Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Mercredi 27 Août 2014







Une soirée douce et arrosée aux Accroche-Cœurs


Rédigé par - Le 08/09/2012 - 10:35 / modifié le 08/09/2012 - 10:39


Les étés se suivent et se ressemblent : il fait souvent plus chaud en septembre qu’en juillet-août. Les vacanciers font grise mine, les festivaliers des Accroche-cœurs en profitent. Il y avait foule, hier soir dans les rues d’Angers et notamment sur la place du Ralliement, et il fallait mieux qu’il fasse chaud, car le spectacle était plutôt arrosé.



Quand le directeur de la SWAN se transforme en fontaine humaine
Quand le directeur de la SWAN se transforme en fontaine humaine
Ca s’arrose », le spectacle proposé hier soir par la compagnie « Avanti Display », pour la première soirée des Accroche-coeurs portait bien son nom, ceux qui, arrivés très tôt, ont choisi de se mettre près de la scène située devant le Grand Théâtre d'Angers en ont été pour leur frais. On ne les avait pas prévenus, pour ce genre de spectacle, dit aquatique, le ciré ou encore le parapluie étaient de rigueur. Mais comme il faisait chaud, cet arrosage nocturne aura eu l’avantage de calmer certains esprits déjà bien échauffés par quelques boissons alcoolisées.

Ceux qui s’étaient installés en arrière et qui pouvaient jouir du spectacle avec un peu plus de recul n’étaient pas mieux lotis. Des volontaires juchés sur des réservoirs d’eau, équipés de tuyaux d’arrosage, étaient chargés d’envoyer de l’eau sur la foule, au rythme de la musique. Hier soir, en plus de fontaines, chargées d’amener un peu de fraicheur, c’était les grandes eaux sur la place du Ralliement, jusque sur le toit du Théâtre.

Pour ce spectacle, créé spécialement par « Avanti Display », pour les Accroche-cœurs, la mise en scène a été confiée à Gilles Rhode, directeur artistique de la compagnie Transe Express, laquelle a déjà eu l’occasion de s’illustrer aux Accroche-cœurs à l’époque Jo Bithume. Le robinet musical de ces grandes eaux était ouvert par une autre compagnie de notoriété internationale, « Les Grooms ». Ces deux compagnies ont déjà eu l’occasion de participer à un projet commun pour le National Theatre de Londres en 2001.

Si ce spectacle qui mélangeait jets d’eau issus pour certains de fontaines humaines, danses et effets pyrotechniques était plutôt de satisfaisant sur le plan visuel, la partie chorégraphique était plutôt légère aux yeux des spécialistes de genre de spectacle réputé inclassable. En effet, après l’introduction musicale des Grooms, les spectateurs ont eu la surprise de voir débarquer sur la scène une (fausse) élue de la métropole Angevine, laquelle a annoncé que sa collectivité venait de passer un appel d’offres pour la gestion de l’eau sur la ville d'Angers, le marché étant attribué à une société écossaise (encore …), la SWAN (Scottish Water Alliance National), laquelle mélange son whisky avec de l'eau. Scandale pour les puristes ...

« Je ne savais pas que c’était une soirée politique », lançait une spectatrice, visiblement déçue par la tournure que prenait ce spectacle. « Je ne suis pas venu pour écouter les discours des élus ». Il s’agissait bien sûr d’une parodie (un peu longue), censée introduire la chorégraphie qui suivait, laquelle devenait pour le coup, un peu trop courte. Bien arrosés tout de même, certains spectateurs sont restés sur leur faim, cette création humoristique et aquatique, quoique plutôt réussie sur le plan visuel, manque d'envergure sur le plan chorégraphique.

Une soirée douce et arrosée aux Accroche-Cœurs




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par lenoir le 08/09/2012 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
spectacle prétentieux et inintéressant; en prime, en dinant en terrasse, on a du subir la fanfare qui a joué les mêmes trois notes pendant des heures : pénible, surtout quand on sait que c'est payé avec le racket fiscal de la municipalité, à casquer le mois prochain ...

2.Posté par SoZenn le 09/09/2012 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y aura toujours des rabat-joie à grogner et faire la tronche!! Un peu de second degrés nom d'un chien!!!

3.Posté par lenoir le 10/09/2012 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Normal de faire la tronche, je viens de recevoir ma feuille d'impôt : Avoir à payer plus de 2000 € de taxes locales pour un 3 pièces de 63 M2 dans une résidence datant de 1985, et voir comment la municipalité gaspille cet argent pour des niaiseries qui se veulent "branchées" alors qu'elle a supprimé le festival "Angers l'été", autrement plus sympathique, oui, ça me fait faire la tronche.

Sans compter la saleté qui régnait dans les rues d'Angers, le lendemain, dont le nettoyage est payé par les...

4.Posté par Anthony le 10/09/2012 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Fort de cette dernière édition, je maintiens mes impressions, certes, le festival draine une incontestable foule, mais je cherche quelque chose d'artistique la dedans et pour tout dire, je m'y emmerde profondément. Après nul doute que ça aura intéressé des gens, sinon ils ne seraient pas venus.

Reste une impression de grand fourre tout désordonné, beaucoup de monde et l'impossibilité de de frayer un chemin pour apercevoir quoi que ce soit quand bien même il y-a (ça arrive heureusement) des bon...
























Instagram