Une terre d’athlétisme, mais des résultats décevants.

Championnat de France d'Athlétisme Angers Lac de Maine


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers le Dimanche 26 Juillet 2009 à 14:15


Malgré une météo en demi teinte, surtout les deux premiers jours, le championnat de France d’athlétisme, organisé en cette fin juillet, sur le stade du Lac de Maine, à Angers, a connu un énorme succès populaire. Coté sportifs, malgré les averses, le spectacle fut à la hauteur et les ténors ont, pour la plupart, confirmé leur titre sans réaliser pour autant de véritables performances.



L'arrivée du 100 m féminin, Soumaré,  Hurtis, Arron (Photo YS)
L'arrivée du 100 m féminin, Soumaré, Hurtis, Arron (Photo YS)
la rédaction vous conseille
Heureusement la troisième journée du championnat de France d’athlétisme, ce 25 Juillet, aura effacé le temps pluvieux des deux autres journées. Sous un soleil resplendissant, parfois caché par quelques nuages retardataires, les finales reines, 100 m, 3000 m steeple, 400 haies, sauts et lancers, ont pu se dérouler sans problème sous les yeux d’une foule aux anges. Sans vraiment faire de statistiques, ce sont plus de 30 000 spectateurs qui se sont déplacés pendant ces trois jours pour encourager l’élite de l’athlétisme national, même si selon les observateurs sportifs, le championnat 2009, à moins d’un mois des mondiaux de Berlin, n’est pas des plus encourageants.

En effet, même si tout le monde a pu applaudir samedi les sauts en hauteur d’un Romain Mesnil pas au mieux de sa forme, tout en conservant son titre, ou d’un Ronald Pognon, toujours aussi prompt à l’accélération, le choix des tricolores à embarquer dans le charter pour Berlin relève d’un véritable casse-tête pour Ghani Yalouz, le Directeur Technique National.

Selon les chroniqueurs sportifs, forts nombreux sur le site, il n’y aurait que 29 athlètes ayant réussi les minima de niveau A, c'est-à-dire susceptible de se hisser au meilleur niveau mondial, sur les 31 nécessaires. Le DTN devra donc piocher parmi les seconds couteaux, ce qui risque de réduire un peu le niveau général. D’autant que parmi les premiers, même s’ils sont champions de France et détenteurs des fameux minimas, ils n’ont pas battus des records mondiaux. Et les plus férus d’athlétisme se demandent même s’ils obtiendront des médailles.

Si Medhi Baala à gagné le 1500 m après un retour de blessure il lui faudra confirmer dans quelques jours au meeting de Monaco. Du côté des perchistes, Renaud Lavillenie, recordman mondial avec un saut à 6,01 m, n’a pas dépassé les 5.55 m sur le stade du lac de Maine, laissant ainsi la place à Romain Mersnil avec son record de France à 5.70m. Mais on est loin du niveau mondial.

Coté course a pied, Ronald Pognon, vainqueur sans grande difficulté du 100 m, n’a pas fait des étincelles. De même que Yohann Diniz, vainqueur sans forcer du 20 km marche, et Leslie Djhone au 400 m et Salim Sdiri au saut en longueur.

Heureusement il y a eu, à Angers quelques vrai surprises, même si elles ne sont pas pour autant de niveau mondial comme la victoire de la petite guadeloupéenne Johanna Danois au 200 m, Sandra Gomis au 100 m haies, Jeff Lastennet au 800 m ou Elodie Olivares au 3000 m steeple. Cette dernière creusant l’écart dès le départ, s’est même payé le luxe de doubler plusieurs concurrentes en fin de parcours.

Quant aux anciennes, comme Christine Arron au 100m (3ème place) ou encore Eunice Barber au saut en longueur (4ème), elles ont trouvé leur porte de sortie à Angers. Cette dernière, toujours aussi rebelle arborait un tee-shirt sur lequel était noté : « contre les mensonges et les violence policières ».

Même si les résultats sont en dessous de ce que les connaisseurs attendaient, reste que cette compétition aura pour effet de créer un terrain fertile pour les clubs angevins, lesquels étaient, dans le cadre de l’association « Angers, terre d’athlétisme » fortement engagés dans l’organisation de cet événement, avec plus de 200 bénévoles. Quant au public, toujours assidu et plus connaisseur qu’il pouvait paraître, il s’est montré particulièrement encourageant pour la plupart des athlètes présents, n’hésitant pas à applaudir à tout rompre lorsqu’un exploit local était en vue. Malheureusement ce ne fut pas toujours le cas, loin s’en faut.



LES TAGS : athletisme, sport


Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur

Sport Pro | Sport détente | Tourisme | Cuisine










Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17




cookieassistant.com