Un drive fermier au coeur d'Angers


Rédigé par - Angers, le 23/10/2015 - 08:00 / modifié le 23/10/2015 - 18:49


Depuis début octobre, 16 producteurs du département s'y relaient chaque jeudi pour livrer eux-mêmes des colis fermiers pré-commandés sur internet. Une façon, collectivement, de prolonger l'engagement commercial en circuits-courts de leurs exploitations.



Un drive fermier au coeur d'Angers
la rédaction vous conseille
Légumes, fruits, produits laitiers, fromages, viandes fraiches, terrines et plats cuisinés, épiceries, jus de fruits, cidres, vins... A bien y réfléchir, en parcourant en détail la liste des produits proposés sur le site www.drive-fermier.fr/49/, n'est-ce pas ni plus ni moins une nouvelle surface alimentaire qui vient de voir le jour sur Angers, par la magie d'internet ? La réponse est oui et non.

A raison de quelques dizaines de mètres carrés et trois heures d'ouverture chaque jeudi, difficile naturellement de comparer le point de retrait aménagé au 8, rue du Maine, face à la Chambre d'Agriculture à une surface alimentaire telle qu'on l'imagine spontanément. Dans cette ancienne réserve du MIN qu'ils louent, les 16 producteurs de Maine-et-Loire engagés dans le projet de Driver Fermier sont allés à l'essentiel : un comptoir, des étagères pour ranger les colis, un frigo pour l'ultra-frais, un autre local pour le stockage des autres produits et un meuble pour déposer les flyers et autres supports de communication de leurs différentes entreprises. "On a récupéré ce dépôt presque dans son jus. On a refait les plafonds, décapé et passer un coup de pinceau" raconte Annabelle Maudet-Cousin. Un local sobre donc mais l'essentiel est ailleurs.

Productrice de foie gras, installée avec son époux à Nueil-sur-Layon, Annabelle est de service ce jeudi là aux côtés de Céline la maraîchère et horticultrice d'Ingrandes-sur-Loire et de Jean-Bernard Guinut, un producteur de volailles et de porcs de Bouchemaine. Dès 15h, c'est à eux qu'est revenue la responsabilité de préparer les colis de chaque client à partir des commandes passées (avant le lundi soir précédent) sur la plateforme de vente Internet. Un travail méthodique qui a nécessité, en amont, une réflexion et une formation autour du logiciel de gestion de cette plateforme, chaque producteur étant chargé de publier lui-même les informations nécessaires pour la clientèle.
"Après plusieurs réunions, on était tous d'accord pour essayer d'évoluer et de tenter l'expérience."

Toutes adhérentes du Réseau Bienvenue à la Ferme, les 16 exploitations du Drive Fermier ont commencé à travailler sur le projet en février dernier, via la Chambre d'agriculture de Maine-et-Loire. En s'appuyant sur les retours d'expériences des dizaines de drives déjà ouvert à l'initiative du réseau associatif en France, ils ont défini leur offre, mis en place un règlement, recherché le lieu avant de s'attaquer à son aménagement. D'où aussi la rapidité de mise en oeuvre de leur projet. "Certains d'entre nous ont déjà des sites marchands, d'autres pas, mais nous sommes tous engagés en vente directe. Après plusieurs réunions, on était tous d'accord pour essayer d'évoluer et de tenter l'expérience" prolonge Annabelle.

"L'esprit de groupe et l'effet réseau ont bien fonctionné" complète Jean-Bernard Guinut. Ainsi, selon leur localisation, les producteurs s'arrangent-ils entre eux pour livrer le dépôt et limiter leurs frais de déplacement. Au final, additionnées les unes aux autres, leurs gammes de produits composent bien une offre diversifiée couvrant la grande majorité des productions agricoles présentes sur le département, y compris le safran dont Sabrina Clavier de St-Sauveur-de-Landemont, propose de multiples déclinaisons, et même des pâtes bio de la ferme du Point du Jour à Jarzé.

Au printemps 2014, le magasin de producteurs locaux Terre et Terroirs aux Ponts-de-Cé avait montré la voie, en se doublant d'un service drive. Le Drive Fermier de la rue du Maine entend lui aussi intéresser des consommateurs urbains, en recherche de produits fermiers, frais et locaux. Comme David, Céline et leurs deux enfants, venus ce jour-là, récupérer leur colis :"On a vu l'annonce dans un journal. On était attiré par l'idée d'acheter des produits directement aux agriculteurs mais pour nous, c'est une grande première, on n'avait jamais testé un drive." Une preuve parmi d'autres que le concept pourrait bien séduire une nouvelle clientèle.

www.drive-fermier.fr
Les commandes sont à passer avant le lundi à 21h pour un retrait le jeudi suivant entre 16h et 19h30 au 8, rue du Maine.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com