Un engin « très spécial » pour distribuer Angers Mag


Rédigé par - Angers, le 01/04/2013 - 07:25 / modifié le 01/04/2013 - 11:29


Comment distribuer correctement le mensuel Angers Mag et notamment atteindre les zones les plus reculées de la métropole angevine sans se déplacer ? Par la voie des airs. C’est l’idée des journalistes de cette petite rédaction qui ne manque pas de ressources pour apporter l’information là où on ne l’attend pas toujours. L’idée est pour le moins séduisante.



Le drone de la société Parrot testé récemment dans le jardin du Mail à Angers
Le drone de la société Parrot testé récemment dans le jardin du Mail à Angers
la rédaction vous conseille
Au fil des mois, le mensuel Angers Mag, dont le premier numéro a été édité en octobre dernier améliore sa distribution. Après avoir testé un partenariat avec une société spécialisée, mis en place un réseau de présentoirs dans des lieux de fort passage et sur les comptoirs de près de 300 commerçants d’Angers et sa périphérie, la rédaction constate que certaines zones d’ombre subsistent.

« Nous sommes conscients que nous ne pouvons pas toucher tout le monde » déclare-t-on à la rédaction, « notamment les gens qui habitent dans des quartiers d’Angers situés a l’écart des zones commerciales et dans les petits bourgs de la périphérie. Nous recevons des mails de personnes qui se plaignent de ne pas recevoir le magazine. Pour cela nous leur conseillons de s’abonner, mais l’envoi par la poste présente un certain coût qui refroidit certains ».

Avec 50 000 exemplaires distribués sur 63 communes de la métropole angevine et des environs, c'est-à-dire la zone de chalandise d’Angers, tout a été mis en œuvre pour rationaliser la distribution afin que celle-ci ne mette pas en péril le budget de la société qui gère le mensuel. Chaque mois, les personnes chargées de la distribution améliorent leur parcours, mais l’objectif de mailler correctement le territoire concerné en augmentant progressivement les points de distribution n’est pas encore atteint.

Après mûres réflexions sur le sujet, la rédaction a eu l’idée d’acheminer le magazine par la voie des airs en utilisant des « drones », des engins volants sans pilote, permettant de déposer le magazine en des lieux dont les coordonnées géographiques ont été préalablement enregistrées dans un ordinateur.

« Il suffit d’indiquer les coordonnées à l’engin et de le guider avec une tablette numérique. Le drone se déplace tout seul vers le lieu de livraison. Nous avertissons l’abonné par SMS et celui-ci n’a plus qu’à attendre le messager dans son jardin. Nous réinventons la technique du pigeon voyageur », commentent les initiateurs de ce projet pas aussi saugrenu qu’il n’y parait.

Le procédé a été mis en place grâce à la société Parrot, une entreprise spécialisée dans la fabrication de drones civils, qui procède à la même expérimentation avec la Poste, pour la livraison de la presse quotidienne.

Testé dernièrement à Angers, au Jardin du Mail, un premier quadricoptère livrera ainsi le numéro d’avril à une cinquantaine de personnes situées à proximité de la rue de la Rame. Il décollera depuis la terrasse du bâtiment et sera suivi sur un écran vidéo par un opérateur, spécialiste de la conduite de ce genre d’engin, ancien pilote de drones militaires en Afghanistan, actuellement à la retraite.

Les drones seront suivis dans leur trajet par une micro-caméra fixée sur l’engin. Grâce à un accord avec un opérateur mobile, le drone se servira des relais téléphoniques pour recevoir ses informations et parcourir ainsi plusieurs kilomètres sans incident.

Lancé ce premier avril, l’expérience sera présentée vendredi prochain 5 avril aux entreprises désormais invitées chaque mois, dans le cadre d’un « apéro sortie de presse », pour découvrir le magazine en avant -première. Si l’expérience est concluante, de plus gros engins seront utilisés pour emporter des paquets de magazines et réduire ainsi les coûts de déplacement terrestre.

En attendant de généraliser l'utilisation de cet engin, des cours de pilotage, afin de recruter des pilotes, sont à l'étude. Les personnes intéressées peuvent déjà envoyer un mail à redaction@angersmag.info




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

7.Posté par Yannick Sourisseau le 02/04/2013 08:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Vous l’avez compris, il s’agit bien sûr d’un canular, largement inspiré de celui de la Poste, lancé bien avant le 1er Avril. nous avions trouvé l'idée tellement amusante que nous n’avons pas hésité à la réutiliser. D'autant que le fait d’en lancer un second, avec le même fournisseur de drones, pouvait rendre l’affaire plus crédible.

Malheureusement, sans avoir le même succès que celui de la Poste, nombreux sont ceux qui ont senti le poisson, toutes les affaires anormales lancées au dé...

6.Posté par Agathe le 01/04/2013 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Blague ou pas, cette information tourne en boucle sur tous les médias depuis déjà quelques jours.
Les journalistes font bien entendu le rapprochement avec l'affaire carambar et parlent de poisson de mars car de nombreuses entreprises ont tenté de faire la même chose : le bon buzz. avant le poisson.

Si ce n'est pas une blague, j'attends avec impatience de voir votre journal distribué par ce moyen.

5.Posté par Anthony le 01/04/2013 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Yannick, plaisanterie ou pas j'ai une super idée sur ce sujet, aussi n'hésites pas à me contacter, car même si la réglementation a récemment évoluée "notamment concernant les conditions d'utilisation",ces engins sont capables de grandes choses.

Ahthony

4.Posté par Yannick Sourisseau le 01/04/2013 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Agathe
J'ai justement parce que nous trouvions l'idée du groupe la Poste très "drone" que nous avons eu envie de la développer sur Angers. Est-ce une blague, pas si sûr. Si vous habitez les environs d'Angers, vous auriez pu voir hier dans le ciel, des montgolfières et .. des drones. Et pourtant nous n'étions que le 31 mars.

3.Posté par Agathe le 01/04/2013 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
oh la vieille blague reprise d'un autre journal.
elle est parue hier dans la presse sur internet avec diffusion sur Twitter.

1 2














Angers Mag