Une « pièce montée » au savoureux goût sucré-salé


Rédigé par Michel Barini - Angers, le Dimanche 28 Février 2010 à 17:05


Vous êtes conviés au mariage de Bérengère et Vincent. Le faire-part d’invitation émanait de la Compagnie Spectabilis qui présentait dans le cadre du théâtral festival « Ça chauffe en février » sa dernière création « Pièce montée », une comédie inspirée d’un roman à succès de Blandine Le Callet.



Une « pièce montée » au savoureux goût sucré-salé
la rédaction vous conseille
Au centre culturel Jean-Carmet, à Mûrs-Erigné, on aime tellement le théâtre que la salle s’est adaptée au genre en s’offrant le confort de nouvelles tribunes. Au troisième jour du festival, les spectateurs étaient donc très nombreux pour assister à une représentation d’autant plus suivie qu’elle coïncidait avec l’inauguration de la manifestation. Cerise sur la pièce montée, le spectacle fut vraiment à la hauteur de l’événement.

D'après une libre adaptation interprétée par de pétillants comédiens, l’histoire invite le spectateur à une cérémonie de mariage, celui de Bérengère et Vincent, au cœur d’une famille bourgeoise plus ou moins excitée par l’importance de l’événement. Une longue journée de fête va commencer avec ses phases successives : la liste de mariage, les plans de table, le choix des tenues, la photo de groupe, la cérémonie religieuse…

Au gré des étapes, il y a là quelques individus qui révéleront leur caractère dans le miroir grossissant du portrait : une mariée un peu matérialiste, un époux en proie au doute, une sœur extravagante, un curé dépité, un photographe fataliste…La journée sera longue, assez pour se poser un tas de questions, irriter des égos, exacerber des tensions, susciter des contrariétés. À travers tous ces protagonistes, on va entrer dans l’envers du décor en découvrant des convives et leurs interrogations, leurs états d’âme, leurs joies, leurs différences…

A l’interprétation enlevée de cette galerie de personnages qu’ils habitent à tour de rôle, Régis Huet, Claire Rieussec et Cécile Schletzer, les comédiens, se surpassent, changeant de costumes, de décors, de registre, sans temps mort, dans une subtile mise en scène de Marie Gaultier. Incontestablement, Spectabilis aura fait un peu plus que s’attirer le triomphe qu’il méritait en nous suggérant quelques interrogations.

Questions pour le spectateur à l’issue de la soirée. Et si cette famille ressemblait un peu à la sienne ? Si certains personnages faisaient partie de ses proches ? Et si cet humour qu’il a tant apprécié pouvait s’appliquer à lui ? Toute ressemblance ne serait évidemment que fortuite…



Michel Barini
Michel Barini
Contributeur Angers Mag - pour le secteur des Ponts de Cé et Murs Erigné. Collabore à la rédaction... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag