Un hippodrome à fière allure


Rédigé par - Angers le Lundi 9 Novembre 2015 à 08:01


Il n'a pas bougé depuis 150 ans mais aspire aujourd'hui à ce qu'un large public, au-delà des turfistes, vienne à lui. Direction l'hippodrome d'Angers-Ecouflant, niché au nord-est de la ville d'Angers...



La Fête de l'Hippodrome aura lieu dans l'enceinte d'Angers-Ecouflant. Photos Christophe Martin.
La Fête de l'Hippodrome aura lieu dans l'enceinte d'Angers-Ecouflant. Photos Christophe Martin.
la rédaction vous conseille
C'est un curieux ballet. Une chorégraphie immuable, comme gravée dans le marbre des inconditionnels de courses hippiques : hall des paris, rond de présentation, tribune ; hall des paris, rond de présentation, tribune...

A l'hippodrome d'Angers-Ecouflant, voilà plus de 150 ans que ça dure, depuis que les réunions ont quitté les prairies d'Ecouflant puis d'Alloyeau pour rejoindre leur terrain de jeu actuel, à deux pas des Basses Vallées angevines.

Les temps ont changé, bien sûr, et l'engouement populaire suscité par les courses, au milieu du XXe siècle, a perdu de sa vigueur. En cet après-midi d'automne, pourtant, turfistes avertis ou débutants n'en ont cure : ils sont au rendez-vous pour assister à un événement majeur. L'hippodrome d'Angers-Eventard accueille le Grand Prix des provinces, la seule course itinérante de ce niveau. C'est tout bonnement la première fois que la région des Pays de la Loire est le théâtre d'une telle réunion de talents.

Sur la piste, huit courses de plat s'enchaînent, sous l'œil des caméras d'Equidia, l'incontournable chaîne en la matière. Le meeting est relevé, les spécialistes apprécient la forme des chevaux qui tournent sur le rond de présentation. "Un coup d'œil suffit souvent pour savoir s'ils sont dans un bon jour ou non", commente la vice-présidente de l'hippodrome, Nelly de La Guillonnière, par ailleurs propriétaire du Haras de la Rousselière, à Soulaire-et-Bourg.
"Nous tournons désormais toute notre attention vers de nouveaux publics"

Reste qu'en ce... lundi d'octobre, les courses hippiques sont affaire de spécialistes, assez loin des ambitions "populaires" affichées par les dirigeants de l'hippodrome. "C'est vrai qu'il est difficile de faire venir du monde, notamment les plus jeunes, un lundi. Mais nous tournons désormais toute notre attention vers de nouveaux publics", assure Nelly de La Guillonnière, au four et au moulin en ce jour de courses.

Les nouveaux publics, ce sont entre autres les familles, qui peuvent trouver autour du champ de courses un lieu de détente et de promenades idéal. A l'image de ce que l'hippodrome avait proposé pour son 150e anniversaire, l'année dernière, les semaines qui viennent seront celles de l'ouverture au plus grand nombre, du côté d'Ecouflant. Plusieurs réunions -celles du 11 et du 22 novembre, celles des 6 et 13 décembre- se dérouleront lors de jours fériés ou de week-end et seront de fait plus accessibles.

En plus des courses d'obstacles et de trot, la Fête de l'Hippodrome, ce mercredi 11 novembre, offrira des activités gratuites aux enfants, comme des balades en poney. Et les adultes ne seront pas en reste, puisque les plus chanceux - tirés au sort - auront la possibilité de faire du road-car. Kesako ? Tout simplement une course de trot vécu de l'intérieur, assis à côté du driver. En selle ?

Renseignements : www.hippodrome-angers.fr.hippodrome-angers.fr .

A déguster... Un repas authentique
 
Juste au-dessus de la tribune de l'hippodrome, le restaurant L'Authentique et ses 300 places offrent un point de vue quasi-imprenable sur le champ de courses, derrière des vitres conçues pour ne pas déformer la réalité. Eric (chef cuisinier) et Ekaterina (chef pâtissière) Tassin, propriétaires d'un restaurant du même nom au Lion d'Angers, y proposent depuis deux saisons, les jours de réunion, une cuisine adaptée aux impératifs des turfistes, mais haut de gamme. Exemples ? Une terrine de foie gras de canard au Cointreau ou un filet de truite bio aux lentilles vertes et crispi de lard...
 
A faire aux alentours : le halage d'Ecouflant
 
A cette époque de la saison, il faudra sans doute mettre les bottes et se préparer à faire demi-tour. Mais tout de même, la découverte du chemin de halage d'Ecouflant vaut le détour. La balade le long de la Sarthe, face à une île Saint-Aubin partiellement recouverte d'eau, offre toute une série de bornes et de passerelles -souvent inaccessibles- témoin d'un autre temps : celui des transports fluviaux. Bref, un dépaysement environnemental et temporel.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01




cookieassistant.com