Un pan du mur de Berlin sur les bords de Maine


Rédigé par - Angers, le 21/09/2012 - 10:31 / modifié le 21/09/2012 - 11:03


Don de la société Sony à la ville d’Angers, intégré dans une œuvre artistique lors des Accroche-cœurs 2011, un pan du mur de Berlin avec ses graffitis d’origine, est installé depuis hier sur l’esplanade du Cinéma Gaumont Multiplexe, sur les bords de la Maine. À la veille de la Journée internationale de la paix, cette installation avait valeur de symbole.



Le maire d'Angers, Frédéric Béatse, en compagnie de Philippe Violanti et l'adjoint du quartier, Vincent Dulong, lors de l'inauguration du pan de mur de Berlin sur l'esplanade du multiplexe Gaumont
Le maire d'Angers, Frédéric Béatse, en compagnie de Philippe Violanti et l'adjoint du quartier, Vincent Dulong, lors de l'inauguration du pan de mur de Berlin sur l'esplanade du multiplexe Gaumont
la rédaction vous conseille
Utilisé lors des Accroche-cœurs 2011, par l’artiste franco-américain et berlinois Benoît MAUBREY , lequel l’avait intégré dans une installation intitulée « Speaker wall », le pan du mur de Berlin a trouvé sa place définitive sur les bords de la Maine. Depuis hier, veille de la Journée de la Paix, il est installé sur l’esplanade du complexe cinématographique Gaumont. Il constituera, selon les propos du Maire d’Angers, venu l’inaugurer hier soir, un élément fort et symbolique de l’aménagement des Berges de Maine.

Construit en 1961, pour éviter la fuite vers l’Ouest des habitants des zones d’Europe de l’Est, sous contrôle de l’armée russe, le mur de Berlin plus communément appelé le « mur de la honte » isolait une partie de la capitale allemande du reste du monde. Il fut ouvert et démonté en 1989.

Devenus de véritables œuvres d’art, les éléments en béton de 3m de haut furent récupérés en partie par la société Sony dont un centre ultra moderne a été construit en 1996 par l’architecte américain Helmut Jah, sur la Potsdamer Platz, une place coupée en deux par le mur de Berlin.

Ces éléments sont redistribués aux grandes villes du monde qui mènent des actions en faveur de la réconciliation des peuples. « Je me souviens du moment, en hiver, où je suis allé à Berlin choisir avec Benoit Maubray, cet élément de mur. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut vivre ça », déclarait hier soir Philippe VIOLANTI, directeur d’Acqua Viva Production et des trois dernières éditions des Accroche-Cœurs. « Vous aviez un pan de mur dédié au Bundestag, à la ville de Seattle, puis au milieu celui d’Angers. J’ai trouvé ça très fort et je suis vraiment très fier que ce mur soit ici aujourd’hui ».


Un symbole du vivre ensemble

Le Speaker Wall, l'installation de Benoit Maubray, dans le Forum des Arts Vivants du Quai, lors des Accroche-coeurs 2011
Le Speaker Wall, l'installation de Benoit Maubray, dans le Forum des Arts Vivants du Quai, lors des Accroche-coeurs 2011
« L’automne 1989 fut une étape importante de ma vie, puisqu’une nouvelle époque s’ouvrait. Je pense qu’il a été de même pour vous », a déclaré le maire d’Angers, Frédéric BÉATSE. « Cette époque faite d’espoir, mais aussi de crainte, a ouvert l’avenir de l’Europe, telle que nous voulions la construire, celle de la démocratie, de l’expression et de la liberté des peuples ».

Le maire qui n’a pas oublié de préciser que « cet événement est tout, sauf la réitération du mur de Berlin » (à Angers), s’est montré fier de pouvoir mettre à disposition des Angevins ce « morceau d’histoire de l’Europe et du Monde ».

L’emplacement de ce pan de mur n’a pas été choisi au hasard, puisqu’il est, selon le premier édile, « face à un lieu extrêmement fréquenté par toutes les générations » et notamment pas les cinéphiles du multiplexe cinématographique et les étudiants de la faculté voisine.

Cette œuvre trouve aussi sa place sur cette esplanade, « parce qu’elle est située le long des berges, à l’origine du projet « Rives nouvelles » lequel sera la vitrine du dynamisme de notre ville, mais aussi le symbole du vivre ensemble ».




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56



cookieassistant.com