Twitter, la cible des pirates et des usurpateurs


Rédigé par - Angers, le 24/07/2014 - 10:43 / modifié le 25/07/2014 - 23:01


La récente affaire d’usurpation d’identité d’un élu angevin sur la toile pourrait, une fois de plus, en apporter la preuve : on peut se faire passer pour quelqu’un d’autre, voire pirater un compte existant sur Twitter, en quelques coups de clics. D’autres politiques en ont déjà fait l’expérience.



Twitter, un outil de communication qui séduit un nombre croissant d'utilisateurs sur smartphones et tablettes
Twitter, un outil de communication qui séduit un nombre croissant d'utilisateurs sur smartphones et tablettes
la rédaction vous conseille
Exprimer ses émotions à chaud, parler de la pluie et du beau temps, véhiculer des (fausses) rumeurs, le réseau de microblogging Twitter est devenu le café du commerce des temps modernes. On y trouve de tout et pas que des bonnes choses, la moindre rumeur circulant à la vitesse de la lumière, condamnant son auteur en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Mais l’envie de communiquer l’emportant parfois sur la raison, l’oiseau bleu, emblème de Twitter, a atteint tout le monde, même les célébrités et surtout les politiques qui ont trouvé là un moyen d’accroitre leur popularité. Tentant, mais bigrement dangereux

Jacques Renaud, l'adjoint au maire de Montreuil-Juigné, une ville proche d’Angers, vient d’en faire l'expérience. D’autres, plus connus, y sont passés avant lui, à l’exemple d’Aurélie Fillipetti, la ministre de la Culture et … de la Communication, - les cordonniers ne sont pas toujours les mieux chaussés-, laquelle aurait fait l’objet d’une malveillance en mai dernier, un message à l’encontre de Ségolène Royal aurait été publié à son insu.

Si Twitter est si attractif pour certains, - les journalistes sont d’ailleurs les premiers à suivre les gazouillis de l’oiseau bleu -, l’outil n’est pas sans danger, puisqu’il permet de créer facilement un compte et de l’utiliser. Une simple adresse de messagerie, créée sur un moteur de recherche, depuis un lieu public, permet de créer un compte Twitter avec un pseudo ou … le nom de quelqu’un d’autre. D’autant plus facile à créer quand la proie n’a pas de compte Twitter et utilise peu Internet.

Cette méthode, utilisée par les pirates d’internet qui se servent des ordinateurs personnels mal protégés pour héberger des virus et autres fichiers peu recommandables, peut aussi permettre de créer un compte pour toucher quelqu’un d’autre, par les dégâts collatéraux qu’elle va occasionner. Surtout si les messages publiés sont racistes ou discriminants comme ce fut le cas pour l’adjoint au maire de Montreuil-Juigné, peu connu dans la sphère politique locale, mais proche par ses fonctions, d’autres élus plus en ligne de mire. La gendarmerie qui a été saisie de l’affaire arrivera peut-être à savoir qui est l’usurpateur et quel était son objectif.

Le piratage de Twitter, presque facile

La deuxième possibilité dont disposent les usurpateurs d’identité c’est de pénétrer un compte existant pour diffuser des messages assassins, lesquels, porteront inévitablement préjudice à son propriétaire. Et selon le service technique d’Angers Mag, rien de plus facile, surtout si le compte est mal protégé ou si le mot de passe est facile à détecter.

Et pour ceux qui ne sauraient pas comment faire, les sites pour apprentis pirates sont légion sur la toile. Il suffit de taper « comment pirater Twitter », sur un moteur de recherche pour trouver des tutoriels et vidéos plus ou moins efficaces, certains servant par ailleurs à installer des logiciels malveillants sur les ordinateurs des internautes les plus naïfs. Mais plusieurs sites web proposent de véritables boites à outils pour ceux qui veulent porter atteinte à la liberté d’expression de leur voisin.

Heureusement, Twitter qui améliore sans cesse son service, sans pour autant nuire à l’expérience utilisateur qu’il procure, propose des moyens de sécuriser un compte en associant notamment son téléphone mobile au compte Twitter. Pour paramétrer cette sécurité il suffit de se rendre dans les « paramètres » de son compte puis sur « Sécurité et confidentialité ». Pour en savoir plus

Enfin on ne le dira jamais assez : changez régulièrement votre mot de passe et surtout ne le communiquez pas à votre entourage ou ne déléguez par la gestion de votre compte Twitter, votre ami d’aujourd’hui pouvant très bien devenir votre ennemi demain, surtout dans le milieu politique. Enfin, surveillez régulièrement l’activité de votre compte.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06


cookieassistant.com