Un 1er mai moins mobilisateur que prévu


Rédigé par yannick Sourisseau - Angers, le 02/05/2009 - 09:42 / modifié le 10/05/2009 - 16:49


Moins important que lors des manifestations de Janvier et de Mars, long week-end oblige, le cortège du 1er Mai a surtout démontré que les syndicats et leurs sympathisants étaient toujours actifs et prêts à descendre dans la rue à la moindre incartade du gouvernement.



le 1er Mai, un défilé que l'on fait en famille.
le 1er Mai, un défilé que l'on fait en famille.
Pour le traditionnel défilé du 1er Mai à Angers, ils étaient environ 5000 à défiler de la place Leclerc au centre ville, soit un peu plus que les années précédentes. Les rangs étaient clairsemés et de grands vides s’étaient installés entre les différents groupes afin de donner plus d’ampleur. Si les slogans étaient identiques à ceux entendus lors des grands rassemblements de Janvier et Mars, la motivation n’était pas tout à fait la même. La plupart ont sans doute profité de ce long week-end pour s’échapper et les autres les plus motivés, faisaient grise mine, n’osant même plus entonner les chants diffusés depuis les camions sono des centrales syndicales. Le défilé du 1er Mai avait presque l’air d’une marche funèbre. « Quand on vient d’être licenciée, il y a de quoi ! » disait une dame au bord des larmes.

Et pourtant, les représentants syndicaux se sont montrés plus vindicatifs que jamais, mixant sur des musiques à la mode leurs slogans favoris : « Non aux licenciements abusifs, non aux patrons voyous, oui à l’augmentation du pouvoir d’achat, non à ce gouvernement! ».

Les troupes qui ne voient pas le bout du tunnel, quand ce n’est pas l’horizon qui se bouche pour certains, semblaient bien fatiguées. Et pourtant, selon les manifestants, la situation n’a pas évolué, quant elle n’a pas empiré pour certains d’entre-eux. Cette manifestation du 1er Mai, était donc l’occasion unique pour tous les travailleurs de démontrer qu’ils sont toujours en lutte. Ils ne l’ont, semble-t-il, pas saisi. Les dirigeants politiques aux affaires, apprécieront …

« C’est dommage, c’est le jour ou jamais de démontrer que nous sommes toujours mobilisés » disait Girard, un peu dépité. L’autocollant CGT sur le cœur, il aurait aimé que ses « camarades » viennent le rejoindre plutôt que de faire la grasse matinée ou tondre la pelouse de leur pavillon. « Ensuite ils viendront se plaindre !» continuait notre syndicaliste.

Les squatteurs de la rue Lionnaise, récemment délogés, faisaient également partie du cortège. Arborant les drapeaux noirs des mouvements anarchistes et des banderoles « faites main » sur lesquels ils dénonçaient pêle-mêle les actions entreprises à leur encontre par le gouvernement et la mairie d’Angers, SDF et sans papiers, ont montré qu’ils étaient, eux aussi, toujours très mobilisés.

Après avoir descendu le boulevard Ayrault et longé la Maine, le cortège s’est évaporé dans le centre ville quasi désert. La plupart des angevins, sans doute peu affectés par la crise, ont préféré partir vers des horizons meilleurs, laissant ainsi les rues à des manifestants qui n’auront pas trouvé d’écho local à leurs revendications.











Angers Mag















Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00


cookieassistant.com