Un tunnel décisif de quatre mois pour l’équipe Béchu


Rédigé par - Angers, le 12/09/2014 - 17:52 / modifié le 12/09/2014 - 20:19


Depuis son élection au mois de mars dernier, on avait pu se faire une idée du style Béchu. Mais ce sont bien les décisions politiques qu’il prendra d’ici la fin de l’année qui donneront le ton de son mandat, à l’échelle de la ville comme de l’agglo d’Angers. Et il y a du pain sur la planche.



Christophe Béchu a fait le point sur les chantiers qui attendent les élus de la Ville d'Angers et de l'agglomération dans les mois qui viennent.
Christophe Béchu a fait le point sur les chantiers qui attendent les élus de la Ville d'Angers et de l'agglomération dans les mois qui viennent.
la rédaction vous conseille
« Une pierre, deux maisons, trois ruines, quatre fossoyeurs, un jardin, des fleurs, un raton laveur" ... Il flottait comme un air d’inventaire à la Prévert, vendredi matin, lors de la (réelle) rentrée politique du maire d’Angers et président de l’agglo, Christophe Béchu. Et à l’instar du génial poète, l’élu angevin a d’abord voulu faire savoir qu’il tiendrait parole.

Direct, concentré, un tantinet pressé, Christophe Béchu a ainsi passé en revue les 10 engagements de campagne présentés aux Angevins lors de la dernière échéance municipale. Certains sont en cours de réalisation, comme le Plan urgences voirie propreté, la réforme des rythmes scolaires ou la première heure de gratuité dans les parkings ; d’autres seront concrets au tout début de l’année 2015 : c’est le cas des bourses Entreprendre, portées par la toute nouvelle agence chargée du développement économique, de la mise en place de la Police municipale de nuit ou de l’aboutissement de la réflexion sur les « droits et devoirs dans le domaine social », liés notamment aux aides facultatives du CCAS.

Quoi retenir, finalement, de ces promesses de campagne ? Peut-être un rendez-vous et deux nouveautés. Le premier concerne les assises du monde associatif, qui se tiendront le 15 novembre prochain au Centre des Congrès. « Il s’agit d’essayer d’arriver à des règles communes à tous », explique Christophe Béchu, notamment en matière de subventions publiques. « De ce point de vue, le champ d’activités des associations est fondamental. On ne peut pas avoir la même grille d’appréciation pour une asso œuvrant dans le domaine de la solidarité et une autre qui se consacre aux hobbies ou au développement personnel. » C’est dit…

Rayon nouveauté, les semaines qui viennent, verront la mise en place d’un comité de suivi des rythmes scolaires, composé de tous les acteurs concernés. Logique. Ce qui est plus surprenant, c’est l’installation, dans le même temps, d’une « conférence des familles, qui interviendra sur des questions plus larges, culturelles, sportives, dans une volonté de démocratie participative ». Une décision qui devrait flatter « l’aile droite » de la majorité constituée par le sénateur-maire.

Le grand chantier de l’économie…

Plus en profondeur, le début de l’année 2015 verra un « Big Bang », avec la création d’une agence communautaire dédiée au développement économique, la « priorité des priorités » de l’équipe Béchu. Il s’agit pour l’agglo de gagner « en efficacité et en réactivité. Nous avons fait le choix d’intégrer les questions liées à l’emploi et à l’insertion dans cette agence », commente le président de la collectivité.
La Maison de l’emploi et ou autres missions locales devraient ainsi être « rattachées ou fusionnées » à la superstructure que dirigera l’actuel patron d’Angers Loire Développement, Elie de Foucauld.

… des décisions sur l’aménagement…

L'aménagement des Berges de Maine se fera "à la mode Béchu", mais avec le même urbaniste, François Grether.
L'aménagement des Berges de Maine se fera "à la mode Béchu", mais avec le même urbaniste, François Grether.
Autre gros chantier, l’aménagement des Berges de Maine « by Béchu » prend forme, et sera mis en œuvre par… François Grether, qui portait déjà le projet Rives Nouvelles de l’ancienne municipalité. « Il m’a répété qu’il avait accueilli cette alternance sans inquiétude », explique Christophe Béchu, qui entend « réécrire une partie du projet pour prioriser le cœur de la ville comme axe essentiel de la reconquête de la Maine ». En clair, il ne se passera rien en aval du château, mais la place Molière et Saint-Serge évolueront… un quartier qui est encore dans le match pour accueillir la future patinoire, en concurrence avec les Capucins, à proximité d’AquaVita. Vous suivez ?

