Un grand centre de tri des déchets dans les cartons


Rédigé par - Angers, le 21/01/2016 - 20:00 / modifié le 28/05/2016 - 09:43


Un grand centre de tri des déchets, commun à tout l'est, le nord ouest du département et l'agglo d'Angers est envisagé à l'horizon 2019. Une réflexion initiée par le Sivert de l'est Anjou -qui fédère sept syndicats de communes- qui s'appuie désormais sur une solide étude technique. Reste désormais à déterminer le portage juridique d'un tel équipement, ainsi que son site d'implantation -par exemple Biopole ?- avant que les élus des différents territoires ne prennent une décision définitive, avant l'été.



L'Unité de valorisation énergétique Salamandre est l'une des réalisations du Sivert de l'est Anjou, qui a initié également la réflexion sur un grand centre de tri des déchets.
L'Unité de valorisation énergétique Salamandre est l'une des réalisations du Sivert de l'est Anjou, qui a initié également la réflexion sur un grand centre de tri des déchets.
la rédaction vous conseille
Cet été, tout le monde sera fixé. Et décidé. Voilà désormais bientôt 3 ans que le Sivert de l'est Anjou (Syndicat intercommunal de valorisation et de recyclage thermique des déchets) a initié l'idée d'un grand centre de tri, non seulement à l'échelle de son territoire, mais aussi à celle du département.

Les élections municipales sont depuis passées par là, mettant entre parenthèses les grands projets structurants, mais la question est revenue sur le devant de la scène, bien aidée par le contexte national. "Ce qui est très nouveau depuis 2015, ce sont les nouvelles consignes de tri délivrées par l'Ademe et les organismes d'éco-emballages", explicite le directeur du Sivert, Laurent Gérault. "Il y a là une opportunité à saisir pour les collectivités, en terme d'anticipation et de financement."

En clair, les centres de tri qui existent actuellement sur le territoire -ils sont au nombre de 4, gérés par le secteur privé- ne sont ou ne seront bientôt plus aux normes, et l'occasion est belle pour les collectivités de se positionner sur ce qu'elles veulent faire de leurs déchets secs ménagers. Une sorte de premier tour de table a été effectuée, intéressant trois territoires angevins : celui du Sivert (en gros, tout l'est du département), celui d'Angers Loire Métropole et enfin celui du Sedno, syndicat réunissant l'ensemble des structures du Segréen.

Plus qu'une simple réflexion, une étude technique a donc été diligentée par le Sivert, début 2015, pour établir différents scénarii de réalisation d'un centre de tri. Les conclusions en ont été rendues à l'automne dernier. Que montrent-elles en substance ? "Que le regroupement de l'ensemble des collectivités pour le tri des collectes sélectives a un impact significatif sur le coût du tri", indique le président du Sivert, Patrice de Foucaud. Un regroupement total qui engendrerait un écart de coût de 1,4 M€/an, soit 22 % de moins qu'un scénario sans regroupement. L'enseignement paraît clair : le scénario optimal est celui de la mise en place d'un partenariat entre les 3 collectivités et la création d'un centre de tri mutualisé.
"Le regroupement de l'ensemble des collectivités pour le tri des collectes sélectives a un impact significatif sur le coût du tri"

C'est ce scénario qui semble en tout cas tenir la corde dans l'esprit des élus, même si un second est envisagé, qui stipule la création d'un centre de tri à l'échelle du seul Sivert. Dans le cas d'une coopération entre les trois collectivités, la capacité de tri est évaluée à 32 500 t/an, pour un investissement estimé entre 16 et 18 M€/an, et un coût de fonctionnement de 4,5 à 5 M€/an.

Du point de vue social, si la création d'un unique centre de tri ne créerait pas réellement d'emplois -car elle réduirait l'activité des autres opérateurs en la matière- elle aurait au moins le mérite "d'ancrer les 35 emplois nécessaires au fonctionnement du site sur le territoire"Angers Loire Métropole ne s'en cache guère : cette solution lui permettrait de sortir par le haut d'un fameux guêpier. , argue Laurent Gérault, dans un contexte hyper-concurrentiel où les projets privés naissent dans les départements limitrophes. Surtout, un nouveau centre de tri constituerait "une amélioration majeure des conditions de travail des agents", souligne le maire de Tiercé, André Seguin.

Bref, l'idée a largement fait son chemin, surtout qu'elle ne concerne, pour le moment, que le traitement, et pas la collecte des déchets. "On parle là d'un outil d'envergure qui permet de s'adapter à la diversité des entrants", avance le vice-président d'Angers Loire Métropole en charge des déchets, Joël Bigot. La méthode collecte des déchets (papier séparé, collecte mélangée) est en effet différente selon les collectivités et une harmonisation induirait des coûts substantiels.

"C'est tout l'intérêt de parler de ce qu'on veut faire, une sorte de boîte à outils, avant de parler du site d'implantation", glisse Laurent Gérault. De fait, le comité de pilotage n'en est pas encore au choix du site, même si un appel à candidatures sera lancé au printemps. La priorité du moment, c'est une étude juridique, "qui permettra aux élus de choisir le montage le plus adapté à leur territoire au regard des deux scénarii retenus, et d'étudier les différents modes de gouvernance possibles", avance Patrice de Foucaud.
Biopole ? Angers Loire Métropole ne s'en cache guère : cette solution lui permettrait de sortir par le haut d'un fameux guêpier.

Régie directe ? Délégation de service public ? Partenariat ? Grand syndicat chapeautant les syndicats existants ? Cette dernière hypothèse semble déjà écartée, car elle signifierait une solidarité de l'ensemble du territoire vis-à-vis des engagements de chacune des structures existantes... et les voisins d'Angers Loire Métropole n'envisagent guère de partager le "reste à payer" de Biopole.

Biopole... Un nom qui brûle les lèvres à l'heure d'évoquer les différents sites d'implantation possibles d'un futur centre de tri. Angers Loire Métropole ne s'en cache guère : cette solution lui permettrait de sortir par le haut d'un fameux guêpier. Le hasard faisant bien les choses, la situation géographie de l'équipement, à Saint-Barthélemy d'Anjou, ne se trouve pas loin du barycentre théorique du territoire couvert par l'hypothétique centre de tri.
Ou quand les mathématiques rejoignent l'intérêt politique...




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00


cookieassistant.com