Une pression démographique qui pèse aussi sur les lycées


Rédigé par - Angers, le 02/09/2016 - 10:35 / modifié le 02/09/2016 - 11:13


Le président de la Région des Pays de la Loire, Bruno Retailleau, était jeudi matin au lycée Bergson, à Angers, pour poser la première pierre de lourds travaux d'extension au sein de l'établissement, mais également faire le point sur l'actualité de la rentrée et les enjeux d'éducation pour l'avenir. Avec un défi démographique de taille.



Bruno Retailleau, ici en compagnie, notamment, du maire d'Angers, Christophe Béchu et de la préfète du Maine-et-Loire, Béatrice Abollivier, a profité de sa visite au lycée Bergson pour évoquer la pression démographique qui pèse sur les établissements de la région, en cette rentrée scolaire.
Bruno Retailleau, ici en compagnie, notamment, du maire d'Angers, Christophe Béchu et de la préfète du Maine-et-Loire, Béatrice Abollivier, a profité de sa visite au lycée Bergson pour évoquer la pression démographique qui pèse sur les établissements de la région, en cette rentrée scolaire.
la rédaction vous conseille
"On court après la démographie". Pour la nouvelle majorité régionale, conduite par Bruno Retailleau (Les Républicains), la rentrée des classes a déjà sonné depuis neuf mois et son élection à la tête des Pays de la Loire. Avec évidemment plusieurs fers au feu, dont une réelle urgence éducative et démographique à gérer. Peu mise en lumière durant la campagne des régionales, la thématique est naturellement prégnante à l'heure de la première rentrée scolaire* de "l'ère Retailleau".

Le Président de la Région a fait jeudi la tournée des popotes lycéennes -établissements à la charge de la collectivité régionale- en passant une matinée au sein du lycée Bergson. Pour y poser la première pierre de travaux importants, et notamment la rénovation d'un pôle scientifique pour les quelque 1100 élèves accueillis là.

Mais surtout et avant tout, pour y parler de son ambition éducative et du "défi démographique qu'il s'agit de relever. Durant cette rentrée, il y a 3 000 élèves de plus que l'année passée dans les lycées de la région, dont 660 dans le Maine-et-Loire. Nous poursuivons le programme de construction de lycées engagé par la précédente majorité, car la question démographique n'est ni de droite ni de gauche, mais cela s'avère insuffisant pour juguler la pression démographique qui s'exerce principalement dans le nord-Vendée, la Loire Atlantique et à Angers", souligne Bruno Retailleau.
"Il y a quelques années, l'Insee prévoyait 158 000 lycéens en Pays de la Loire en 2025. C'est un chiffre que nous atteignons avec 8 ou 9 ans d'avance"  
Ces jours-ci, 25 classes modulaires -comprendre des préfabriqués améliorés- sont ainsi installés ici et là pour accueillir des lycéens : il y en aura 15 de plus l'année prochaine. "Ça n'est pas satisfaisant sur le long terme", poursuit Bruno Retailleau "Il y a quelques années, l'Insee prévoyait 158 000 lycéens en Pays de la Loire en 2025. C'est un chiffre que nous atteignons avec 8 ou 9 ans d'avance."
Un afflux qui s'explique autant par la démographie régionale que par les nombreux flux migratoires vers l'Ouest de la France. Toujours est-il qu'un réel risque existe pour la collectivité de flécher l'ensemble des 300 M€ alloués à l'éducation sur les investissements, sans rien garder pour l'entretien de l'existant.

Bruno Retailleau, président du Conseil régional des Pays-de-la-Loire
Bruno Retailleau, président du Conseil régional des Pays-de-la-Loire
Pour éviter cela, "il nous manquait un outil de prospective démographique plus fin que les outils de l'Insee, nous permettant de se projeter notamment bassin de vie par bassin de vie, et d'investir au plus juste", relance Antoine Chéreau, vice-président de la Région en charge de l'éducation et des lycées. La collectivité a donc recruté récemment un géographe pour réaliser ce travail et éviter, par exemple, "d'ajouter dans un secteur attractif des formations attractives, comme à Beaupréau, un lycée neuf déjà plein un an après son ouverture."

Est-ce à dire que les résultats de ce travail conduiront à une répartition de l'offre de formation sur l'ensemble du territoire régional ? "C'est un des leviers d'équilibre, mais il n'y aura pas de caractère systématique. Nous n'avons pas d'idéologie là-dessus", tempère Antoine Chéreau.
 
Le deuxième axe de réflexion se situe sur "la capacité réelle de nos lycées les plus anciens. La question se pose pour 1/3 d'entre eux". Explication : en 1995, le nombre de lycées dans la région tournait déjà autour de 150 000, mais "on n'enseignait pas de la même manière", détaille Antoine Chéreau.
 
Et on ne courait pas après la démographie.

*La rentrée des lycées en Maine-et-Loire, en quelques chiffres... 47 lycées (20 publics et 27 privés), et 660 élèves de plus dès cette rentrée par rapport à l'année dernière : 9 lycéens sont ainsi identifiés en tension à Angers, Cholet, Montreuil-Bellay et Beaupréau.

De la réussite scolaire...
Les conditions d'accueil des lycéens participent de fait de la réussite des jeunes, un autre des sujets -"le principal"- abordé par Bruno Retailleau lors de sa rentrée des classes. Et en la matière, celui qui est aussi le président du groupe Les Républicains au Sénat entend "réaffirmer ce qu'est l'école républicaine, une école de l'effort et du mérite". Action/réaction : la région accorde en cette rentrée une prime régionale du mérite aux quelque 700 ou 800 bacheliers boursiers ayant obtenu la mention Très Bien.

L'ambition éducative à la sauce de la nouvelle majorité passe également par "des parcours différenciés", la revalorisation de l'apprentissage -"la tendance baissière des 7 dernières années est d'ores et déjà enrayée", souligne Bruno Retailleau- la participation de la Région à un Erasmus des apprentis -une idée portée par le député européen Jean Arthuis (Alliance centriste)- et la mise en place "d'une école de la production". Kesako ? "Dans des structures existantes, on propose une méthode pédagogique différente pour des publics en difficulté ou en situation de blocage : dans un même lieu, les élèves ont le théorique et le pratique, avant une vente de la production aux clients à l'extérieur". Un réseau d'écoles développé depuis plus d'un siècle. C'est dans les vieux pots...




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur




Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com