Université catholique : plus d’étudiants, moins de subventions


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 03/10/2016 - 07:00 / modifié le 05/10/2016 - 18:58


Malgré un nombre d’étudiants - et des frais de scolarité - en hausse, une offre de formation diversifiée et l’ouverture d’un nouveau campus à Nantes, la direction de l’Université catholique de l'Ouest (UCO) s’inquiète de la baisse des subventions.



L'UCO peut se vanter d'une hausse de 4% de ses inscriptions cette année, tous campus et toutes filières confondues.
L'UCO peut se vanter d'une hausse de 4% de ses inscriptions cette année, tous campus et toutes filières confondues.
la rédaction vous conseille
Il « tire la sonnette d’alarme, tout simplement », avant de demander si "L'avenir de l'UCO est-il toujours à Angers ?". Dominique Vermersch, le recteur de l’Université catholique de l’Ouest (UCO), a profité du traditionnel rendez-vous de rentrée pour évoquer les finances de l’établissement.

Car malgré une hausse de 4% des inscriptions par rapport à la rentrée 2015 - l’UCO accueille cette année 9 600 étudiants sur ses sept campus - les comptes, ou plus précisément la baisse des subventions, qui représentent 23 % du budget de l’UCO (de la part du Département, de l’Etat, d’Angers Loire Métropole et de la Région confondus), inquiètent Dominique Vermersch. Il souligne une baisse de 300 000 € de l’aide du Département en 2016 et évoque « une extinction d’ici deux ou trois ans ». « Je suis très conscient que le département de Maine-et-Loire est plus exposé que les départements côtiers aux dépenses liées au RSA, mais je pointe l’attention sur son soutien étant donné que nous impactons directement le développement du territoire ».

La toute récente labellisation de l’UCO en tant qu’Etablissement d’enseignement supérieur privé d’intérêt général (EESPIG), en juin dernier, représente un espoir pour les équipes. « Depuis 2010, nous sommes liés à l’Etat par un contrat. Nous pouvons espérer que cette labellisation pourra aider à l’attribution de la subvention, dans le cadre de notre prochain contrat avec l’Etat », traduit Laurent Péridy, vice-recteur en charge de l'académique et de la recherche.
 
"Nous cherchons à modérer nos frais d'inscription au maximum pour conserver la meilleure ouverture sociale possible"

Autres « leviers » listés par Olivier Le Berre, tout nouveau directeur du campus d'Angers, secrétaire général de l'association Saint-Yves (à la tête de l’UCO) et vice-recteur en charge du développement : le mécénat, le recrutement d’étudiants à l’international (ils sont 400 à étudier à la Catho en et hors programmes d’échanges mais seulement 1 350 au Centre international d'études françaises, soit plus de 10 % de moins que l’année passée) et le développement de l’offre de formation.

Sur ce plan, l’UCO n’est pas en reste puisqu’une dizaine de nouvelles formations se sont ouvertes en cette rentrée, tous campus réunis. A noter notamment : une nouvelle faculté Droit-économie-gestion à Angers, après les démarrages en 2015 d’une licence en droit à Angers. Autre nouveauté, de taille : le baptême d’un nouveau Campus à Nantes où l’UCO était implantée depuis 2014 dans le Lycée Saint Stanislas. Depuis septembre, c’est sur le site des Naudières, à Rezé, que 400 étudiants évoluent. Avec « 4 000 m2 de plancher », le lieu pourra accueillir jusqu’à 1200 étudiants.

Des étudiants qui doivent débourser entre 3 500 et 5 900 € à l’année, selon les revenus, pour suivre une scolarité en sciences de l’éducation, par exemple. « Nous avons appliqué une variation de 3% sur les frais de scolarité depuis l’année dernière », précise Olivier Le Berre. « Ils représentent l’essentiel de nos revenus mais nous cherchons à les modérer au maximum pour conserver la meilleure ouverture sociale possible. Jusqu’à présent, nous avons bien réussi à le faire car notre taux de boursiers est supérieur à la moyenne nationale des établissements privés ». Un peu moins d’un tiers des étudiants de l’UCO.









1.Posté par barreau le 03/10/2016 20:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'UCO glisse tout doucement vers la Bretagne. Ses dirigeants n'ont pas la franchise de le dire mais elle partira d'Angers pour aller mettre son siège à Nantes ou Vannes.
C'est le triste sort des angevins à vouloir suivre Nantes coûte que coûte et à vouloir faire cette magnifique région Ouest, futur monstre technocratique et artificiel.

Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com