Tripadvisor : le coup de gueule de Pascal Favre d’Anne à Angers


Rédigé par - Angers, le 10/05/2014 - 17:05 / modifié le 12/05/2014 - 14:17


Pas content le chef étoilé Angevin, Pascal Favre d’Anne. Alors qu'il se prépare à boucler ses valises pour un voyage d'étude sur la cuisine asiatique, un commentaire publié sur le site web Tripadvisor, un service américain qui propose des avis de consommateurs sur la plupart des établissements touristiques du monde entier, lui est resté en travers de la gorge.



Pascal Favre d'Anne devant l'entrée de son établissement, Quai  des Carmes à Angers (photo FA)
Pascal Favre d'Anne devant l'entrée de son établissement, Quai des Carmes à Angers (photo FA)
la rédaction vous conseille
Ils ont remplacé les livres d’or que l’on trouvait à la sortie d’un musée, d’un hôtel, d’un restaurant, et sur lesquels le client pouvait dire ce qu’il pensait du lieu et de l’accueil qui lui était réservé. Les sites d’avis de consommateurs, du simple commentaire au site spécialisé, sont de plus en plus nombreux sur la toile.

Facilement consultables, même sur un smartphone, et beaucoup plus sophistiqués ils permettent au consommateur de se faire une opinion avant d’acheter un produit ou de partir en voyage. Parmi ces sites, Tripadivsor, qui recense les avis sur les hébergements, restaurants, vols, activités et destinations touristiques du monde entier, s’est fait sa propre réputation, au détriment de professionnels qui se sentent désormais épiés en permanence.

Car sur Tripadvisor, pas d’analyse du commentaire, celui-ci étant publié « dans l’état », pour peu qu’il soit conforme à la réglementation en vigueur (conditions générales). Le site qui référence plus de 100 millions d’avis sur 3 millions d’hébergements, restaurants et lieux touristiques, se contente d’afficher les taux de satisfaction et de mécontentement, ainsi que les avis de ceux qui ont fréquenté les lieux.

Mais que valent vraiment ces commentaires ? Faut-il vraiment s’y fier quand on sait que rien n’empêche le propriétaire des lieux d’écrire un avis (favorable) sur son établissement, ou un concurrent de chercher à lui nuire en écrivant l’inverse, le tout sous couvert d’anonymat. Et comment juger d’un met raffiné quand on mange habituellement au self de son entreprise ? Faire que l'opinion des clients, bonne ou mauvaise, ait valeur de référence, sans que ceux-ci aient l’expertise nécessaire, il y a un pas que ces sites n’ont pas hésité à franchir.

Pourtant, ça pourrait aider dans la prise de décision, mais en bout de chaine ce sont les professionnels, dont la plupart font correctement leur travail, qui font les frais de ce genre de critique rédigée pour la plupart par de mauvais coucheurs ou des client qui surestimait la table sur laquelle il ont jeté leur dévolu. Certains ont dû fermer leur établissement pour moins que ça.

Des pseudo critiques gastronomiques anonymes

Alors, certains chefs d’établissement, même s’ils avouent accepter la critique, ne supportent plus les propos tenus par certains commentateurs, dont on se demande parfois s’ils ont fréquenté les lieux. C’est le cas de Pascal Favre d’Anne le chef étoilé du restaurant « Le Favre d’Anne » à Angers. Si son restaurant est plutôt bien coté sur Tripadvisor, un avis a fait déborder la casserole du cuisinier. Il portait directement atteinte à son épouse, Mathilde.

« J’ai envie de pousser un grand coup de gueule contre ces sites qui n’apportent rien à notre métier », explique le chef angevin. « Que l'on critique un plat... passe encore, le service, pourquoi pas, j’accepte la critique. Mais pas les individus, pas nos salariés, pas notre équipe, pas nos épouses... ».

« Qui êtes-vous pour vous permettre de critiquer, que faites-vous, comme profession pour donner des leçons à des professionnels qui travaillent durement, en se permettant, planqués derrière votre écran de faire les guides gastronomiques sous couvert de pseudo », écrit le chef sur sa page Facebook, visiblement exaspéré.

Le torchon brule dans les cuisines de Pascal Favre d’Anne, rejoint dans les messages par un autre restaurateur d’Angers, Laurent Villechien du Petit Bistrot : « Je suis contre ces sites. Ces personnes devraient venir travailler un mois dans nos cuisines ou au service pour voir réellement le métier ».

Mais le site d’avis de consommateurs dont le siège est situé aux USA, n’en a cure. « Tripadvisor ne prend aucun engagement de quelque nature que ce soit quant à la pertinence de tout ou partie du contenu du site par rapport à un quelconque objectif », peut-on lire dans les conditions générales. Chacun peut donc continuer à écrire ce qu’il veut.

Quant à Pascal Favre d’Anne, il s’est engagé à mettre chaque jour un commentaire à son avantage sur Tripadvisor pour « démontrer l’absurdité » de ce genre de service. « J’ai d’ailleurs répondu au commentateur anonyme, en l’invitant à lire sur ma page Facebook ce que j’en pense et en signant de mon nom ».

Bon à savoir : l’AFNOR a publié, le 4 juillet 2013 une norme (volontaire) pour fiabiliser le traitement des avis en ligne des consommateurs. Voir la norme




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

10.Posté par Yves STEBE le 10/06/2014 08:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J''ajoute que je trouve inadmissible que TripAdvisor n''exige pas des photos quand celles-ci peuvent prouver les défauts dénoncés. Un établissement délabré sans photos alors qu''il est impeccable : j''ai vu des hôteliers au bord du suicide !

9.Posté par Yves STEBE le 10/06/2014 08:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je partage totalement le sentiment du restaurateur car la calomnie fait d''autant plus mal qu''il est ici difficile de se défendre. Je voyage beaucoup et j''ai vu de magnifiques hôtels vides à cause d''avis négatifs de concurrents jaloux.

8.Posté par FERNAND NAUDIN le 19/05/2014 06:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En résumé ca veut dire que :

- si t' est content , tu peux le dire .

- si t 'est pas content , tu fermes ton clapet .

7.Posté par favre d''''anne le 15/05/2014 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PAS D'AMALGAME, je ne me bats pas contre les critiques, elles sont constructives, je dis simplement halte aux critiques sur les personnes, souvent diffamatoires et sous couvert d'anonymat. Aussi, c'est parce que j'ai d'excellente critique que je peux me permettre ce coup de gueule , car je ne parle pas de mon restaurant, mais au nom d'une profession qui en a marre de ces agissements.(550 signataires en 4 jours de ma pétition...)

6.Posté par CERINI Richard le 14/05/2014 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis également restaurateur et il est normal de se trouver confronter à la critique, cependant je rejoins Pascal Favre d'Anne (et nous sommes d'ailleurs de nombreux restaurateurs à approuver) sur le fait que tout cela devrait être bien encadré. Il ne faut pas oublier le respect de la personne et de son travail. Il faut aussi reconnaître que les gens manquent parfois d'honnêteté et que certains commentaires peuvent être blessants et totalement injustifiés. Je crois aussi qu'il faut assumer ...

1 2







Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com