Un dimanche musical à la boulangerie


Rédigé par Michel Barini - Angers, le 21/03/2011 - 17:22 / modifié le 22/03/2011 - 08:11


En proposant quatre spectacles gratuits en quatre lieux différents, le centre culturel Jean-Carmet décentralise la culture à travers les quartiers de Mûrs-Érigné. Après la galerie commerciale Rive Sud au mois de janvier, le second rendez-vous a eu lieu dimanche midi devant la vitrine d’un commerce de proximité.



Devant la boulangerie érimûroise de la Fourche, l’arrivée du printemps s’est fêtée au son de la musique brésilienne avec le trio Alagoas.
Devant la boulangerie érimûroise de la Fourche, l’arrivée du printemps s’est fêtée au son de la musique brésilienne avec le trio Alagoas.
À l’heure de la baguette et du gâteau dominical, au moment où la queue s’étire dans la boulangerie située dans le quartier de la Fourche, les Erimûrois ont eu la surprise de déguster une belle cerise musicale. Pendant près d’une heure, le trio de musique brésilienne Alagoas est venu fêter l’arrivée des beaux jours en interprétant un concert de plein air.

Tels des troubadours chargés de divertir les gens de la cour ou de séduire quelque princesse captive, ces musiciens sont venus donner l’aubade à une clientèle toute réjouie par ce beau moment de grâce. Comme un cadeau tombé du ciel en ces temps de morosité, le chaland a comblé son temps d’attente en devenant l’auditeur privilégié d’une invitation à écouter de la bonne musique. Et, simultanément, c’est tout un quartier qui s’est trouvé littéralement transporté au pays de la samba, de la bossa nova, du baiao, de la pagode.

Installé devant la façade de la boutique, à même la chaussée extérieure, le trio a créé la sensation auprès de la clientèle mais aussi des passants. À ce carrefour très fréquenté de la ville, même les automobilistes de passage en ont perdu leur sens de la concentration extrême. Stoppés momentanément au gré des feux tricolores, leur attention fut sollicitée par le spectacle insolite de ces artistes installés avec force instruments sur la route de leur itinéraire. Impossible pour eux de feindre l’indifférence et de ne pas se laisser séduire par la musique de cette sarabande endiablée.

Pour autant, aucun conducteur ne s’est laissé distraire au point de perdre le contrôle de sa conduite. Seule constatation réellement tangible, tous ont baissé la glace de leur véhicule afin de s’imprégner de l’ambiance. Pour eux aussi, l’instant éphémère de cette inopinée rencontre fut un agréable entracte. De son côté, à la sortie du magasin, la clientèle s’est attardée plus que de coutume sur les lieux de la fête.

L’expérience a séduit tout le monde au point que d’autres commerçants se seraient manifestés auprès des responsables culturels afin de bénéficier à leur tour de cette présence artistique devant chez eux. Sollicitation qui sera étudiée, selon la responsable de la salle culturelle, pour la prochaine saison avec la probable répétition de cette expérience hors les sentiers battus du centre Jean-Carmet.

La programmation décentralisée se poursuivra encore à l’occasion de deux manifestations gratuites. La prochaine aura lieu le samedi 9 avril à la société de boule de fort « Le Cercle », salle Gaillard, avec une pièce de théâtre « Hop-là Boum ! » interprétée par la compagnie Spectabilis. Enfin, dernier rendez-vous de la saison avec le concert de Not Five, un quartet de jazz, qui sera présent le dimanche 1er mai à la salle de sport Myriam-Charrier.



Michel Barini
Michel Barini
Contributeur Angers Mag - pour le secteur des Ponts de Cé et Murs Erigné. Collabore à la rédaction... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag