Une page va se tourner au Chabada…


Rédigé par - Angers, le Jeudi 11 Février 2016 à 08:17


Le codirecteur du Chabada, François Delaunay, a annoncé mardi soir aux équipes de la scène de musiques actuelles angevine, qu’il quitterait ses fonctions au mois de juin prochain… après plus de 20 ans à la tête de la salle de concert, et près de 30 ans dans le microcosme musical angevin.



François Delaunay, codirecteur du Chabada, quittera ses fonctions à la fin de l'année 2016.
François Delaunay, codirecteur du Chabada, quittera ses fonctions à la fin de l'année 2016.
la rédaction vous conseille
La nouvelle est tombée sans crier gare, comme un symbole, à la toute fin d’une réunion informelle de travail avec les groupes qui forment le nouveau cru de l’équipe Espoirs Chabada Angers 2016. « Je voulais vous dire pour finir que je quitterai le Chabada au mois de juin », a pudiquement annoncé François Delaunay, le codirecteur et figure historique du Chabada, à la tête (avec François Jonquet) de la salle angevine depuis son ouverture en 1994. « Je l’ai annoncé hier (mardi NDLR) aux équipes. »
 
Fondateur avec quelques autres de l’association Adrama, qui a œuvré dès 1988 à la création d’une salle de concert digne de ce nom sur Angers, l’homme incarne plus que tout autre l’histoire de ce lieu emblématique. Parce qu’il est depuis l’origine le responsable du projet artistique qui gère le Chabada, par délégation de service public de la ville d’Angers. Une DSP renouvelée pour 4 ans en 2015 : « C’est le dernier chantier que je voulais mener à bien », confie François Delaunay. « Ceux qui me connaissent savent que je parle depuis longtemps de partir. Je ne voulais pas fêter ma retraite ici », poursuit celui qui est arrivé à Angers en 1981, comme professeur de technologie.
 « Ceux qui me connaissent savent que je parle depuis longtemps de partir. Je ne voulais pas fêter ma retraite ici »

Car son départ ne sonne pas comme une retraite anticipée, mais comme le début d'un nouveau projet, familial celui-ci. « Je vais intégrer l’entreprise créée par ma compagne », sourit-il. En l’occurrence, « Les Douces Angevines », l'entreprise artisanale de cosmétiques bio créée en... 1994 : étrange signe du destin ?
 
L'heure n'est pas (encore) au bilan ou aux rétrospectives, même si c’est peu dire que le Chabada a fait couler beaucoup d’encre, depuis son ouverture il y a un peu plus de 20 ans. D’aucuns reprochant dès le début des années 2000 un certain immobilisme au sein de la Scène de musiques actuelles (Smac). Des critiques réitérées régulièrement depuis, parfois justifiées, parfois injustes. Car, faut-il le rappeler, le Chabada n’est pas qu’une salle : c’est un projet global qui recouvre, en plus de la gestion du lieu, la découverte, la promotion ou le développement de toutes les formes de musiques actuelles sur le territoire.
 
Quoi retenir de ces quelque 20 années de présence au Chab’ ? Les débuts fracassants et la scène rock angevine au premier plan avec les Thugs (que François Delaunay avait été un des premiers à programmer quelques années plus tôt) ? L’enregistrement du live des « Confessions publiques » de Bashung en 1995 ? La première édition du Levitation France en 2012, sous l’impulsion de Radical Production ? Les rapprochement successifs avec le Mali et Bamako puis Austin (François Delaunay est d'ailleurs le vice-président de l'association Austin Angers Creative) ?

Tout cela sans doute, plus des hauts et des bas, inhérents à toutes les histoires passionnelles. Car s’il est un reproche qui n’a jamais été fait à François Delaunay, c’est celui de ne pas être habité par la passion de la musique. Celle qui lui permet encore aujourd’hui de s’enthousiasmer comme un junior devant l’intense bouillonnement de la scène musicale angevine, ces derniers temps.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Céline le 11/02/2016 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Belle salle de concert avec une programmation musicale éclectique ... sera t'elle toujours en activité après son départ ? j'espère que OUI :-)
Bonne continuation à Mr Delaunay.

2.Posté par Tacci le 12/02/2016 23:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François je t''ai écris un commentaire spontané sur ton départ que je viens juste d''apprendre. Sache que j''ai toujours eu du respect pour toi même si ce n''était pas réciproque. jai pris 6 mois de mon temps pour argumenter tes actions. Très bonne suite








Angers Mag












Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17







cookieassistant.com