danse avec des ateliers ouverts au public, le samedi 30 mars en partenariat avec le Théâtre de l’Hôtel de Ville de Saint-Barthélemy-d’Anjou. Ouvert aux plus de 15 ans. Deux spectacles sont prévus : « Face, solo » chorégraphique de M. Gross et « Parlons des pressions ».

Enfin le festival prêtera ses planches, comme les deux années précédentes, aux étudiants angevins dans le cadre d’une animation spéciale intitulée « Art T Fac ». Dix pièces originales sont inscrites au programme, avec en « guest star » le Théâtre universitaire de Liège pour une interprétation unique de Dom Juan.

C’est le groupe « Bastringue Julie » qui sera chargé de clôturer ces trois semaines de théâtre, danses et contes, pour un concert festif unique, le dimanche 7 avril au soir.

Demandez le programme




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag