Un premier rassemblement « contre la peur et contre les haines »


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 22/11/2015 - 16:02 / modifié le 23/11/2015 - 08:22


Dimanche matin, plus de 200 personnes se sont réunies place Lorraine à l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme de Maine-et-Loire pour rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. Le premier rassemblement officiel à Angers depuis le drame.



« L’heure est à la réaffirmation de notre attachement aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité », a rappelé Catherine Jamil, vice-présidente de la LDH 49
« L’heure est à la réaffirmation de notre attachement aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité », a rappelé Catherine Jamil, vice-présidente de la LDH 49
la rédaction vous conseille
Les fleurs s’amoncellent peu à peu, au pied de l’arbre de la laïcité ce dimanche matin. Ils sont plus de 200 à avoir répondu à l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme de Maine-et-Loire, à se réunir « contre la peur et contre les haines », simplement munis de fleurs, place Lorraine. Pour Michel Cartron, le président de l’association, « le lieu est symbolique. Cet arbre a été scié plusieurs fois, tout comme des vies ont été fauchées la semaine dernière. Aujourd’hui, il y a quelques repousses sur ces branches… »

Sur la place, associations (Mouvement de la paix, Aptira, France-Palestine, etc…), syndicats, membres de la classe politique locale -très principalement de gauche- et de la société civile ont tous respecté le consigne qui soulignait de venir sans drapeaux ni banderoles. Il y a là l'ancien maire d'Angers, Frédéric Béatse, le député Serge Bardy, le président du Conseil régional des Pays-de-la-Loire, Jacques Auxiette, les conseillers municipaux Alain Pagano, Rose-Marie Véron pour ne citer qu’eux…

Pour Sébastien Boussion, conseiller municipal de Trélazé, ce rassemblement est « l’occasion de pouvoir échanger. Je crois que beaucoup ont besoin dans une période comme celle-ci d’analyser, de comprendre. Mais cet échange peut passer par d’autres formes : tout simplement aller prendre le café avec le voisin pour réfléchir, agir, ne pas rester passif ».
« Le danger ne vient pas de mon voisin » Catherine Jamil, vice-présidente de la Ligue des Droits de l'Homme 49

Aziza et Yamina, elles, sont venues pour « dénoncer ces actes de barbarie qui n’ont rien à voir avec l’Islam et les Français de culte musulman. L’Islam c’est la paix, la tolérance ». Vendredi, Aziza dit avoir été agressée verbalement dans le bus parce qu’elle porte le voile. Toutes les deux avouent avoir craint le regard des autres en se rendant place Lorraine ce dimanche matin.

C’est justement ce regard qui était au coeur du discours de Catherine Jamil, la vice-présidente de la Ligue des Droits de l’Homme en Maine-et-Loire : « Le danger ne vient pas de mon voisin », a-t-elle rappelé, avant d’ajouter : « L’heure est à la réaffirmation de notre attachement aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité ». Avant de quitter la place, chacun a marqué une minute de silence en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre.












Angers Mag















Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #22 - "Seules les bêtes", de Colin Niel: Chaque mois, la journaliste... https://t.co/klQwEko5Rz https://t.co/mT2kPOzULD
Samedi 25 Mars - 12:04
Angers Mag : #Angers Très Tôt en Scène, célébration du spectacle vivant @FestivaldAnjou... https://t.co/4yok4QvjUu https://t.co/ajlk04o2yE
Vendredi 24 Mars - 18:42
Angers Mag : #Angers #Reportcité Martina Bolognesi, ambassadrice de @PiseAngers @Angers https://t.co/0PVeRMvM8t https://t.co/0kZX26wFnR
Vendredi 24 Mars - 07:52


cookieassistant.com