Un Angevin en voyage au temps du romantisme


Rédigé par Catherine Nedelec - Angers, le Dimanche 17 Mai 2009 à 11:08


Jusqu’au 21 juin, le musée des Beaux-arts consacre son exposition temporaire aux carnets de Théodore Pavie (1811-1896). S’inscrivant dans le cadre du projet de célébration du bicentenaire de la naissance des frères Pavie, cette exposition retrace 12 années de voyage à travers une partie des 800 dessins réalisés par le jeune Angevin.



1840 - Temple indien, près de Pondichéry. (Bibliothèque municipale d'Angers)
1840 - Temple indien, près de Pondichéry. (Bibliothèque municipale d'Angers)
la rédaction vous conseille
A 18 ans, Théodore Pavie s’embarque pour l’Amérique du Nord, puis du Sud, descendant la Cordillère des Andes jusqu’au Cap Horn. Il visite aussi l’Egypte, l’Inde puis fait une dernière escale à La Réunion. Loin d’être un simple voyage d’agrément, le périple de Théodore Pavie est l’objet de nombreux dessins à la plume ou à la mine de plomb, grâce auxquels, en observateur attentif et toujours en quête de connaissances, il immortalise tout ce qu’il voit, curiosités de la nature ou scènes du quotidien.

Il réalise plus de 800 dessins durant son voyage à travers le monde. De ces dix carnets, appartenant à la Bibliothèque municipale d’Angers et la famille Pavie, de tirages ont été extraits, permettant de retracer chronologiquement douze années d’une vie riche et intense de géographe, naturaliste et ethnologue, de ce fils d’imprimeur, ami de David d’Angers et de Victor Hugo. A noter, le concert de clôture de l’exposition qui aura lieu le 16 juin, un concert de musique classique indienne telle que découverte par Théodore Pavie lors de son voyage.


Exposition jusqu’au 21 juin
Musée des Beaux-arts
Cabinet d’arts graphiques











Angers Mag