Une fenêtre s’ouvre sur Madagascar


Rédigé par - Angers, le 28/09/2011 - 15:30 / modifié le 28/09/2011 - 18:36


Malgré les troubles politiques qui agitent l’île de Madagascar et son état d’extrême pauvreté, le peuple malgache est particulièrement chaleureux et accueillant. C’est ce qui a séduit l’association humanitaire « Anjou Madagascar ». Cette dernière qui collabore au développement d’une commune malgache depuis 2003, invite tous les habitants d’Angers et d’ailleurs à venir découvrir cette île exceptionnelle dans le cadre d’une semaine d’expositions, conférences et animations.



Le président Merceron pendant la présentation des actions d'Anjou Madagascar
Le président Merceron pendant la présentation des actions d'Anjou Madagascar
la rédaction vous conseille
Située dans la partie occidentale de l'océan Indien, séparée de l’Afrique par le canal du Mozambique, l’île de Madagascar, grande comme la France et la Belgique réunie et peuplée par seulement 21 millions d’habitants, frappe d’abord le voyageur par ses plages paradisiaques, la qualité de sa biodiversité et l’accueil de ses habitants. Préservée du tourisme de masse l’île, qui peine à se stabiliser sur le plan politique, reste tout de même un lieu de villégiature agréable et dépaysant.

C’est au cours d’un repérage pour un voyage scolaire qu’Henry MERCERON, l’actuel président de l’association « Anjou Madagascar » est tombé sous le charme : « Lors de mon séjour, je suis littéralement tombé amoureux de cette île et de ses habitants. Je ne peux décrire l’émotion que j’ai ressentie sur place, mais je me suis dit une chose : il faut que j’y retourne et que je m’y enracine ».

Ce fut chose faite avec la création d’une première association, puis par regroupement d’autres structures locales, d’Anjou Madagascar, avec un objectif : contribuer au développement global et durable de Madagascar. Mais pour Henry MERCERON et les 150 adhérents de l’association, il n’était pas question d’œuvrer sur l’ensemble du territoire, mais plutôt de s’installer dans une ville et de travailler avec les populations locales dans le respect de leur savoir et de leur culture. « Il n’était pas question de tomber dans l’assistanat, mais plutôt d’initier et accompagner des projets réalisés par la population », poursuit le président.

Depuis près de dix ans, l’association collabore au développement de Manandona, une commune de 12 000 habitants, grande comme un canton français, située à 200 km au sud d’Antananarivo (Tananarive pendant la colonisation française), la capitale de l’île. « Notre objectif c’est d’aider cette commune malgache à conduire son développement économique, social et humain et surtout de le pérenniser. Un habitant sur deux est très pauvre, nous devons donc lutter contre cette situation en agissant notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’environnement, l’artisanat, la santé, l’enseignement et la formation et tout ceci dans la durée ».

Plusieurs projets ont pu ainsi être menés à terme comme la construction d’un dispensaire, d’une maternité et même d’une centrale solaire réalisée en collaboration avec les élèves du lycée angevin de la Baronnerie. L’association entend créer sur place un mouvement porteur et responsable capable de générer une véritable force d’auto-développement.

Tous ces projets sont soutenus par la Région des Pays de la Loire, le Conseil Général de Maine-et-Loire ainsi que la ville d’Angers, laquelle, compte tenu de son positionnement en matière de développement durable et d’entraide n’est pas insensible aux propos du président Merceron. « Cette solidarité envers le peuple malgache trouve du sens auprès de la municipalité d'Angers. Nous savons que ce n’est pas une relation à sens unique et nous sommes heureux d’y être associés, d’autant que j’ai souvenir d’avoir rencontré sur place des gens affables et accueillants », déclare Bernadette CAILLARD-HUMEAU, première adjointe à la Mairie d’Angers, laquelle a séjourné sur l’île lorsqu’elle était journaliste dans une autre île de l’Océan Indien : La Réunion.

Tous les projets réalisés par l’association en collaboration avec acteurs et partenaires locaux, des objets artisanaux malgaches, les photos des trois photographes Xavier BENONY, Jacques LABARRE et Yvon MORVAN ainsi que les oeuvres du peintre malgache Jean A. RAVELONA, sont présentés dans les salons Curnonsky, derrière la poste Ralliement à Angers, jusqu’au 6 octobre. Les Angevins y sont cordialement invités.

Dans le cadre de cette fenêtre sur Madagascar, deux conférences sont proposées, le vendredi 30 septembre à 20h, « la biodiversité à Madagascar », par Pierre GAY, directeur du Bioparc de Doué la Fontaine et le samedi 1er octobre à 16h, « les ethnies et l’identité malgaches », par Xavier LEJEUNE, enseignant doctorant.

La soirée du 1er octobre se terminera avec une animation musicale malgache, à partir de 18h, avec Berikely, Elysé et Stéphane.

Pour en savoir plus : www.anjou-madagascar.org




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03