Un Quatuor multi style parfaitement accordé

62ème Festival d'Anjou


Rédigé par - Angers, le 16/06/2011 - 07:30 / modifié le 04/06/2012 - 00:47


Lundi soir, malgré les nuages menaçants qui planaient au-dessus du château du Plessis-Macé, à quelques kilomètres d’Angers, le temps est finalement resté sec pour accueillir le deuxième spectacle du festival d’Anjou 2011. Le Quatuor a joué devant des gradins pleins à craquer et un public réjoui par leur nouveau spectacle intitulé « Danseurs de cordes ».



Quatre musiciens au talent et à l’humour manifeste
Quatre musiciens au talent et à l’humour manifeste
la rédaction vous conseille
Après une présentation souriante du spectacle par Nicolas Briançon, directeur artistique du festival d’Anjou, face à un public réactif et enjoué, les quatre musiciens du Quatuor ont fait leur entrée sur scène.

Mis en scène par Alain Sachs, ce spectacle est brillamment interprété par Jean-Claude Camors et Laurent, Vercambre au violon, Pierre Ganem à l'alto et Jean-Yves Lacombe au violoncelle. Vêtus d’un grand imperméable gris, d’un chapeau du même ton, leur étui d’instrument de musique à la main, ils ont donné le ton de la soirée dès l'essayage des costumes : un veston trop petit, remplacé par un habit de pompier, casque à l'appui !

Une fois le nettoyage, très caricaturé, de leurs instruments à cordes, place à la musique, sans oublier la dérision, l'humour, la malice et la poésie. Les morceaux s'enchainent : rythme et surprises garantis, pas une seconde pour s'ennuyer.

Ils revisitent les origines du castrat Farinelli, à leur manière, comme étant issu d’une famille miséreuse d’Italie. Cette dernière n’avait comme solution pour survivre que de vendre son enfant au Vatican. « Tu es blanc comme la farine toi. Nous t’appellerons Farinelli ! », d’où son nom, selon leur propres mots.

Les morceaux classiques ou plus contemporains s’enchaînent avec rythme et gags associés, à l’image de ce barbecue constitué des deux violons et du violoncelle, avec l’Alto comme rôti sur la broche. On passe du country aux valses Viennoises, en faisant une halte par des chansons d’enfance, des tubes des années 80, tels que les Eagles, Police ou encore John Lennon, ou plus anciens, le poinçonneur des Lilas, les Palétuviers roses.

Les accessoires sont surprenants : les étuis se transforment en voiture pour enfants avec phares intégrés, un chapeau noir en forme de béret devient une coiffe de Bigouden pour illustrer le passage des chants bretons, accompagnés à la cornemuse et la flûte celte.

Bien sur, le public n’est pas en reste, et à l’occasion d’un medley chansons d’amour, chaque musicien part dans les gradins pour revenir sur scène avec une dame à ses côtés. Un moment tendre et drôle.

Ces quatre génies aux talents multiples, tour à tour musiciens, comédiens, poètes, danseurs, chanteurs, marient musique et humour avec talent et finesse. Pour mémoire, à ceux qui auront vu ce spectacle, la savoureuse reprise d’un tube des Spice Girls ou encore les micros des sixties qui se transforment en maracasses, démontre qu’humour et musique peuvent parfaitement s’accorder tout en restant gracieux !




















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03