Alors accrochez-vous, puisque l’opération Berges de Maine ne sera pas rattachée au tracé de la deuxième ligne de tram. De ce point de vue, le conseil d’agglo du 13 octobre prochain marquera un tournant, avec une modification de la délibération prise au mois de juillet 2013 : « les équipes travaillent depuis la mi-avril sur diverses hypothèses, mais à partir d’un tracé différent ».

C’est tout ? Non : « Un groupe de travail va commencer à travailler sur la rénovation du Centre des Congrès, avec l’objectif de mieux profiter du rapport avec le Jardin des Plantes ». Au passage, la collectivité devra tout de même régler l’ardoise liée au projet de nouveau centre des congrès avorté : l’affaire est en cours, mais la douloureuse pourrait s’élever à plus de 3 millions d’euros...

… et deux grosses épines dans le pied

Sur le dossier Terra Botanica, "l'autocritique est nécessaire", concède Christophe Béchu.
Sur le dossier Terra Botanica, "l'autocritique est nécessaire", concède Christophe Béchu.
3 millions d’euros, c’est quasiment anecdotique comparés aux sommes évoquées lorsque l’on se penche sur le dossier Biopole (plus d'informations ici et ). Le rapport d’expertise juridique définitif rendu cet été –« et qui ne nous est globalement pas défavorable », avance Christophe Béchu »- servira de « base juridique » aux trois parties engagées : l’agglo, Véolia (exploitant) et Vinci (constructeur). Pour arrêter « une stratégie » et veiller « au degré d’information maximal des élus », le conseil communautaire se réunira à huis-clos dans les semaines qui viennent.

Fermons le ban… et ouvrons celui d’une polémique dans l’air du temps : l’état de santé de Terra Botanica. Sur ce dossier sensible – Christophe Béchu a été président du Conseil général, propriétaire du parc, jusqu’au printemps dernier - l’élu concède du bout des lèvres « un manque d’orientations lisibles de la part du politique ; il y a une autocritique nécessaire », mais ne veut tirer aucune conclusion avant d’avoir les chiffres définitifs de la saison en cours (qui se termine fin septembre). « Mais je suis d’accord avec Christian Gillet (le président du Conseil général NDLR) qu’il faut un vrai patron ». Quant au positionnement de la ville et de l’agglo, les deux collectivités devraient prendre toute leur place dans une nouvelle forme de gouvernance souhaitée par Christian Gillet.

Fin de l'inventaire.

Proposition de loi pour charte éthique

Engagement de campagne, la mise en place d'une charte éthique pour les élus, établissant notamment le montant de leurs indemnités en fonction de leur présence, se heurte à une difficulté juridique. "Ce qui est possible, du point de vue des indemnités, au Conseil général ou au Conseil régional, ne l'est pas dans une instance municipal, à ma grande surprise", relate Christophe Béchu. "Je ferai donc une proposition de loi dans les semaines qui viennent au Sénat pour modifier le Code général des collectivités territoriales, afin que le même mécanisme puisse s'appliquer au sein de l'instance municipale".

Est-ce aussi le cas pour les sénateurs ? Une question - colle pour Christophe Béchu, qui reprendra à partir de la rentrée sénatoriale un rythme parlementaire plus élevé. "En gros, je serai à Paris les mardis et mercredis"... Pour info, un sénateur peut effectivement se voir affecter une retenue sur indemnité en raison d’un absentéisme important : "en cas de trois absences consécutives non justifiées d'un sénateur dans la commission permanente dont il est membre, son indemnité de fonction peut être réduite de moitié" (source Règlement du Sénat).




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46



cookieassistant.com