Un Papier Tigre brûlant au Chabada


Rédigé par - Angers, le Vendredi 1 Juin 2012 à 07:32


Mercredi soir, le Chabada, la salle des musiques actuelles d'Angers, accueillait le show très Rock'n'roll de Papier Tigre, un trio « mathrock » énergique venu de Nantes. La première partie était assurée par les « stoner » bordelais de Mars Red Sky.



Un Papier Tigre brûlant au Chabada
la rédaction vous conseille
Pour la petite histoire, Papier Tigre s’est forgé une réputation solide en deux albums « PAPIER TIGRE » en 2007 et « THE BEGINNING AND END OF NOW » en 2008. Le trio a puisé son énergie et son savoir-faire dans la scène punk/indie américaine tout en s’inspirant d’une multitude de musiques ayant pour trait commun des esthétiques singulières.

Ils ont été l’un des rares groupes français programmés à l’ATP et ont réalisé plus de 350 concerts dans une vingtaine de pays, sur trois continents.

À travers les dix titres de leur nouvel album « RECRÉATION » (qui évoque ironiquement le monde des loisirs et du divertissement), et produit par John Congleton (Explosions in the Sky, the Roots, Bill Callahan, The pAper chAse), celui qui les écoute est tour à tour porté par des frénésies immédiates, des ambiances ambivalentes entre transes, ruptures et coups de grâce, et des explosions libres.

Pour ce nouvel opus, PAPIER TIGRE a su se métamorphoser tout en gardant l’essentiel des éléments qui a fait sa force, c’est-à-dire un jeu constant des équilibres.

En parallèle, le groupe est également investi dans le projet quadriphonique « La Colonie de Vacances », initié avec leurs amis de Pneu, Marvin et Electric Electric.

Un Papier Tigre brûlant au Chabada
Mercredi soir, alors que la foule s’avançait, Papier Tigre entrait en scène, batterie bien en avant, au centre, avec un guitariste de chaque côté. Le set était composé à égalité de titres du deuxième et du dernier album. Les anciens et les nouveaux titres s’emboîtaient les uns dans les autres avec une merveilleuse cohérence.

Le son était propre, presque aussi que bon que sur les albums. L'énergie était bien là, originale, ultra rythmique et un tantinet « rentre-dedans ». Bien sûr il ne faut oublier le look et notamment du batteur Pierre Antoine et son short de footballeur des années 70's. Cela n’enlève rien à la qualité de ses interprétations. Il est d’ailleurs assez rare de se retrouver en face d’un batteur possédant une telle technique.

Tandis que la frappe surprend au centre, à droite, Arthur et sa moustache bougent, avec des notes fracassantes, très bien ajustées. La guitare se tord dans tous les sens pour en sortir une distorsion efficace. À gauche le chanteur Éric se balance, plus en retenue, accompagnant sa voix d'une « Rickenbacker » tout droit sortie des 70's.

De son côté, le public visiblement conquis applaudit et donne de la voix. Papier Tigre, groupe devenu international, a su convaincre le public angevin.




Christopher Lemeunier
Rédacteur et photographe spécialisé musiques actuelles et spectacles art vivant. Correspondant pour... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Th. le 01/06/2012 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas un mot sur Mars Red Sky ? Quel dommage ! Car leur prestation fut bonne, mais si pas parfaite. Un stoner psychédélique qu'il fut plaisant d'aller écouter, oscillant entre lourdeur plombante et envolée aérienne.

A noter qu'ils ne sont pas du coin, mais de Bordeaux.

2.Posté par Yannick Sourisseau le 02/06/2012 00:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour votre commentaire.
Vous avez tout à fait raison. On parle des vedettes mais rarement de ceux qui font la première partie. C'est bien dommage. J'en parlerai au rédacteur de ce sujet.








Angers Mag