Un ange passe …

Festival Accroche-coeurs 2009


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le Dimanche 13 Septembre 2009 à 10:15


Si les démons des accroche-cœurs avaient rendez-vous, samedi soir, place de la Rochefoucauld, pour le spectacle de feu et de fumée, intitulé « La fabrique 2 », les anges quant à eux, se sont retrouvés sur la place Leclerc, pour une soirée aérienne et gracieuse, sous un déluge de plumes.



Un ange passe dans la nuit angevine.
Un ange passe dans la nuit angevine.
la rédaction vous conseille
Certains ont dû y laissé des plumes » disait un spectateur en quittant la place Leclerc, baptisée pour la circonstance « Place des Anges ». Un monceau de duvets jonchait le sol minéral de la place au point qu’on pouvait se demander s’il n’avait pas neigé en Septembre à Angers. Qui a laissé des plumes ? La ville d’Angers, certainement car un spectacle de cette qualité, a dû couter une somme rondelette, ou les anges qui se sont balancés pendant près de 40 minutes, au dessus de plusieurs milliers de spectateurs qui, pour le coup, étaient … aux anges.

Agrippés à des filins tendus entre plusieurs énormes engins de levage, les funambules de la troupe « studio cirque de Marseille », tous de blanc vêtus, ont sillonné le ciel comme pourraient le faire les anges de notre imaginaire, en déversant une pluie de plumes sur les spectateurs médusés. Porteurs d’une douceur extrême, ces anges se sont joués de l’apesanteur pour venir frôler le public et l’entrainer dans leur pacifique allégorie.

Soudain une gracile silhouette à la tête ronde et lumineuse, légère, furtive presque, déambule au dessus de la foule. La structure gonflable, en forme d’ange, manipulée par les marionnettistes de la compagnie Inko’nito, s’est glissée dans la nuit pour jouer avec les anges suspendus aux fils d’acier. C’était beau, reposant, un de ces moments rare qui ferait presque tomber en enfance chacun des spectateurs. Les enfants écarquillaient de grands yeux, rêvant sans doute de passer le reste de la nuit dans les bras de ces archanges venus de nulle part.

Le spectacle s’est terminé en apothéose avec un gigantesque feu d’artifice de plumes projetées par des souffleries, pendant que les anges continuaient à tournoyer au dessus de la foule, laquelle savourait cet intense moment de bonheur. Certains ramassaient les plumes à pleines mains pour les jeter au visage du premier venu. Les milliers de spectateurs qui avaient choisis la place des Anges pour passer la soirée, nageaient dans les nuages duveteux, comme à la fin d'une gigantesque bataille de polochons, empreints d’une joie enfantine qu’ils garderont au plus profond d’eux-mêmes.

Et à choisir, il valait certainement mieux nager dans cet océan de plumes, que de se faire rôtir au feu de l’enfer de la place de la Rochefoucauld. Tout dépendait bien sûr si l’on se sentait ange ou démon…



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag