Une soirée aux musées


Rédigé par yannick Sourisseau - Angers, le 17/05/2009 - 09:43 / modifié le 18/05/2009 - 07:30


La cinquième édition de la nuit européenne des musées avait lieu hier soir, 16 Mai. Occasion unique de visiter gratuitement les principaux musées des grandes villes d’Europe, elle a attiré, tout comme les éditions précédentes, une foule de noctambules désireux de découvrir ou redécouvrir ces hauts lieux de notre culture.



Une soirée aux musées
Si l'initiative de «La Nuit des musées» revient à la France, elle est aujourd'hui partagée par 41 autres pays en Europe, regroupant au total plus de 1 000 musées. Dans toutes les grandes villes d’Europe les initiatives n’ont pas manqué pour faire découvrir à une foule de plus en plus importante, dans une ambiance particulière, des musées en accès libre. Au vu de ce succès on peut considérer que l’Europe de la culture est en marche.

La ville d’Angers s’inscrivait dans cette démarche, les musées des Beaux Arts, le Muséum d’histoire naturelle, la Galerie David d’Angers et le Musée Jean Lurçat, étant ouvert au public de 19h à 24h. Dans ces principaux sites des visites guidées étaient organisées et notamment à la collégiale Saint Martin, pour l’exposition « Le Roi René au-delà d’une légende ». Dans tous ces lieux l’entrée était, pour une fois, gratuite et le public des noctambules du samedi a trouvé ici un moyen de passer un début de soirée culturelle, en famille ou entre amis, à peu de frais.

« Attention, ça ferme à minuit ! » disait l’hôtesse d’accueil à l’entrée du musée de Beaux Arts aux visiteurs les plus tardifs, tout en leur distribuant la programmation des prochains mois dans les musées de la métropole angevine.

Si cette soirée donnait l’occasion de visiter gratuitement tous les musées d’Angers, il fallait, compte tenu de leur situation et du nombre de salles d’exposition pour certains, les faire au pas de course. Ce qui était bien dommage. Sauf à vouloir s’entrainer pour le prochain marathon, il fallait donc choisir et à ce petit jeu il semble bien que ce soit le musée des Beaux Arts qui ait gagné. Même dans ce musée, le plus important de ceux que les noctambules pouvaient visiter, il fallait choisir sa ou ses salles, sous peine de passer devant certaines œuvres sans même les voir.

Toutefois, malgré ce manque de temps, la nuit des musées reste une animation intéressante puisqu’elle permet au plus grand nombre de voir ou de revoir les collections permanentes des établissements angevins et de faire en quelques heures un retour vers leur passé dans une ambiance particulière, celle de la nuit.


















Angers Mag